L'essentiel Luxembourg n°2446 15 mai 2018
L'essentiel Luxembourg n°2446 15 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2446 de 15 mai 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'argent ne fait pas toujours le bonheur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Luxembourg MARDI 15 MAI 2018/LESSENTIEL.LU Au Grand-Duché, l'élan de liberté est venu des lycées Cette année marque le cinquantième anniversaire de mai 1968. Le mouvement n'a atteint le Luxembourg qu'en 1971. Deux amis se souviennent. LUXEMBOURG Vers un trafic « quasi normal » LUXEMBOURG/METZ La SNCF annonce un trafic « quasi normal » pour aujourd’hui. Si la journée d’hier a été émaillée d’incidents sur les voies en plus des trains supprimés, celle d’aujourd’hui s’annonce calme. Le TGV Est circule normalement, comme les TER sur la ligne Metz-Luxembourg. PUB La grève des lycées a inspiré deux essais à Jean Back et Lucien Blau. Un soutien psychologique au Vauban LUXEMBOURG L’émotion était vive au Lycée Vauban hier à l’annonce du décès de l’un des membres de leur communauté. L’adolescent décédé dimanche après avoir été percuté par une voiture près de Howald samedi après-midi était en effet scolarisé dans l’établissement français. Malgré le port du casque, le lycéen a succombé à ses blessures. Le Groupe de support psychologique (GSP) est intervenu dès hier matin auprès de deux En 1971, Lucien Blau, professeur d'histoire à la retraite, et Jean Back, ancien directeur du Centre national de l'audiovisuel de Dudelange, ont 17 ans. Ils sont élèves au Lycée de garçons d'Esch-sur-Alzette et tous les deux prennent part aux grèves des lycéens. Au Luxembourg, le mouvement de contestation se cristallise essentiellement autour du mécontentement des lycéens contre l'autoritarisme des professeurs et l'enseignement archaïque. « Tout est parti du renvoi de quatre élèves trotskistes du Lycée classique de Diekirch le 21 avril. Pour les soutenir, on a lancé une grève dans notre lycée, à Esch », explique Lucien Blau. Membre de l'Union communiste des élèves, il est l'un des organisateurs de la manifestation au Lycée d'Esch, le 24 avril. Le cortège, emmené par de jeunes militants maoïstes comme classes de l’école française afin d’aider les camarades de la jeune victime à surmonter cette épreuve. « Nous étions là pour aider les élèves à sortir de l’état de choc », a résumé la chargée de communication du GSP, Isabelle Decker. Du côté de la direction de l’établissement privé français, on s’est refusé à tout commentaire sur la situation. « Par respect pour les parents, nous ne souhaitons pas communiquer », a-t-on avancé. ET SI VOUS VOUS METTIEZ AUGOLF ? 3parcours 27 trous 107 hectares de purbonheur GOLF-DE-PREISCH.COM Lucien Blau ou de simples suiveurs, gagne la place de l'Hôtel-de-Ville. Le mardi suivant, les deux amis sont dans les rangs de la grève, reconduite à Esch-sur-Alzette. Ils vont ensuite à Luxembourg pour la grande manifestation nationale des lycées l'après-midi. La grève est un succès, suivie par 2 500 lycéens. « On pensait que c'était l'apothéose du mouvement, mais c'est retombé. Mais cet élan de mécontentement et d'envie de liberté qui était dans l'air du temps, et véhiculé par les médias et la culture américaine, a fait éclore des mouvements sociaux et un renouveau dans la société », raconte Jean Back. ÉMILIE ÉTIENNE Les Semaines du mouton sont organisées à la Robbesscheier. Des activités dans la nature LUXEMBOURG Les activités proposées dans le cadre de la campagne « En Dag an der Natur » se poursuivent avec les Semaines du mouton, qui sont proposées jusqu’au dimanche 27 mai à la Robbesscheier, à Munshausen. Une exposition d’orchidées commence aussi aujourd’hui au centre Biodiversum de Remerschen, jusqu’au 15 juin. Et demain, à 18h, on pourra admirer les arbres en fleurs à l’Arboretum du Kirchberg. L’accident s’est produit samedi après-midi à l’entrée de Howald. GOLF DE PREISCH 1, rue du Vieux Moulin F-57570 Basse-Rentgen info@golf-de-preisch.com Tél. +33382 83 00 00
MARDI 15 MAI 2018/LESSENTIEL.LU Europe 9 Toujours pas d’accord pour un gouvernement en Italie ROME L’Italie doit encore patienter avant de voir un gouvernement formé par des partis eurosceptiques. BARCELONE Le Parlement catalan a élu Quim Torra à la présidence de la Catalogne. C'était le candidat séparatiste choisi par l’exilé Carles Puigdemont. Quim PARIS Quelque 420 personnalités européennes issues du monde politique, syndical et de la recherche proposent une réforme forgeant « un nouveau modèle européen du travail », regrettant dans une tribune publiée sur le site du « Monde » que la Commission européenne ait promu « la théorie de la "suprématie actionnariale" ». « Quelque chose s’est Luigi Di Maio et Matteo Salvini doivent encore régler des points importants avant de faire équipe. Le chef de la Ligue (extrême droite), Matteo Salvini, a annoncé hier soir qu’il restait encore des « points importants » à régler avant de pouvoir conclure un accord pour gouverner l’Italie avec le Mouvement 5 Étoiles (M5S). M. Salvini a ainsi évoqué des « visions différentes » sur « certains points, comme les infrastructures », mais aussi l’immigration ou les rapports avec l’Union européenne. Un peu plus tôt, le chef de file du M5S, Luigi Di Maio, avait expliqué avoir demandé au chef de l’État « quelques jours » de plus pour élaborer un programme commun de gouvernement. « Nous sommes en train de discuter, même de façon animée, sur l’idée d’Italie, parce que si je vais au gouvernement, je veux faire ce que j’ai promis aux Italiens », a déclaré M. Salvini à l’issue d’un entretien d’une petite heure avec le président de la République, Sergio Mattarella. « Sur l’immigration, les positions de la Ligue et du M5S Torra, éditeur de 55 ans nouveau venu en politique, a été élu par 66 voix des grands partis indépendantistes, contre 65 de l’opposition et quatre abstentions. Des personnalités déçues par l’Europe mal passé dans l’UE », écrivent les signataires. Pour témoigner de « ce désordre », ils évoquent l’existence de « centaines de milliers de sociétés boîtes aux lettres dont le seul but est d’échapper aux taxes ». Ils s’insurgent aussi contre « l’incapacité de l’UE à empêcher le contournement des règles fiscales par les particuliers fortunés et les grandes entreprises ». partent d’une distance conséquente et, dans le respect des droits humains, des traités et de la solidarité, je refuse d’imaginer un énième été d’arrivées et de business de l’immigration clandestine », a expliqué M. Salvini, en exigeant que la Ligue ait « les mains libres » sur le sujet. Sur l’Union européenne, « les Italiens ont voté pour nous pour aller à Bruxelles et Strasbourg afin de remettre au centre les thèmes de l’emploi des Italiens », a déclaré le patron de la Ligue. Vite lu La ZAD sous tension NANTES 300 personnes ont manifesté hier devant la préfecture de Nantes pour protester contre une reprise des expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes au terme du nouveau délai fixé par le gouvernement. La Serbie loin de l’UE BELGRADE La question du Kosovo reste l’« obstacle » principal à une adhésion de la Serbie à l’Union européenne, concède le président serbe, Aleksandar Vucic, qui exige des « concessions » de Pristina avant un accord. Des activistes arrêtés VIENNE Plusieurs activistes du Mouvement identitaire d’Autriche, un groupe d’extrême droite coutumier des actions coup-depoing pour dénoncer l’immigration, ont été inculpés pour leur appartenance à une « organisation criminelle ». Pression sur la Pologne BRUXELLES La France et l’Allemagne ont fait pression d’une seule voix sur la Pologne pour qu’elle modifie ses réformes judiciaires controversées, qui font l’objet d’une procédure inédite lancée par la Commission européenne. Quim Torra présidera la Catalogne Bruxelles va réinventer la baraque à frites BRUXELLES En Belgique, toucher à la vieille friterie belge traditionnelle peut être risqué. Mais la ville de Bruxelles a décidé de relever le défi. Les autorités municipales ont lancé un projet de rénovation futuriste de certains « fritkots » (appellation flamande de la friterie ou baraque à frites). Huit friteries dont la ville est propriétaire verront d’ici à l’automne 2019 leurs murs entièrement refaits, parés de miroirs, et brillant le soir sous un nouvel éclairage.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :