L'essentiel Luxembourg n°1708 6 mar 2015
L'essentiel Luxembourg n°1708 6 mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1708 de 6 mar 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : la Fnac en 2018 dans le futur Royal-Hamilius ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu VENDREDI 6 MARS 2015/WWW.LESSENTIEL.LU Le flashballau cœur d’un procès très médiatique BOBIGNY - Le procès d’un lycéen grièvement blessé par un flashball s’est ouvert, jeudi, dans la région parisienne. Le procès d’un policier accusé d’avoir blessé grièvement au visage, d’un tir de flashball, un lycéen de Montreuil a débuté jeudi. Dans une salle comble, une dizaine de militants revêtant un autocollant « Désarmons la police » étaient présents dans la salle. Geoffrey, 16 ans, a été blessé le 14 octobre 2010, en pleine mobilisation des lycéens contre la réforme des retraites, alors qu’il déplaçait une poubelle devant un lycée de Montreuil. La balle en plastique de 4 cm de diamètre l’avait atteint en plein visage, lui infligeant des fractures multiples de la face, une hémorragie dans l’œil et des fractures du nez. Il a fallu six interventions chirurgicales pour sauver son œil. Son état de santé n’est pas stabilisé quatre ans après les faits, précise son père. Le policier assure avoir visé le torse de Geoffrey, une affirmation compatible avec les faits, le tir au flashball étant relativement imprécis. Entouré par un collectif Geoffrey, 16 ans, en compagnie de sa mère au tribunal, a failli perdre un œil après un tir de flashball. d’opposants à l’usage du flashball par la police, la famille de Geoffrey espère que ce procès pourra faire avancer cette cause. « On veut la suppression du flashball, dont l’usage ne correspond souvent pas aux procédures » sur l’emploi de la force par les policiers, et peut causer de graves blessures, notamment au visage, avait déclaré son père. Un cas mortel du côté de Marseille Des affaires de blessures graves liées à des tirs au flashball font l’objet de procédures. Un homme âgé de 34 ans, Joachim Gatti, avait perdu un œil après un tir de flashball. Trois policiers ont été renvoyés devantle tribunal correctionnel. À Marseille, un tir de flashball contre un manifestant, Mustapha Ziani, présenté comme le seul mortel en France, doit être jugé. Singapour punit deux Allemands SINGAPOUR - Deux jeunes Allemands ont été condamnés jeudi à neuf mois de prison et trois coups de bâton par la justice de Singapour pour avoir tagué un train avec une bombe aérosol. Les deux jeunes Allemands, Andreas Von Knorre, 22 ans, et Elton Hinz, 21 ans, comparaissaient pour vandalisme et effraction. Ils s’étaient introduits dans un dépôt ferroviaire de Singapour en novembre dernier pour peindre un wagon à la bombe. Ils avaient fui la cité- État, mais avaient finalement été retrouvés en Malaisie voisine au terme d’une chasse à l’homme. Deux morts dans la ferme en feu LILLE - Un homme de 50 ans et son fils de 10 ans ont été retrouvés morts jeudi dans la nuit par les secours après l’incendie de leur ferme située à Quaëdypre, près de Dunkerque. Les causes du sinistre étaient encore indéterminées. La mère âgée de 49 ans et deux autres enfants, une fille née en 2000 et un garçon né en 1994, étaient indemnes mais en état de choc à l’extérieur de la ferme à l’arrivée des secours. La famille présente dans la maison était la propriétaire de cette ferme transformée en gîte. Un panneau qui faitparler DIJON - Désespéré par les automobilistes indisciplinés, le conseil municipal d’un petit village de Bourgogne a tenté un coup de poker pour les pousser à lever le pied. Le maire, Hervé Bruyère, ne peut pas garantir que cette méthode porte ses fruits. Mais il est sûr d’une chose : le panneau ne passe pas inaperçu et fait beaucoup de bruit dans la région, à sa grande satisfaction. Les services secrets allemands raillés BERLIN - La presse allemande rivalisait de bons mots jeudi après un vol de robinets sur le chantier du futur siège des services secrets qui a provoqué d’importantes fuites d’eau et des dégâts qui pourraient atteindre des millions d’euros. Le vol de plusieurs robinets s’est produit dans « le chantier le mieux surveillé de Berlin », raillait le quotidien populaire « Bild », alors que plusieurs journaux rappelaient que le chantier était équipé de caméras de surveillance et sécurisé par des vigiles. Selon « Bild », le vol s’est produit tôt mardi matin dans ce bâtiment de Des robinets ont été volés. sept étages. Le larcin n’a été détecté que dans l’après-midi, laissant le temps à des milliers de litres d’eau de se répandre dans les étages, endommageant notamment des circuits électriques.
VENDREDI 6 MARS 2015/WWW.LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Quelque 60 logements inoccupés ont été taxés LUXEMBOURG - Les sanctions commencent à tomber contre les propriétaires de logements laissés vides. Face à la pénurie de logements et au renchérissement des prix, six communes avaient décidé de taxer les logements inhabités depuis plus de 18 mois consécutifs. Deux sont déjà passées à l’acte. En la matière, c’est Beckerich qui a ouvert le bal avec neuf logements inoccupés taxés en 2013 et 24 en 2014. À raison de 500 euros la sanction dans la commune, le pactole récolté s’est élevé à 16 500 euros. Au-delà, la taxe a un effet dissuasif. « Elle a amené certains propriétaires à se rappeler qu’ils possédaient encore des habitations en train de se délabrer et ils ont À Beckerich, la taxe a déjà rapporté 16 500 euros en deux ans. lancé des travaux, explique le secrétaire communal. D’autres ont mis leur logement inoccupé au nom de leurs enfants. Mais dans ce cas, nous n’avons aucun moyen de vérifier que ce n’est pas une adresse fictive », ajoute-t-il. Après Beckerich, c’est Eschsur-Sûre qui a suivi avec 30 habitations taxées à 1000 euros chacune, en 2014. Les quatre autres communes, Bettendorf, Diekirch, Esch-sur-Alzette et Redangesur-Attert, elles, n’ont pas encore appliqué la taxe. Mais « les propriétaires concernés devraient recevoir les premières lettres leur demandant de s’acquitter de la taxe juste après Pâques », précise le chargé de communication d’Esch-sur-Alzette. Quant à savoir si d’autres communes décideront l’introduction de cette taxe, le ministère de l’Intérieur dit ne pas avoir reçu de nouvelles demandes. Mais il n’exclut pas que certaines communes puissent en discuter en interne. Séverine Goffin Vite lu Les cas de rupture de contrat discutés LUXEMBOURG - Les députés ont décidé de mettre fin à la rupture automatique de contrat après 52 semaines de maladie en deux ans. La question va être étudiée. - Étienne Schneider ne cherche pas la taupe LUXEMBOURG - Le ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider, a assuré que ses services ne cherchent pas la personne ayant dévoilé le prix de la cérémoniedepassation des pouvoirs de la police. - Que sont devenus les deux lycées ? WALFERDANGE - Les députés écolos Josée Lorsché et Claude Adam demandent ce qu’il advient des deux lycées dont la future implantation au campus Walferdange avait été évoquée fin 2012. Turpel part, Wagner député LUXEMBOURG - Le député déi Lénk Justin Turpel a annoncé jeudi qu’il quittait la Chambre des députés, pour « raisons de santé ». Il sera remplacé par David Wagner, qui était arrivé juste derrière lui dans la circonscription Centre lors des élections législatives anticipées d’octobre 2013. Si le changement d’élus est prévu dans les statuts du parti de gauche radicale, il aurait dû intervenir à la mi-mandat, les problèmes de santé du député sortant le contraignant à anticiper sa démission d’une année. Son remplaçant, David Wagner, 36 ans, doit entrer en fonction le mois prochain. Il a notamment été conseiller communal de la ville de Luxembourg et attaché parlementaire de Justin Turpel. L’autre changement de député déi Lénk devrait intervenir dans un an et concerner la circonscription Sud. Marc Baum doit alors remplacer Serge Urbany. Justin Turpel quitte la Chambre. Des pistes pour une conciliation LUXEMBOURG - La seconde réunion de conciliation entre les délégations du gouvernement et de l’intersyndicale des enseignants a permis de « discuter de plusieurs pistes », indique-t-on du côté du ministère. Une utilisation plus efficiente des décharges ainsi que des ressources nécessaires pour la surveillance des examens de fin d’année ont été au cœur des discussions. Prochaine réunion le 24 mars. Les discussions vont se poursuivre bientôt. En attente pour le code de déontologie – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – LUXEMBOURG - Les travaux préparatoires pour la refonte générale de la loi communale touchent à leur fin, indique le ministre socialiste de l’Intérieur, Dan Kersch. Il attend encore lacontribution du syndicat des communes (Syvicol) pour élaborer le nouveau code de déontologie pour élus communaux. Ce code règle les conflits d’intérêts. La TVA sur les livres électroniques à 17% LUXEMBOURG - La Cour de justice de l’UE a estimé, dans un arrêt rendu jeudi, que le Luxembourg n’avait pas le droit d’appliquer une TVA réduite aux livres électroniques. « Le Luxembourg se conformera à cette décision », a réagi le gouvernement. Avec une TVA sur les livres électroniques à 3%, comme pour les livres en papier, le Luxembourg voulait « marquer son soutien à l’innovation tout en réitérant sa politique de promotion de la culture et du savoir ». Le taux passera donc à 17%, le taux de TVA normal. COMMUNE DE WALDBREDIMUS Avis au public (Avis en matière de PAP) Il est porté à la connaissance du public, et ce conformément à l'article 30 de la loi modifiée du 19 juillet 2004 concernant l'aménagement communal et le développement urbain, qu’un projet d’aménagement particulier dénommé « 3, rue de la Montagne » à Trintange a été soumis au Collège des bourgmestre et échevins. Le public pourra prendre connaissance du projet au service technique de la Commune de Waldbredimus (27, rue de l'Église à Trintange) pendant trente jours, à savoir du 6 mars au 5 avril 2015 inclus. Les observations et objections contre ce projet doivent être présentées dans ce délai par écrit au Collège sous peine de forclusion. Trintange, le 6 novembre 2013 (s.) Le Collège des bourgmestre et échevins



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :