L'essentiel Luxembourg n°2420 4 avr 2018
L'essentiel Luxembourg n°2420 4 avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2420 de 4 avr 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : la grève à la SNCF a démarré fort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Cinéma MERCREDI 4 AVRIL 2018/LESSENTIEL.LU « Croc-Blanc » est une coproduction entre le Luxembourg, la France et les États-Unis. Saoirse Ronan joue Lady Bird. Lady Bird a des rêves plein la tête DRAME À 17 ans, Christine « Lady Bird » McPherson (Saoirse Ronan) étudie dans un lycée catholique pour filles de Sacramento. Elle passe ses journées avec sa meilleure amie, Julie. Lady Bird rêve de vivre dans « un endroit culturel, comme New York, le Connecticut, le New Hampshire », quitte à entrer en conflit ouvert avec sa mère, qui nourrit peu d’ambition pour elle. « Lady Bird » De Greta Gerwig. Avec Saoirse Ronan, Laurie Metcalf. SCIENCE-FICTION Steven Spielberg revient avec « Ready Player One », un film spectaculaire et efficace qui célèbre la pop culture. Il va apprendre à contrôler son instinct animal ANIMATION Croc-Blanc est un fier et courageux chien-loup. Après avoir grandi dans les espaces enneigés et hostiles du Grand Nord, il est recueilli par Castor Gris et sa tribu indienne. Mais la méchanceté des hommes va contraindre Castor-Gris à céder l’animal à un homme cruel et malveillant. Sauvé par un couple juste et bon, Croc-Blanc apprendra à maîtriser son instinct sauvage et devenir leur ami. Aux manettes de « Croc-Blanc », on retrouve le Luxembourgeois Alexandre Espigares. Oscarisé en 2014 avec son court métrage « Mr Hublot », le cinéaste est arrivé sur le tard sur un projet qu’il s’est approprié. « J’ai eu quasiment carte blanche de la part des producteurs afin que je puisse imprimer ma patte. Mais j’étais là avant tout pour servir le film », explique-t-il. « Croc-Blanc » D’Alexandre Espigares. Le monde est au bord du chaos. Les villes sont devenues des bidonvilles et la plupart des gens vivent dans des mobile homes qui s’entassent à la verticale les uns sur les autres. Pour échapper à ce quotidien morose, les joueurs mettent un casque et se réfugient dans l’« Oasis », un jeu vidéo dans lequel leur propre imagination demeure leur seule limite. Lorsque le créateur de cet univers virtuel décède, il lance un ultime défi à ses admirateurs. Il léguera sa fortune ainsi que le contrôle de son œuvre à qui trouvera trois clés cachées dans l’« Oasis ». Une chasse au trésor que le jeune Wade Watts (Tye Sheridan) va mener Le célèbre lapin verra du pays ANIMATION Dans le film mettant en scène les aventures du lapin préféré des enfants, la lutte entre Pierre Lapin et M. McGregor pour les légumes du potager, et pour plaire à la charmante voisine amie des animaux, va atteindre des sommets. Ces nombreuses péripéties les entraîneront de la magnifique région des lacs en Angleterre jusqu’à Londres. « Pierre Lapin » De Will Gluck. Des aventures renversantes ! Une ode à la pop culture par le « roi du divertissement » Wade (Tye Sheridan) et Samantha (Olivia Cooke) se jettent dans l’aventure « Oasis ». tambour battant, au mépris de tous les dangers, en réalité pas toujours virtuels, provoqués par Nolan Sorrento (Ben Mendelsohn), le cynique patron d’une multinationale qui cherche également à s’emparer du magot. Avec « Ready Player One », le réalisateur, Steven Spielberg, revient à la science-fiction et au spectaculaire, ses premières amours, tout en célébrant la culture pop des années 70-80 que le « roi du divertissement » a luimême largement contribué à façonner. Adapté du roman « Player One », signé de l’écrivain Ernest Cline, le film se déroule en 2045. Particularité du futur proposé par Cline- Spielberg, il est truffé de références à la pop culture du passé. « Ready Player One » De Steven Spielberg. Avec Tye Sheridan, Olivia Cooke.
MERCREDI 4 AVRIL 2018/LESSENTIEL.LU Cinéma 21 Après Jésus, Joaquin Phoenix joue un alcoolique handicapé. Le dessin sera sa bouée de secours BIOPIC C’est drôle, la transformation d’un acteur. Joaquin Phoenix est Jésus depuis la semaine dernière dans « Marie Madeleine ». Et le voici maintenant dans la peau d’un alcoolique paraplégique, rôle qui lui sied à merveille cela dit. Le film de Gus Van Sant est adapté de l’autobiographie de John Callahan, devenu célèbre grâce à ses dessins satiriques. Malgré quelques longueurs et un côté un peu trop balisé, « Don’t worry... » porte néanmoins un discours crucial sur la rédemption. « Don’t worry, he won’t get far on foot » De Gus Van Sant. Avec Joaquin Phoenix, Jonah Hill, Rooney Mara. Gaston est passé des cases de Franquin au grand écran Le célèbre gaffeur de Franquin débarque pour la première fois au cinéma dans le « Gaston Lagaffe » de Pierre-FrançoisMartin-Laval. COMÉDIE Patron de la start-up Aupeticoin, Prunelle (Pierre-François Martin-Laval) se réjouit de retrouver le calme de son bureau après des vacances bien méritées. Raté ! Pendant son absence, un nouveau stagiaire du nom de Gaston (Théo Fernandez) est arrivé. Et il enchaîne les inventions délirantes et les maladresses plus ou moins graves entre deux siestes. Le problème, c’est qu’à la suite d’un quiproquo, Prunelle croit que Gaston est le fils du big boss venu inspecter l’entreprise incognito. Du coup, il n’ose pas le virer. Et les gaffes à gogo de notre empêcheur de travailler en rond pourront-elles éviter que le redoutable Monsieur de Mesmaeker (campé par Jérôme Commandeur) parvienne à racheter Aupeticoin ? Pari risqué pour Martin-Laval, qui en rêvait depuis longtemps, que d’adapter ce monument de la bande dessinée. La bonne idée était de transposer les années 60 à l’époque actuelle tout en restant fidèle à l’esprit de Franquin. Le naufrage d’une famille DRAME Ali (Imogen Poots) et son mec Evan (Callum Turner) errent sur les routes à la frontière entre le Canada et les États-Unis. Ils utilisent le fils d’Ali, 8 ans, pour leurs petits trafics. Le garçon les aide à vendre de la drogue, à parier sur des combats de coqs et à partir des restos sans payer. Ils Le trio fauché vit au jour le jour, sur le fil du rasoir."11111111111111111111 Prunelle (Pierre-François Martin-Laval, à g.), dépassé par les gaffes de son stagiaire (Théo Fernandez). n’ont pas un mauvais fond, les personnages de « Mobile Homes » ! Ils rêvent seulement d’avoir un toit et une vie stable. Le réalisateur Vladimir de Fontenay brosse ici un magnifique portrait, celui de jeunes gens paumés, qui malgré leurs fantasmes de réussite, n’en finissent pas de sombrer. Imogen Poots est sublime en mère déboussolée, incapable de se défaire de l’emprise d’Evan. Les mouvements brusques de caméra renforcent la détresse de ces laissés-pour-compte, bien loin du rêve américain. Jusqu’à la scène finale qui, bien que déjà vue, bouleverse. « Mobile Homes » De Vladimir de Fontenay. Avec Imogen Poots, Callum Turner, Frank Oulton, Callum Keith Renie. Le plus dur était de trouver le bon Gaston. Le cinéaste avait la pression, car tout le monde l’attendait au tournant. « Dès que j’ai vu sa silhouette, j’ai su que c’était lui », reconnaît Pierre-François Martin-Laval à propos de Théo Fernandez. « Rendre utile l’inutile », c’est la devise d’Aupeticoin. À les voir se démener, on imagine que les comédiens se sont bien marrés sur le tournage. « Gaston Lagaffe » De et avec Pierre-François Martin-Laval. Avec Théo Fernandez. Quand le brouillard devient mortel Une brume empoisonnée envahit Paris. Les habitants se réfugient en haut des immeubles, coupés de tout. Mathieu (Romain Duris) et Ana (Olga Kurylenko) doivent en plus gérer la maladie respiratoire de leur fille Sarah (Fantine Harduin). Ce qui a plu à Romain Duris dans le scénario de « Dans la brume », du Québécois Daniel Roby, c’est sa dimension humaine et émotionnelle, qui donne un côté « très concret » à ce survival movie. Et vous, serez-vous séduits ? « Dans la brume » De Daniel Roby. Avec Romain Duris, Olga Kurylenko, Fantine Harduin.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :