L'essentiel Luxembourg n°2462 7 jun 2018
L'essentiel Luxembourg n°2462 7 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2462 de 7 jun 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 13,5 Mo

  • Dans ce numéro : Roeser fait la fête aux chevaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
14 ROESER Réiser Päerdsdeeg Le CSI se maintient sur deux Après un premier galop d’essai concluant en 2017, le CSI de Roeser s'étale à nouveau sur deux weekends. Les toutes premières épreuves débutent ce jeudi. Pour sa 26 e édition, le CSI (Concours de saut international) de Roeser, aussi appelé Réiser Päerdsdeeg, se déclinera selon la même formule que l’an passé. « Il y aura moins de cavaliers en compétition cette année », prévient d’emblée Daniel Rinaldis, l’un des organisateurs de cet immense événement qui rassemble près de 15 000 visiteurs tous les ans. « C’est un avantage. Pour les spectateurs, il est plus facile de suivre une épreuve avec 40 partants qu’une épreuve avec 120 partants », dit-il. Si les chevaux ont passé le contrôle vétérinaire dès hier soir, les choses sérieuses débutent vraiment aujourd’hui à partir de 11h. Trois compétitions internationales de saut d’obstacles auront lieu dans la journée. Quatre autres suivront demain. Le clou du spectacle, côté sportif évidemment, est attendu dimanche, à partir de 15h, avec le Grand Prix de Luxembourg Prix POST, commune de Roeser. Cotée trois étoiles, cette épreuve est l’une des plus relevées du plateau. Un invité de marque est attendu pour ce concours, le Brésilien Rodrigo Pessoa, ancien champion olympique. Le week-end suivant (du jeudi 14 juin jusqu’au dimanche 17 juin), les épreuves hippiques se poursuivront au même rythme. Ce sera aussi l’occasion pour les visiteurs de profiter de toute une panoplie d’animations autour du cheval. « Le second week-end sera plus axé sur le cheval, avec des stands sur le tour du Luxembourg, la thérapie équestre... », résume Thomas Fairfax-Jones. PATRICK THÉRY Deux week-ends pour les chevaux Le CSI débute ce jeudi, à 11h, avec la première compétition. Il s’agit du prix « Tageblatt ». Il se déroulera jusqu’à dimanche, à Roeser, pour ce premier weekend. L’entrée est gratuite tous les jours sauf le dimanche. Le second week-end se tiendra du jeudi 14 au dimanche 17 juin. Au moins 14 000 spectateurs sont attendus PUBLIC Chaque année, les Réiser Päerdsdeeg font le plein de spectateurs. Évidemment, il y a les invités et il y a les nombreux sponsors de l’événement qui viennent faire du business eredlu Cima lux Taueblatt Hastens E'd I HIÂTIllgilà. 07'7 Il à M -'11 I à I É 111-1-ri i 1111PE011ffl 11_1:Km Cette année, quelque 200 chevaux et 80 cavaliers vont s’affronter pour un concours de saut d’obstacles qu dans un cadre enchanteur, mais il y a aussi les familles. Et cette année, elles seront gâtées avec notamment des tours de poney et des ateliers de découverte des sports équestres. Le chiffre JEUDI 7 JUIN 2018/LESSENTIEL.LU 135 200 euros Au total sur les deux week-ends les cavaliers pourront se partager la coquette somme de 135 200 euros sur différentes épreuves. Le Grand Prix du Luxembourg du dimanche 10 juin pourra rapporter 50 000 euros et une qualification internationale. Un prix « L’essentiel » à découvrir ÉPREUVE Comme à chaque édition, « L'essentiel » sera également de la partie à Roeser à l’occasion des Réiser Päerdsdeeg. En deuxième semaine, les cavaliers en lice courront le jeudi 14 juin à midi pour le prix « L’essentiel ». Un trophée sera également remis le dimanche 10 juin au nom de « L’essentiel ». Il récompensera Les cavaliers s’affronteront le meilleur cavalier luxembourgeois. pour le prix « L’essentiel ».
JEUDI 7 JUIN 2018/LESSENTIEL.LU Réiser Päerdsdeeg 15 week-ends s’étalera sur deux week-ends. Rendez-vous à Roeser aujourd'hui. « Je suis né dans le milieu hippique » À tout juste 27 ans, Victor Bettendorf est l’un des cavaliers professionnels les plus capés du Grand-Duché. Il participera au CSI les deux prochains week-ends. « L’essentiel »  : Comment êtes-vous devenu cavalier professionnel ? Victor Bettendorf  : J’ai commencé la compétition lorsque j’avais 10 ans. L’équitation a toujours fait partie de mon environnement. Je suis né dans le milieu hippique. Quelles sont vos ambitions cette année à Roeser ? Ce sera mon premier concours de saut après la blessure de mon cheval. Je n’ai pas de grandes ambitions. Mais j’ai deux autres chevaux et j’espère faire un résultat avec eux. Comment vous êtes-vous préparé à cette compétition ? Je suis sur des compétitions hippiques chaque week-end. À Roeser, c’est plus particulier parce que c’est comme à la maison et tous les Luxembourgeois veulent bien figurer. Quel est votre meilleur souvenir de compétiteur ces dernières années ? C’était à Gijon, en Espagne. Je participais pour la première fois à un concours CSIO 5 étoiles. Et je suis parvenu à finir 4 e lors du Grand Prix. Le foot s’invite jeudi prochain ANIMATIONS L’ouverture de la seconde semaine coïncidera avec le début de la Coupe du monde de football, le jeudi 14 juin. Quatre ex-internationaux luxembourgeois (Roby Langers, Guy Hellers, Hubert Meunier et Laurent Deville) seront de la partie. Le match d'ouverture Russie-Arabie saoudite est diffusé à 17h. Le couvre-chef ne s’impose pas TRADITION Les concours hippiques ont la réputation de s’adresser à un public élitiste, voire snob. D’ailleurs, pendant plusieurs décennies, il n’était pas question de se rendre à ce type d’événement sans chapeau. Une tradition qui n’a plus cours aujourd’hui, du moins pas à Roeser. « Non, le chapeau n’est pas obligatoire. C’est un événement beaucoup plus relax, orienté vers les familles », explique en riant Julie Thiry, l’une des organisatrices. Un chapeau sera toutefois utile pour éviter l’insolation. Victor Bettendorf défendra ses chances lors du CSI à Roeser. Autour de la piste, un petit centre commercial est mis en place Les étals des commerçants seront concentrés autour du parcours. EXPOSANTS L’aspect sportif revêtira bien entendu une grande importance lors des week-ends des Réiser Päerdsdeeg. Mais il y aura tout un côté convivial dévolu au commerce. « Nous aurons entre 30 et 40 commerçants présents sur le site de Roeser », explique ainsi Thomas Fairfax-Jones. Si les stands consacrés à l’univers de l’équitation et des sports équestres auront la part belle, des joailliers, mais aussi des magasins vendant des vêtements, du matériel de jardinage ou encore des vélos seront également de la partie. « Il y aura plus de variétés que dans un centre commercial », sourit encore Thomas Fairfax- Jones, qui s’est attaché à faire venir tout ce petit monde. Le second week-end des Réiser Päerdsdeeg sera quant à lui davantage orienté sur le cheval. « Nous avons prévu des stands sur le touring à cheval avec le tour du Luxembourg à cheval, sur le dressage, la voltige ou encore la thérapie ». Largement de quoi s’occuper. Comment élever un champion ? ÉLEVAGE S’il n’y a pas de recette miracle pour élever un cheval qui deviendra plus tard un champion du saut d’obstacles, il est possible de mettre le plus de chances de son côté. « Tout le monde espère élever la perle rare. Il faut savoir que dans les croisements, c’est la mère qui donne 80% de ses capacités », souligne Daniel Rinaldis. Il faut croiser les meilleurs chevaux.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :