L'essentiel Luxembourg n°2415 27 mar 2018
L'essentiel Luxembourg n°2415 27 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2415 de 27 mar 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : ambiance tendue avec la Russie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Gamezone MARDI 27 MARS 2018/LESSENTIEL.LU « Vermintide 2 » encore plus jubilatoire que le premier ACTION Vraie boucherie : c’est ainsi que l’on pourrait résumer en trois mots le titre réalisé par Fatshark. Largement inspiré par les volets de « Left for Dead », où quatre survivants devaient se heurter à des centaines de zombies sur de courts scénarios, « Vermintide » premier du nom (2015) avait transposé ces mécanismes dans l’univers de « Warhammer », en troquant les morts-vivants contre des hommes-rats. Le second opus, qui propose cinq héros aux spécialités bien distinctes (il y a un elfe, un nain, une sorcière et deux guerriers) reprend les mêmes bases, en améliorant la formule sur plusieurs points. On découvre ainsi un arbre de compétences, actives ou passives, bien plus fourni et des récompenses ponctuant la réussite d’une intrigue mieux ciblée. Ici, point de free-to-play, chaque bonus ou aptitude est acquis par rapport aux performances sur le champ de bataille. À cela s’ajoute l’arrivée de nouveaux ennemis particulièrement retors : les forces du Chaos et leur bestiaire démoniaque, puissant mais aussi sans pitié. Côté graphismes, le charme opère grâce aux environnements dignes de certains passages du « Seigneur des anneaux », couplés à des effets De vrais monstres en furie jaillissent de toutes parts. spéciaux qui dynamisent une action frénétique. On décapite à tout-va et les cadavres s’amoncellent. Bref, « Vermintide 2 » est un concentré Un raid en réalité virtuelle Deux soldats surarmés font face à des légions de terroristes. SHOOTER Parachuté au milieu d’une guerre urbaine face à une armada de séditieux, un duo de soldats doit ramener la paix à coups de pétoire. Le PS VR vissé sur la tête et armé du PS Aim Controller, le joueur progresse d’un abri à un autre en se téléportant. Si l’immersion est une réussite, la jouabilité est plombée par cette progression par sauts. En outre, la campagne ne tient pas ses promesses et se conclut en un rien de temps. PS4. Supermassive Games. Multi. Âge : 18 ans. ★★✩✩✩ d’adrénaline et un excellent défouloir à plusieurs que l’on conseille vivement. PC. Fatshark. Multi. Âge : 18 ans. ★★★★✩ Ce jeu de gestion pèche par son manque d’actions variées. Vite lu « Agony » repoussé SURVIVAL-HORROR Mauvaise nouvelle pour les fans de jeux gore et dérangeants. À seulement huit jours de sa commercialisation, la sortie du titre de Madmind Studio a été reportée. Les développeurs désirent encore peaufiner leur bébé. Ils n’ont pas annoncé de nouvelle échéance. Une exclu sur la Switch ACTION L’éditeur américain tiny- Build a annoncé l’arrivée de « Garage » sur la console hybride de Nintendo. Ce shooter en vue de dessus inspiré des films de série B arrivera le 10 mai. Le joueur incarnera un dealer aux prises avec des zombies et autres joyeusetés. On se réjouit. Une virée de 25 heures ACTION Il faudra compter environ 25 heures pour conclure la campagne principale de « Far Cry 5 », selon l’un des créateurs du jeu de tir à la première personne. Le titre d’Ubisoft prévoit de belles passes d’armes avec une secte de cinglés aux États-Unis. Faire son nid sur la Planète rouge Coloniser Mars, c’est possible grâce à « Surviving Mars ». L’essentiel de ce jeu de gestion consiste à développer l’avant-poste en utilisant les ressources afin de répondre aux besoins de ses pionniers. Riche et prenant, ce titre au rythme mollasson devient lassant à la longue. La faute à des mécanismes répétitifs. PC, PS4, One. Haemimont Games. Solo. Âge : 3 ans. ★★★✩✩
MARDI 27 MARS 2018/LESSENTIEL.LU Musique 21 Comme un enfant sur scène Oscar & The Wolf A Voniz était l'une des vedettes du festival Rock The Pistes. Son chanteur revient sur ce concert insolite. Le groupe belge Oscar & The Wolf était le coup de cœur des programmateurs du festival Rock The Pistes dans la station d'Avoriaz. Leader d’Oscar & The Wolf, Max Colombie est conscient de la séduction qu'il exerce. À l’heure de l’interview, après son concert sur les pistes, il n’avait plutôt qu’une envie : chausser ses skis. À chaud, quelles sont vos impressions après votre live ? Max Colombie : C’était fou. J’avais peur que les gens ne dansent pas à cause de leurs chaussures de ski, mais non. J’ai adoré. PUB te Être dans un lieu insolite, cela a rendu le public plus cool ? Oui. Les gens sont en vacances et veulent faire la fête. Cagne tes entrées pour ILLI Escape Hunt'C'xperience lexembour 2 ace de Paris, Luxembour Le chanteur Max Colombie (27 ans) et son groupe ont sorti deux albums d’électro-pop mélancolique. Vous aimez ces shows qui sortent de l’ordinaire ? C’est sûr. Pour venir jusqu’à la scène, j’ai pris une calèche avec des chevaux et un télésiège. Ce n’est qu’en découvrant les pistes que je me suis dit : « Merde, en fait je veux skier ! ». J’adore le ski, même si mon niveau est moyen. Gagne tes entrées pour The Escape Hunt Experience Luxembourg 2, place deParis, Luxembourg THEULTIMATE LIVEESCAPEGAME LUXEMBOURG Concours : gagne ton coffret cadeau ! Prêt àjouer lesdétectives ? « L’essentiel » offre 10 coffretscadeaux pour jouer en équipe de 2à5joueurs chez Escape Hunt Luxembourg.Pourgagner, envoieESCAPEsuivi de tescoordonnées parSMS au 64646(1 € parSMS +frais d’envoi - Servicedisponible depuis un numéro demobileluxembourgeoisuniquement) ou participegratuitementsur le site. Plus d’infos sur lessentiel.lu Comment expliquer les danses un peu folles que vous faites sur scène ? Parce que je laisse parler l’enfant qui est en moi. Un enfant ne se conduit pas en fonction de son ego. Danser, c’est une expression naturelle, même si je n’aime pas me montrer en spectacle. Comment vivez-vous le fait d’être considéré par beaucoup de médias comme un artiste à suivre ? En Belgique, on est devenus grands en trois mois. Je n’ai pas réfléchi à la célébrité. Je n’aime pas trop les selfies dans la rue avec les fans. Je ne vends pas mon visage, mais ma musique. Quant à ce qu’écrit la presse, ça met la pression et je ne saute pas forcément de joie quand on est signés comme tête d’affiche en festival.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :