L'essentiel Luxembourg n°1901 13 jan 2016
L'essentiel Luxembourg n°1901 13 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1901 de 13 jan 2016

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : Stallone n'est plus Rocky...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
II Cinéma MERCREDI 13 JANVIER 2016/WWW.LESSENTIEL.LU Un amour quasi impossible DRAME - Avec « Carol », Tood Haynes signe une romance lesbienne des plus élégantes, portée par le talent de Cate Blanchett et Rooney Mara. Carol (Cate Blanchett, à g.) et Therese (Rooney Mara) s’aiment tant. Il veut lui changer les idées COMÉDIE - La journaliste Merlin (Anja Knauer) s’est fait larguer par son compagnon juste avant leur mariage. Elle décide de quitter immédiatement leur appartement commun et trouve refuge chez son frère Simon (Max Giermann), qui vit avec sa femme et leur bébé. Leur colocataire Jacob Jacob (Max von Thun, à d.) veut consoler Merlin (Anja Knauer). Adapté du roman éponyme de Patricia Highsmith (1952), le film raconte la romance sulfureuse dans les années 50 entre une jeune vendeuse, Therese Belivet, interprétée par Rooney Mara (« Millenium  : les hommes qui n’aimaient pas les femmes ») et une bourgeoise sophistiquée à la beauté fatale, Carol Aird, (Max von Thun), un vigile qui passe chaque nuit avec une femme différente, s’est donné pour mission de consoler le chagrin d’amour de Merlin en tentant de lui changer les idées. Faire le ménage pour évacuer la tristesse ou encore lui organiser quelques relations d'un soir, l'énergumène a quelques idées en tête pour sortir sa nouvelle colocataire de sa mauvaise passe. Malheureusement, la situation devient très rapidement chaotique et Jacob en perd le contrôle. Est-ce vraiment une bonne idée d’aller à une fête pour mecs, sachant que Merlin ne fait pas partie des invités ? ➲ « Gut Zu Vögeln ». De Mira Thiel. Avec Anja Knauer, Max von Thun, Max Giermann. Sortie le 13 janvier. qui est interprétée par Cate Blanchett. Mère d’une petite fille et prisonnière de son mariage avec un riche banquier (Kyle Chandler), avec qui elle est en instance de divorce, Carol Aird rencontre Therese Belivet, jeune employée d’un magasin de jouets de Manhattan et aspirante photographe, qui s’interroge sur sa vie et sa relation avec son petit ami. Entre Carol et Therese, le charme va opérer lors d’un premier échange intense de regards dans le magasin où travaille Therese. Leur attirance mutuelle, guindée et prudente, Un accompagnateur un peu spécial COMÉDIE - Max Salinger (José Garcia), écrivain divorcé, flamboyant et égocentrique, refuse d’accueillir sa fille de 15 ans sous son toit. Pour se Max Salinger (José Garcia) s’improvise accompagnateur. va se muer en liaison amoureuse, reflet de tous les obstacles de la société du début des années 50 qui minent une relation homosexuelle. Avec « Carol », le réalisateur américain Todd Haynes signe une histoire d’amour élégante entre deux femmes, portée par l’interprétation vibrante et délicate de Cate Blanchett et Rooney Mara. En tête de la course pour les Golden Globes (attribués le dimanche 10 janvier), avec cinq nominations, « Carol » avait été récompensé au dernier Festival de Cannes par le prix d’interprétation féminine pour Rooney Mara. ➲ « Carol ». De Todd Haynes. Avec Cate Blanchett, Rooney Mara, Kyle Chandler. Sortie le 13 janvier. venger, celle-ci lui vole son dernier manuscrit avant de partir en classe de neige. Pour récupérer son bien, Max n’a alors pas d’autre choix que de débarquer dans la station de ski en s’improvisant « parent accompagnateur ». Mais le célèbre écrivain, qui n’est déjà pas un parent exemplaire, n’est pas un accompagnateur qualifié non plus. De descentes épiques en randonnées infernales, la vie de Max au milieu des ados ne s’annonce pas de tout repos. Les réalisateurs du film voulaient que le personnage d’ado attardé campé par José Garcia ressemble à un héros de Marvel, décalé et excentrique. ➲ « Tout Schuss ». De François Prévôt-Leygonie, Stephan Archinard. Avec José Garcia, Manon Valentin, Melha Bedia. Sortie le 13 janvier.
MERCREDI 13JANVIER 2016/WWW.LESSENTIEL.LU Cinéma III À travers son parcours et sa réussite, Joy Mangano (Jennifer Lawrence) incarne le rêve américain. Le fabuleux destin de Joy DRAME - Dans « Joy », Jennifer Lawrence joue le rôle d’une femme d'affaires qui a dû se battre pour atteindre ses rêves. Divorcée et mère de deux enfants, Joy Mangano (Jennifer Lawrence) vit avec sa progéniture, sa mère, Terri, sa grand-mère, Mimi, et son exmari, Tony. Ses parents sont divorcés et lorsque son père Rudy (Robert De Niro) se présente à la maison, les disputes avec sa mère sont fréquentes. Contrairement à cette dernière, qui décourage souvent Joy quant à ses rêves, son père la soutient. Car c’est un destin fascinant que va vivre, durant 40 ans, Joy. Celui d’une femme farouchement déterminée à réussir, en dépit de son excentrique et dysfonctionnelle famille, et décidée à fonder un empire d’un milliard de dollars. Au-delà de la femme d’exception, Joy incarne le rêve américain, dans cette comédie dramatique, entre portraits de famille, trahisons, déraison et sentiments. Le film de David O. Russell s’inspire d’une histoire vraie. Celle de Joy Mangano, une femme entrepreneur qui inventa la serpillère magique, appelée « Magic Map » aux États-Unis. Après « Happiness Therapy » et « American Bluff », le réalisateur américain retrouve son trio d’acteurs fétiches, formé de Jennifer Lawrence, Robert De Niro et Bradley Cooper. ➲ « Joy ». De David O. Russell. Avec Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Bradley Cooper. Sortie le 13 janvier.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :