L'essentiel Luxembourg n°1874 1er déc 2015
L'essentiel Luxembourg n°1874 1er déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1874 de 1er déc 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Petit Prince en luxembourgeois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Europe MARDI 1 ER DÉCEMBRE 2015/WWW.LESSENTIEL.LU Un immense espoir pour la COP21 PARIS - Les chefs d’État de la planète sont réunis pour trouver un accord sur le climat. Un vrai défi. Une conférence historique sur le climat s’est ouverte hier avec des appels vibrants à trouver un accord pour sauver la planète, en présence de 150 chefs d’État et de gouvernement appelés à prendre leurs responsabilités. À l’ouverture de ce sommet exceptionnel, l’Américain Barack Obama, le Chinois Xi Jinping, le Japonais Shinzo Abe, le Français François Hollande et leurs homologues du monde entier ont observé une minute de silence après les attentats perpétrés dans plusieurs pays, dont la France. Réunis dans le parc des expositions du Bourget transformé en forteresse après les attentats de Paris (130 morts), ils se sont tous levés pour cet hommage aux victimes. « Je n’oppose pas la lutte contre le terrorisme à la lutte contre le changement climatique, a déclaré à la tribune le président Hollande. Ce sont deux grands défis mondiaux que nous devons relever ». « Nous devons à nos enfants une planète préservée des catastrophes », a-t-il insisté, soulignant que la COP21 est « un immense espoir que nous n’avons pas le droit de décevoir  : il s’agit de décider ici de l’avenir même de la planète ». Dugaz lacrymogène auParlementkosovar La Turquie a refusé de présenter ses excuses BRUXELLES - Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a refusé hier de s’excuser pour avoir abattu un bombardier russe à la frontière syrienne la semaine dernière, comme le réclame Moscou, et a demandé à la Russie de reconsidérer les sanctions économiques adoptées à la suite de cet incident. « Aucun pays ne peut nous demander des excuses car nous n’avons fait que notre devoir, à savoir protéger notre espace aérien et notre frontière », a plaidé le Premier ministre turc. PRISTINA - Pour dénoncer l’accord de normalisation des relations avec la Serbie, des députés de l’opposition ont diffusé du gaz lacrymogène et lancé des œufs dans le Parlement kosovar. Selon un journaliste, les députés ont déposé devant le podium deux petites boîtes d’où, très vite, du gaz lacrymogène a commencé à se répandre, envahissant la salle. L’Irlande du Nord « viole les droits des femmes » LONDRES - La législation très restrictive sur l’avortement en Irlande du Nord viole les droits des femmes, a estimé hier la Haute Cour de justice de cette région britannique, dans une décision jugée historique. La Haute Cour avait été saisie par la Commission nord-irlandaise des droits de l’homme, afin d’obtenir que les femmes victimes de viol, d’inceste ou portant un enfant malformé puissent avorter. La législation nord-irlandaise n’autorise l’avortement que si la vie de la mère est en danger. Le président François Hollandea reçu 150 chefs d’État pour le sommet sur le climat. Un sommet où un accord est obligatoire. Bruxelles veut une « CIA européenne » Des élus libres de voter sur la Syrie LONDRES - Le chef du parti d’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a décidé hier de laisser ses députés libres de voter pour des frappes aériennes britanniques en Syrie, ouvrant ainsi la voie à un vote favorable à cette intervention. Selon un responsable du parti cité par les médias, la décision a été prise lors d’une réunion de M. Corbyn avec son cabinet fantôme. Jeremy Corbyn laisse ses députés voter sur les frappes en Syrie. PARIS - La Belgique souhaite la mise en place d’une « agence européenne de renseignement », notamment pour renforcer la coopération antiterroriste, a affirmé hier le Premier ministre belge, Charles Michel. « Aujourd’hui, nous avons une difficulté, les échanges d’informations sur le plan européen sont bilatéraux (...). Aujourd’hui, il n’y a pas de renseignement harmonisé sur le plan européen, a regretté M. Michel. Si les services de renseignement fonctionnaient sans faille dans l’échange d’informations, il n’y aurait plus jamais aucun attentat dans le monde. Il n’y a pas d’uniformisation dans les échanges », a-t-il ajouté. L’UE pour la paix au Proche-Orient BRUXELLES - L’UE affirme qu’elle « continuera à travailler » sur le processus de paix, malgré l’annonce par Israël d’une suspension de ses contacts avec les Européens sur le conflit palestino-israélien, en réponse à l’étiquetage en Europe des produits des colonies israéliennes. Des banques en Grèce visées ATHÈNES - Trois banques grecques étaient hier sous la menace sérieuse d’une cyberattaque revendiquée par un groupe de pirates se faisant appeler « Armada collective » Les noms des banques visées n’ont pas été révélés. Selon le quotidien grec « Kathimerini », le groupe a menacé jeudi de lancer une attaque d’ampleur.
MARDI 1 ER DÉCEMBRE 2015/WWW.LESSENTIEL.LU Monde 11 Le Japon prêt à relancer la chasse à la baleine TOKYO - Malgré les interdictions de l’ONU, le Japon a décidé de chasser la baleine dans l’Antarctique. Le Japon va envoyer des baleiniers « de recherche » dans l’Antarctique après un an de suspension, bravant l’interdiction de l’Organisation des Nations unies (ONU), qui avait estimé en 2014 que de telles activités cachaient une chasse commerciale. « Les navires partiront pour cette nouvelle mission de recherche dans l’Antarctique le 1er décembre 2015 », a indiqué l’Agence japonaise de la pêche dans un communiqué. La mission, qui s’étendra précisément de fin décembre à début mars, comprendra un « bateau-mère » et trois autres embarcations pour des équipages de 160 personnes. L’archipel avait été contraint Le Japon va braver l’interdiction de l’ONU et reprendre la chasse à la baleine en Antarctique. Le raid américain sur un hôpital de MSF discuté KABOUL - L’enquête du Pentagone sur un raid américain ayant touché un hôpital afghan de MSF a révélé de telles « imprudences » que des observateurs se demandent si BANGUI - Le pape François a franchi hier un pas symbolique dans sa démarche de réconciliation en Centrafrique en se rendant au dernier jour de son périple africain à la mosquée centrale de Bangui, dans le quartier du PK-5, théâtre d’atrocités pendant les massacres intercommunautaires de la fin 2013. « Chrétiens et musulmans sont frères, et il faut dire non à la vengeance, à la violence et à la haine », a-t-il lancé à son arrivée à la mosquée. Dans l’enclave du PK-5, où sont réfugiés les derniers musulmans de Bangui en proie à des violences communautaires, le pape a été reçu par le grand imam Nehedi Tidjani, en présence de délégations les militaires n’ont pas ignoré tout règlement. Le raid, qui a fait 30 morts le 3 octobre, a été causé « par l’erreur humaine », a reconnu le général américain John Campbell, patron catholiques et protestantes. Le pape s’est adressé aux centaines de personnes, dont des déplacés, venues l’accueillir dans l’enceinte de la mosquée, dans une ambiance détendue des forces de l’OTAN. Il a promis que ceux qui sont impliqués dans la frappe avaient été suspendus dans l’attente d’une décision de la justice militaire. Le pape François à Bangui Le pape François a fait une visite symbolique en Centrafrique. placée sous haute sécurité avec des Casques bleus postés sur les minarets. Le PK-5 fait l’objet d’un harcèlement et d’un blocus de la part des miliciens chrétiens antibalakas. de renoncer à la saison 2014/2015 de prises de cétacés après une décision en mars 2014 de la Cour internationale de justice qui, saisie par l’Australie, a jugé que le Japon détournait à des fins commerciales une activité présentée comme étant destinée à la recherche animale. Les baleiniers avaient certes pris la mer au départ du port de Shimonoseki, mais sans harpons. Depuis, le Japon a soumis un nouveau programme à la Commission baleinière internationale, qui prévoit de capturer 3 996 petits rorquals (ou baleines de Minke) en Antarctique dans les douze prochaines années, soit 333 par saison contre environ 900 lors du précédent programme condamné. Un docteur tué au Pakistan PESHAWAR - Des inconnus armés ont tué hier le chef d’un programme de vaccination dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé la police, dernière attaque en date contre des personnes liées à la campagne de lutte contre la poliomyélite dans le pays. Le Dr Yaqub Khan était en voiture lorsqu’il a été pris pour cible par des tireurs qui l’ont tué sur le coup et ont blessé son chauffeur, a indiqué la police. L’Université de Chicago en alerte CHICAGO - L’Université de Chicago a annoncé avoir annulé tous ses cours hier sur son campus de Hyde Park après avoir reçu des menaces anonymes faisant état d’un projet d’agression avec armes à feu. La police fédérale (FBI) a informé la direction de l’établissement que des personnes non identifiées avaient posté des menaces de violences. Vite lu Une attaque est prévue sur Kaboul KABOUL - Les États-Unis ont fait état hier d’un risque d’attaque « imminente » dans la capitale, alors que les autorités reprennent leurs efforts pour relancerdes pourparlers avecles talibans. - Bagdad a les effectifs pour vaincre l’EI BAGDAD - Le Premier ministre irakien, Haider al-Abadi, a affirmé hier que son pays avait les effectifs suffisants pour battre le groupe État islamique (EI), enréaction à l’appel de sénateurs américains à déployer davantage de troupes étrangères. il - Naufrage mortel sur un lac au Congo GOMA - Un enfant est mort et 22 personnes sont portées disparues après le naufrage d’un canot assurant la liaison entre les rives du lac Kivu en République démocratique du Congo. Les rebelles vont quitter Homs DAMAS - Des représentants du régime syrien et de la rébellion vont se réunir pour négocier le départ des rebelles du dernier quartier qu’ils contrôlent à Homs, capitale de la province éponyme. En vertu d’un accord supervisé par l’ONU, les rebelles avaient quitté la ville, mais ce quartier périphérique est toujours assiégé par les troupes du régime et est régulièrement bombardé. La police était très présente à l’Université de Chicago.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :