L'essentiel Luxembourg n°1875 2 déc 2015
L'essentiel Luxembourg n°1875 2 déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1875 de 2 déc 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : Pékin suffoque sous la pollution.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Cinéma MERCREDI 2 DÉCEMBRE 2015/WWW.LESSENTIEL.LU Mustafa et lapetite Almitra. Une amitié inattendue – ANIMATION - Sur l’île d’Orphalese, Almitra, une petite fille de 8 ans, rencontre Mustafa, prisonnier politique assigné à résidence. Cette rencontre se transforme en amitié. Lorsque Mustafa est libéré, des gardes l’escortent au bateau le ramenant vers son pays natal. En chemin, Mustafa partage ses poèmes et sa vision de la vie avec les habitants, tandis qu’Almitra le suitdiscrètement. ➲ « Le Prophète ». De Roger Allers., ‘ María (Maria Mercedes Croy, à d.) et sa mère (María Telón). Mayas d’hier et d’aujourd’hui DRAME - María a 17 ans, elle vit dans une plantation de café au Guatemala et on va la marier. Elle n’a pas le choix, sinon celui de se faire dépuceler par un beau gars du village qui se fiche qu’elle tombe enceinte. Film de toute beauté, « Ixcanul » met en lumière un Le charme indémodable des histoires d’espionnage THRILLER - Avec « Le pont des espions », Steven Spielberg signe un film sans chichi, mais diablement efficace. pan de société guatémaltèque descendant des Mayas, qui ne parle pas l’espagnol, et dont les traditions, teintées d’animisme, ne se fondent pas dans la culture dominante. ➲ « Ixcanul ». De Jayro Bustamante. Avec María Mercedes Croy, María Telón. Rudolf Abel (Mark Rylance, à g.) n’a pas fini de surprendre James Donovan, son avocat (Tom Hanks). En Amérique, au début des années 60. En pleine guerre froide, James Donovan (Tom Hanks) est chargé de défendre l’indéfendable  : un espion russe (Mark Rylance). Il réussit à lui éviter la peine capitale en suggérant que le Soviétique pourrait servir de monnaie d’échange. En effet, quelque temps plus tard, un pilote américain tombe aux mains de l’ennemi. Et qui va aller négocier un échange à Berlin ? James ! Qui, n’étant pas homme à faire les choses à moitié, en profite pour tirer d’un mauvais pas un étudiant américain piégé derrière le mur de Berlin. Un peu refroidi par l’accueil du public mitigé réservé à « Lincoln », Steven Spielberg met sa mise en scène, classique, fluide, intelligente et distrayante, au service d’un scénario des frères Coen du même acabit. Le suspense est au rendez-vous, la reconstitution historique soignée (les images de l’édification du mur font froid dans le dos par les temps qui courent), les répliques fusent, joliment teintées d’humour. Et Mark Rylance tient la dragée haute à un Tom Hanks impérial. Au-delà de l’hommage à un personnage ayant réellement existé, « Le pont des espions » montre qu’au-delà des divergences de causes que l’on défend, il peut y avoir du respect entre adversaires. Et que nul ne mérite moins qu’un autre qu’on se décarcasse pour le sauver. ➲ « Le pont des espions ». De Steven Spielberg. Avec Tom Hanks, Mark Rylance, Amy Ryan, Austin Stowell. Un gros délire de vacances COMÉDIE - Un peu plus d’un méras cachées, ou parfois ➲ « Babysitting 2 ». De Nicolas an après avoir foiré le babysitting du fils de son patron, cances auxquelles on n’aurait Avec Philippe Lacheau, Tarek comme devant un film de va- Benamou et Philippe Lacheau. Franck (Philippe Lacheau) pas participé. Boudali. foire le « mamysitting » de la mère de son futur beau-père (Christian Clavier), directeur d’un hôtel écolo au Brésil. Tous ses potes sont là, l’œil rivé à la caméra. C’est d’ailleurs en visionnant leur film que beau-papa (et le spectateur avec lui) découvre la journée de fou de son futur gendre... « Babysitting 2 » est comme une plantation. Le premier quart d’heure, le scénario sème des graines  : le déambulateur électrique de mémé, les tortues avec GPS, la copine parachutiste... Le reste du film consiste à récolter les bêtises et les gags prévisibles issus de ces graines. On sourit comme devant une collection de ca- Franck (Philippe Lacheau, au centre) nesait pas ce qui l’attend.
MERCREDI 2 DÉCEMBRE 2015/WWW.LESSENTIEL.LU Cinéma 25 L’écrivain Pierre Rabhi. Des solutions qui existent déjà DOC - Après la publication d’une étude annonçant la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. Grâce à ces initiatives positives et concrètes, ils voient émerger ce que pourrait être le monde de demain… ➲ « Demain ». De Cyril Dion et Mélanie Laurent. - v VrsiV e DEVE ANd A Rendeeite, DRAME - Margherita (Margherita Buy) est sous pression. Cette réalisatrice se débat avec un acteur américain à l’ego surdimensionné (John Turturro) sur le tournage de son film, un drame social. Côté vie privée, Margherita doit aussi affronter à la fois la crise d’adolescence de sa fille et la lente agonie de sa mère à l’hôpital. En plus, son frère (Nanni Moretti) lui file un fichu sentiment de culpabilité ! Dans l’univers cynique de l’industrie du disque THRILLER - « Kill your friends » nous plonge dans le milieu impitoyable de l’industrie du disque, à la fin des 90's, à Londres. Ils sont prêts à tout pour mettre la main sur LE tube qui fera leur carrière  : « Kill your friends » plonge dans l’univers impitoyable de l’industrie du disque, avec un cocktail désopilant de drogue, de cynisme et de sexe. « Kill your friends » est le premier long-métrage d’Owen Harris, un metteur en scène qui a longtemps travaillé dans la publicité, avant de tourner des séries pour la télévision. Son film, mené sur un rythme haletant, se regarde un peu comme une pub de 100 minutes, qui en met plein les yeux et les oreilles. Laréalisatrice (Margherita Buy) se débat avec unde ses acteurs (John Turturro). Sa mère va mal, mais elle continue à tourner « Mia Madre », qui a concouru pour la Palme d’or au Festival de Cannes en mai, aurait pu devenir un film larmoyant. Mais l'Italien Nanni Moretti, mêlant habilement comédie et émotion, signe là une magnifique partition sur la famille, le deuil et le métier de metteur en scène. ➲ « Mia Madre ». De Nanni Moretti. Avec Margherita Buy, John Turturro, Giulia Lazzarini. Steven Stelfox (Nicholas Hoult, auc.) est le héros de cette histoire tirée du best-seller de John Niven. Le héros, Steven Stelfox (Nicholas Hoult), travaille à la direction artistique d’une maison de disques, ou plus exactement dans le service « A & R », pour « Artists and repertoire », chargé de dénicher les stars et les tubes de demain. Sous pression permanente, terrorisé à l’idée de « signer » un groupe qui ne marchera pas, ou - pire encore - de laisser passer un tube qui fera la fortune d’un rival, Steven et Ÿ Id Al 11-7Ç rhythmoftheda-rice cati VENDREDI 22 JANVIER 2016. 20H30 AMNÉVILLEGALAXIE MUSIC LINE praaoucTrous.1.1...inryrerrin FP 10 33. prorm..e-.1.1... na 87 MU. ses collègues tiennent grâce à des quantités phénoménales d’acide, de cocaïne et... une sacrée dose de cynisme. ➲ « Kill your friends ». D’Owen Harris. Avec Nicholas Hoult, Craig Roberts. Renneignements, resenneinn5, billetterie en ligne HUM www.Ie-galaxie.fr www.mIsprods.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :