L'essentiel Luxembourg n°2460 5 jun 2018
L'essentiel Luxembourg n°2460 5 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2460 de 5 jun 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : le tram s'arrêtera à la Schueberfouer cet été.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Sélection CD MARDI 5 JUIN 2018/LESSENTIEL.LU Après les polémiques, Kanye revient avec un opus intimiste Le rappeur Kanye West est de retour avec « Ye », un nouvel album en prise avec l’actualité, et avec ses démons et ses interrogations. La pop chaleureuse et variée de Morcheeba PUB PORTES OUVERTES MAISON TÉMOIN LES SAMEDI ET DIMANCHE 9&10 JUIN DE 11 HEURES À18HEURES POP Début mai, lors de son passage à l’Atelier, Morcheeba offrait aux fans des inédits de son nouvel album, dont « Blaze Away » ou « Sweet LA ». L’heure est venue pour Skye Edwards et Roos Godfrey de dévoiler leur neuvième album, sur lequel une pop chaleureuse et variée enveloppe l’auditeur. Morcheeba « Blaze Away », disponible (V2). Avec son goût consommé de la mise en scène, Kanye West a présenté jeudi soir son huitième album studio devant quelques centaines de personnes triées sur le volet, à l’extérieur d’un hangar de Jackson Hole, dans le Wyoming, où il a enregistré l’album. Un mois après avoir défié la chronique avec une série de tweets et une interview polémique, l’enfant de Chicago voulait visiblement laisser parler sa musique. Kanye West revient sur le tollé suscité par ses déclarations à propos de l’esclavage sur l’un des sept morceaux de cet album resserré, « Wouldn’t Leave ». D’autres titres évoquent l’actualité, comme « Yikes » avec une référence au mouvement « #MeToo ». Mais l’essentiel de « Ye » réside davantage dans la propension du rappeur à l’introspection, qui a fait une partie de son succès. Ce disque présente un ADN similaire à ses devanciers, avec une tonalité plus intimiste, sans le souffle épique et la complexité qui ont fait de plusieurs albums de Kanye West des références du rap. Le rappeur américain surprend encore ses fans avec ce projet. Maison Témoin CLK -45b, rue Principale L-8881 Grevels (Wahl) CLK CONSTRUCTIONS clk.lu « Ye », l’un de ses surnoms, y parle notamment de la dépression dont il a personnellement souffert fin 2016, et des démons qui l’habitent, évoquant même le suicide dans « I Thought About Killing You ». Il est aussi question de maturité dans cet album très mélodique, avec des chœurs qui lui sont chers et une foule d’invités de prestige, comme John Legend ou Nicki Minaj. Le quadragénaire décrit l’évolution de sa vision des femmes, qu’il voit désormais comme « quelque chose qu’il faut faire croître, plus comme quelque chose qu’il faut conquérir ». Dans le même titre, « Violent Crimes », qui clôt l’album, il dit ce mélange de fierté et d’anxiété que provoquent chez lui ses deux filles, North et Chicago, et qui fait écho à sa personnalité, mégalomane, côté pile, angoissée, côté face. Kanye West « Ye », disponible sur les plateformes. Owl City se fait son cinéma POP Parfois méconnu en Europe, Owl City est un vrai phénomène aux États-Unis, où il avait écoulé en 2009 plus d’un million d’exemplaires de l’album « Ocean Eyes » et 5 millions d’exemplaires du single « Fireflies ». Projet emmené par le chanteur et multi-instrumentiste Adam Young, Owl City sort ces jours-ci son sixième album studio, « Cinematic ». Ce nouvel opus de l’artiste du Minnesota avait été annoncé et lancé dès l’année dernière, Adam Young ayant déjà dévoilé une bonne moitié du disque, à travers trois EP construits comme un véritable film. Les singles « All My Friends » « Not All Heroes Wear Capes », « Cloud Nine » ou encore « Be Brave » sont autant de pièces d’un puzzle que les fans de l’artiste synth-pop, toujours enclin au romantisme, assembleront avec grand plaisir. Owl City « Cinematic », disponible (Sky Harbor Records) et encore Father John Misty INDÉ Après plusieurs disques déjà acclamés à leur sortie, Josh Tillman place la barre encore plus haut avec ce quatrième opus sous le nom de Father John Misty. Un disque court mais poignant, sur lequel l’Américain démontre l’étendue de son talent. « God’s Favorite Customer » Disponible (Bella Union/Pias). Ghost METAL Emmené par un pape sataniste, dont le look est régulièrement modifié, Ghost fait dans le black metal avec paroles et chœurs en latin. Le mystérieux groupe suédois est de retour avec un quatrième album studio. « Prequelle » Disponible (Loma Vista). Oneohtrix Point Never ÉLECTRO Quelques semaines après l’album de Jon Hopkins, voici un autre disque qui va marquer l’année électro. L’Américain Daniel Lopatin, qui construit depuis 2004 une œuvre aussi complexe que passionnante, nous offre avec ce neuvième disque une véritable odyssée électronique. « Age Of » Disponible (Warp). L’Américain Adam Young emmène seul le projet Owl City, qu’il a fondé en 2007.
MARDI 5 JUIN 2018/LESSENTIEL.LU Gamezone 19 Dans la tête d’androïdes en quête de liberté AVENTURES Aussi ambitieux qu’il était attendu, le nouveau bébé de Quantic Dream, « Detroit  : Become Human », a débarqué sur PS4. Une version pro incontournable Petite pépite sortie en 2013, « Dragon’s Crown » revient sur PS4 Pro dans une version sublimée. Nouvelle bande sonore, graphismes en 4K et sous-titres en français  : ces ajouts rendent ce beat’em all indispensable pour ceux qui étaient passés à côté. Les autres peuvent transférer leur sauvegarde. PS4. Atlus. Multi. Âge  : 12 ans. ★★★★★ Chaque nouveau jeu de David Cage constitue en soi un événement. Que l’on adhère ou non à son œuvre, le créateur de « Heavy Rain » propose des expériences singulières, entre cinéma et jeu vidéo. Le Français revient avec « Detroit  : Become Human ». L’histoire se déroule en 2038 dans un monde où les androïdes font partie de la vie quotidienne. Le joueur est aux commandes de trois personnages « artificiels », aux prises avec le racisme, la violence et l’exploitation que subissent les robots, qui entament un douloureux chemin vers l’émancipation. Très inspirées, les thématiques évoquées résonnent de façon pertinente avec les préoccupations de notre époque. L’immersion dans ce futur proche est bluffante. Les graphismes sont sublimes et les nombreux choix à effectuer renforcent les sentiments de stress et d’implication. Comme souvent avec David Cage, le gameplay risque de diviser les utilisateurs. Certains n’y verront peut-être pas d’inconvénients, mais enchaîner une série de manipulations complexes à la manette pour vider une bête poubelle peut s’avérer exaspérant. PS4. Quantic Dream. Solo. Âge  : 18 ans. ★★★★✩ « Dragon’s Crown » a été mis au goût du jour sur PS4 Pro. Plusieurs genres en un jeu ACTION Véritable ovni vidéo-ludique, « Dillon’s Dead Heat Breakers » met le joueur dans la peau de Dillon, un mercenaire tatou. Sa mission  : protéger les Briochons de l’appétit vorace des Rokailloux lors de combats en 3D dynamiques. Mais avant cela, il faut constituer son équipe et bien placer ses pions sur la carte. Divertissant au premier abord, ce cocktail explosif entre action et stratégie s’essouffle malheureusement sur la longueur. 3DS. Vanpool. Solo. Âge  : 7 ans. ★★★✩✩ Un effort tout particulier a été entrepris pour rendre l’aventure très immersive. Vite lu Switch accueille « Icey » ACTION Le jeu en 2D à défilement horizontal est disponible depuis la semaine passée sur la console de Nintendo. Le joueur incarne une héroïne amnésique qui traverse une ville futuriste dominée par des parrains hargneux. L’aventure, bien que brève, est d’une rare intensité. Décollage sur Xbox One SIMULATION Disponible depuis août 2016 sur PC et PS4, « No Man’s Sky » va décoller le 27 juillet sur la console de Microsoft. Au programme  : la visite de nombreuses planètes de la galaxie à bord d’un vaisseau spatial. Le but  : collecter des ressources et améliorer ses armes. Décalé vers cet été AVENTURES Sorti aujourd’hui sur PC, « Inquisitor - Martyr » va prendre du retard sur PS4 et Xbox One. Les développeurs ont besoin d’un peu plus de temps pour peaufiner la version console de leur hack’n’slash basé sur la franchise « Warhammer 40 000 ». La sortie est prévue pour cet été. De nombreux personnages hauts en couleur sont disponibles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :