L'essentiel Luxembourg n°2444 9 mai 2018
L'essentiel Luxembourg n°2444 9 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2444 de 9 mai 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 9,4 Mo

  • Dans ce numéro : ses ruches vivent en plein Kirchberg.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Festival de Cannes MERCREDI 9 MAI 2018/LESSENTIEL.LU Vite lu Un super dîner de gala JURY Pan-bagnat à la marjolaine, agneau de l’Aveyron et premières fraises des bois : le jury du 71 e Festival de Cannes au grand complet était réuni pour la première fois lundi soir, à l’occasion d’un dîner concocté par le chef étoilé Christian Sinicropi. L’ombre de Weinstein LUTTE Des flyers seront distribués pour rappeler les peines encourues pour harcèlement sexuel, avec un numéro de téléphone pour les victimes ou témoins, et un mot d’ordre : « Comportement correct exigé ». Des débats sur la place des femmes dans le 7 e art seront organisés. Au revoir les selfies RÈGLE Cette nouvelle règle fera certainement des déçus cette année. Les selfies sont désormais interdits pendant la montée des marches. En cause, explique le délégué général du Festival Thierry Frémaux, la « trivialité » de cette pratique et le « ralentissement » qu’elle provoquait. « On ne se lasse jamais de l’atmosphère de Cannes » Le mythique Festival s’est ouvert mardi soir. Penélope Cruz était ravie à l’idée de monter les marches au bras de son époux, Javier Bardem. INTERVIEW « Plaire, aimer et courir vite » sortira en salles dès le 23 mai. Les films que l’on verra bientôt SÉLECTION Outre « Everybody Knows », qui sort le 16 mai au Luxembourg, d’autres films de la Sélection officielle débarquent bientôt dans les salles obscures. Le 16 mai, vous pourrez voir « En guerre », de Stéphane Brizé, avec Vincent Lindon, qui dénonce les conditions de travail des salariés d’une usine. Le 23 mai, place à « Plaire, aimer et courir vite », de Christophe Honoré, une romance entre un étudiant (Vincent Lacoste) et un écrivain parisien (Pierre Deladonchamps). L’actrice a été primée en 2006 pour « Volver », d’Almodovar. L’actualité de Cannes est à suivre sur notre site. Ils sont prêts, ou presque JURY « Être sur la Croisette et voir des films, c’est le rêve ! », lâchait Cate Blanchett, présidente du jury de la sélection officielle, peu avant le début des festivités. Benicio del Toro ne cachait pas non plus son impatience. « J’ai hâte d’être à la cérémonie d’ouverture, s’est réjoui le président de la section parallèle Un certain regard. Le décor de la Côte d’Azur associé aux plus grands créateurs du septième art, c’est le cocktail idéal ». La réalisatrice franco-suisse Ursula Meier préside, elle, le jury de la Caméra d’or, qui prime le meilleur premier film toutes sections confondues : « Je n’ai pas eu le temps d’y penser, je suis débordée, je n’ai même pas fait ma valise. Je réaliserai une fois sur place », confiait la réalisatrice de « Home » et de « L’enfant d’en haut ». Le couple Penélpoe Cruz-Javier Bardem accompagne le drame « Everybody Knows », signé par le réalisateur iranien Asghar Farhadi. Avant la sortie du film, la belle Espagnole de 44 ans a expliqué pourquoi ce projet lui tenait tant à cœur. Cela vous amuse-t-il toujours autant de venir au Festival de Cannes ? Penélope Cruz : Oui, c’est un endroit joyeux où on montre un travail dont on est fier. J’ai passé de très beaux moments à Cannes, avec PedroAlmodovar ou Javier Bardem. Je pense qu’on ne se lasse jamais de l’atmosphère du festival. Je me réjouis de monter les marches pour « Everybody Knows ». Que représente ce film ? Il m’offre l’un des personnages les plus complexes que j’ai jamais eu à incarner et m’a permis de rencontrer Asghar Farhadi, un grand cinéaste et une belle personne. Je m’investis à fond dans tous mes rôles, mais celui-ci m’a touchée en profondeur. Je comprends la femme que j’incarne. Qu’a-t-elle de si spécial ? Elle a souffert et a dû effectuer des choix qui n’ont rien d’évident. Le spectateur le découvre au fur et à mesure. Son retour dans sa famille va l’obliger à se confronter à un passé qu’elle aurait aimé garder enfoui, ce qui sera dévastateur... Travailler avec Javier Bardem vous a-t-il aidée ? Nous nous connaissons si bien que c’est forcément un atout. Je suis très heureuse d’avoir pu partager cette expérience avec lui. Nous arrivons à faire la part des choses entre vie professionnelle et vie privée, nous ne ramenons pas nos personnages à la maison ! Vous tournerez encore des longs-métrages ensemble ? Pour l’instant, ce n’est pas prévu. Le fait que nous ayons fait « Escobar » et « Eveybody Knows » coup sur coup, après dix ans sans avoir travaillé ensemble, est un pur hasard. Il va maintenant falloir attendre qu’on nous propose des projets aussi passionnants que ceux-là ! Cate Blanchett et Benicio del Toro sont des habitués du Festival.
MERCREDI 9 MAI 2018/LESSENTIEL.LU Cinéma 29 Pleine d’entrain, Renée (Amy Schumer) n’hésite pas à se lancer dans un concours de bikinis mouillés ! PUB Notre beauté dépend-elle de notre propre regard ? Après s’être cogné la tête par terre, une jeune femme se trouve physiquement parfaite. Alors qu’en réalité, elle n’a pas changé d’un iota. Elle manque cruellement de confiance en elle, Renée (Amy Schumer). Dans une société où il faut être au pire mince et sexy, au mieux parfaite, elle tente désespérément d’imiter le chignon d’un tutoriel YouTube et fait du vélo en salle pour éliminer ses bourrelets. Jusqu’à une chute et un choc à la tête, après laquelle elle se satisfait ou échangé assistance mobilité 24h/24 plus de 100 pointsdecontrôle relève... et se trouve soudain super canon. Être capable de se sentir bien dans sa peau sans changer de physique... en voilà une idée astucieuse. « Moi, belle et jolie » (titre français de « I Feel Pretty » en VO) serait à classer dans les comédies d’entrée de gamme si le propos n’était pas aussi juste. Regardez ce dont est capable Renée avec sa nouvelle taille mannequin imaginaire ! Alors que le regard des autres n’a pas changé, elle trouve un Naomi Campbell et Michelle Williams incarnent la superficialité. Le parfait anti-héros COMÉDIE Harold Soyinka (David Oyelowo) travaille pour un groupe pharmaceutique dirigé par Elaine Markinson (Charlize Theron) et Richard Rusk (Joel Edgerton). Quand ceux-ci se lancent dans le commerce lucratif du cannabis médical, ils envoient Harold au Mexique pour inaugurer leur nouvelle usine. Ignorant que la société qu’il représente a l’occasion en toute confiance 250 nosengagements jusqu’à5ans de garantie 1) Sur unesélection de véhicules.Offre valablejusqu’au 31/05/18 financement sur mesure carte carburant 500 € offerte 1) festival des occasions du 11 au 13 mai inclus ouverture exceptionnelle dimanche 13 mai trahi un dangereux cartel local, l’employé modèle échappe sur place à un enlèvement. Perdu au fin fond du Mexique, réalisant que ses patrons ont tout intérêt à le voir disparaître, pourchassé par les tueurs du cartel, Harold ne peut compter que sur lui-même s’il veut survivre. « Gringo » De Nash Edgerton. Avec Joel Edgerton, Charlize Theron, David Oyelowo. occasions toutes marques HappyFuel mec, un meilleur job, fait sa place, gravit les échelons... Amy Schumer (« Crazy Amy », « Dying Laughing ») se donne à fond dans ce film et prend un malin plaisir à taper sur les images véhiculées par le monde superficiel de la mode et les diktats de la minceur. Ce débordement d’énergie contribue à faire de « Moi, belle et jolie », cependant parfois un peu et surjoué, un feel good movie. À mi-chemin entre « Le diable s’habille en Prada » et « L’amour extra-large », cette critique acide du paraître véhicule un message limpide : ce n’est pas le maquillage qui changera votre vie. Mais vous, en vous acceptant telle que vous êtes. « Moi, belle et jolie (I Feel Pretty) » D’Abby Kohn. Avec Amy Schumer, Michelle Williams, Emily Ratajkowski. Harold ne sait pas ce qui l’attend. autodis esch * « um Monkeler » l-4149 Esch/Alzette a13 >a4lux-esch/sortie 5>schifflange/Gratuitt. (+352) 265556-20 (autos) ou - 733 (motos) autodis mersch ** 10,umMierscherbiergl-7526 Mersch a7 sortieMierscherbierg, derrièretopaze/Gratuitt. (+352) 326434-11 (autos) ou - 31 (motos) ******* www.autodis.lu www.motodis.lu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :