L'essentiel Luxembourg n°1901 13 jan 2016
L'essentiel Luxembourg n°1901 13 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1901 de 13 jan 2016

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : Stallone n'est plus Rocky...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Luxembourg MERCREDI 13 JANVIER 2016/WWW.LESSENTIEL.LU Vite lu La proposition de loi sur le niqab déposée LUXEMBOURG - La proposition de loi sur l’interdiction du voile intégral des députés de l’opposition Laurent Mosar etGilles Roth (CSV) a été déposée à la Chambre. Elle va maintenant être étudiée. - Une maison de soins à la place de l’école ESCH-SUR-ALZETTE - Une maison de soins pouvant accueillir 130 pensionnaires seraconstruite à Esch-sur- Alzette à la place de l’ancienne école à Wobrécken. Le projet détaillé doit être présenté demain. - Des travaux sur l’autoroute A13 LUXEMBOURG - Une seule voie sera ouverte et la vitesse limitée à 70km/h aujourd’hui sur l’A13 vers Esch, entre Pétange et Sanem, de 9 à 12h, puis de Differdange à Ehlerange, de 21 h à 16h. Les rendez-vous pourraient devenir payants à la SNCA LUXEMBOURG - La prise de rendez-vous pour les certificats automobiles pourrait être payante. Les professionnels comme les garagistes sont visés. À moins de deux semaines de l’ouverture officielle de l’Autofestival, la Société nationale de circulation automobile (SNCA) brandit une menace. La prise de rendez-vous pourrait devenir payante. Les garages sont notamment dans le viseur de la SNCA. L’institution veut en effet responsabiliser les automobilistes, alors que 17 000 des 70 000 rendez-vous pris l’an dernier n’ont pas été honorés, d’après des chiffres du « Luxemburger Wort ». Les professionnels, comme les garagistes, constitueraient l’essentiel de ces mauvais clients. « Lorsque nos employés passent quatre heures dans les 17 000 rendez-vous n'ont pas été honorés à la SNCA l'an dernier. Assises culturelles reculées LUXEMBOURG - Le nouveau secrétaire d’État à la Culture, Guy Arendt (DP), nommé après la démission de Maggy Nagel, a annoncé hier aux députés que les assises culturelles prévues mi-mars seront repoussées. Elles auront lieu fin juin au plus tôt. Le ministère de la Culture souhaite en effet mettre en route des groupes de travail dès février pour préparer ces assises. Tous les acteurs du monde culturel seront impliqués dans cette préparation afin d’échafauder un plan de développement culturel. Parallèlement, un sondage sera réalisé auprès de la population résidente afin de connaître ses attentes et son opinion sur l’offre culturelle disponible au Luxembourg. Quatre magistrats sont à nommer Les effectifs du parquet vont être renforcés cette année. LUXEMBOURG - Quatre magistrats vont renforcer les effectifs de la Justice dans les mois à venir. Trois d’entre eux devront être au Conseil supérieur de la Sécurité sociale qui va se professionnaliser. Le Conseil fera ainsi partie intégrante de la cour d’appel et les magistrats y siégeront de façon permanente, ce qui n’est pas le cas actuellement. À noter que pour le justiciable faisant appel d’une décision de la Sécu auprès du Conseil, la démarche restera la même  : orale et sans obligation d’être assisté d’un avocat. Le dernier magistrat à nommer se chargera de l’application de la loi « radars ». Suite aux assises, une première ébauche d’un plan de développement culturel devrait voir le jour à l’automne, selon Guy Arendt. Les parlementaires membres de la commission de la Culture ont largement insisté auprès du secrétaire d’État pour l’élaboration d’une politique culturelle cohérente au Grand-Duché. Il violait ses serveuses – LUXEMBOURG - Un cafetier de Niederkorn se trouve face aux juges. Il est accusé de viol et de séquestration sur deux femmes âgées de 19 et 26 ans au moment des faits, entre 2010 et 2011. Le patron aurait profité de leur précarité pour les violer et les enfermer à plusieurs reprises. bureaux et ateliers de la SNCA au lieu de deux, Sandweiler doit nous rembourser de l’argent », tonne Ernest Pirsch, président de la Fédération des garagistes du Grand-Duché de Luxembourg. Alors pourquoi tant de rendez-vous non honorés ? Ernest Pirsch indique que les concessions sont contraintes de s’adapter aux besoins des clients. En attendant, les centres de contrôle pourraient Guy Arendt veut sonder la population avant les assises. La facture monte aux hospices LUXEMBOURG - Les pensionnaires des hospices civils de la ville de Luxembourg ont eu droit à une désagréable surprise. Ils ont été avertis que les tarifs allaient augmenter au 1er avril, proteste l’Union luxembourgeoise des consommateurs. Le prix d’une chambre de moins de 30 m² augmentera de 108 euros, à 2 699,78 euros par mois. Le prix d’une chambre de plus de 30 m² grimpe lui de 150 euros, à 2 949,81 euros par mois. Rien ne change au contrôle technique La polémique née entre la SNCA et les professionnels du secteur de l’automobile ne concerne que de loin les particuliers. En effet, pour les rendez-vous à la Société nationale de contrôle technique, rien ne change. Les conditionsd’accès sont toujours les mêmes et des rendez-vous peuvent être pris. Et d’ailleurs, eux aussi sont à honorer ! être désengorgés à partir de février grâce à l’abandon du contrôle de conformité pour les nouveaux véhicules. Soit 40 000 à 50 000 passages en moins chaque année. Jörg Tschürtz La loi « radars » en commission LUXEMBOURG - Les premiers radars automatiques sont attendus le mois prochain, et pourtant la loi les instaurant est déjà de retour auprès du législateur. Les députés de la commission durable vont devoir reprendre le texte afin de supprimer un paragraphe dans l’article 2. Sa formulation pouvait en effet laisser penser que les radars automatiques pouvaient permettre de sanctionner autre chose que les excès de vitesse, comme le non-port de la ceinture. Les radars ne sanctionneront que la vitesseexcessive.
MERCREDI 13JANVIER 2016/WWW.LESSENTIEL.LU Luxembourg 5 La rue du Kiem sera barrée – LUXEMBOURG - La rue du Kiem, qui va de Neudorf au Kirchberg, dans la capitale, sera fermée à la circulation ce weekend, de samedi, 7 h 30, à dimanche, 18h, sur sa portion entre la rue de Neudorf et la rue des Carrières. Un accident au tunnel Schuman LUXEMBOURG - Un accident, hier à 7h, a entraîné la fermeture du tunnel Schuman, qui va du Limpertsberg au Kirchberg, pendant 1 h 30. Un automobiliste a percuté le mur séparant les deux tubes du tunnel après avoir perdu le contrôle de sa voiture. Blessé, il a été conduit à l’hôpital. La fermeture du tunnel a perturbé la circulation. Les clowns ont su garder le sourire grâce aux dons Le président de l’Île aux clowns, Georges Bock (à d.), a présenté le rapport 2015 de l’ASBL en compagnie des clowns Jazzy et Pepe. Wanted  : builders of abetter working world. JoiningEYisabout workingina stimulatingenvironment in an exciting « well designed » building,joining « high performing » teams that bringtogether talent and insights from assistants to partners,enablingyou to achieveyour full potential, deliver exceptionalclient serviceand help us builda better workingworld. ey.com/careers #BetterQuestions LUXEMBOURG - Sauvée en 2013, l’Île aux clowns continue son activité et fait grandir son équipe. L’Île aux clowns a failli sombrer en 2013, entraînée dans le naufrage d’Objectif plein emploi, dont l’association dépendait financièrement, avant d'être sauvée in extremis. Les clowns thérapeutiques dont la mission est de rendre le sourire aux enfants malades, patients en soins palliatifs, personnes âgées, réfugiés... ont été repris par une équipe de sauvetage formée de Clifford Chance, la Fondation Kriibskrank Kanner, Help, KPMG et Servior. « Notre financement dépend quasi exclusivement des dons », et non plus des fonds d'État, explique Georges Bock, président de l’association. En 2015, les dons se sont élevés à 501 269 euros, en légère baisse par rapport à 2014. Les clowns ont aussi reçu une voiture et disposent d’un local sur le site de Servior, au plateau de Rham. Le plus gros des dépenses est consacré aux salaires des clowns. « Ce ne sont pas des bénévoles mais bien des professionnels à plein temps », souligne Georges Bock. Les quatre clowns d’origine ont été repris avant de passer à six. « En 2016, nous voulons renforcer l’équipe de deux clowns et d’un directeur », détaille le président. En 2015, les clowns ont été reconnus d’utilité publique. Ils ont visité 10 680 bénéficiaires dans 21 structures (hôpitaux, maisons de retraite...). Séverine Goffin 2016 EYGM Limited. All Rights Reserved. ED none



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :