l'écolomag n°75 jan/fév 2020
l'écolomag n°75 jan/fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de jan/fév 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : L'Ecolomag

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 28,2 Mo

  • Dans ce numéro : nos hormones nous parlent, écoutons-les.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Santé Bien-être & Beauté Par Sophie Macheteau Les informations proposées ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Nos hormones nous parlent, écoutons-les ! La description botanique du gattilier De la famille des verbénacées, le gattilier est un arbrisseau haut de 1 à 5m, originaire d’Asie Centrale et acclimaté dans les régions méditerranéennes. Il affectionne particulièrement les bords de fleuves et des rivières. Ses tiges sont quadrangulaires, souples et tomenteuses, et possèdent une écorce gris clair. Ses feuilles sont caduques, opposées, palmées et divisées en 5 à 7 folioles. Les folioles sont lancéolées, entières ou légèrement dentées, vert sombre sur la face supérieure et blanchâtres sur la face inférieure. Elles peuvent atteindre 10 cm de long. Les fleurs sont petites (4 à 6 mm), tubulaires, à 5 lobes mais semblant être bilabiées. Elles sont de couleur violette, bleue, rose, plus rarement blanche et disposées en glomérules. Les fruits sont des drupes rondes de 3 à 4 mm de diamètre, ressemblant à des grains de poivre, et contenant 4 graines. Histoire et traditions du gattilier Dans l’Antiquité, le gattilier servait d’anaphrodisiaque. Au Moyen Âge, les moines utilisaient ses graines dans ce même but, sous forme d’eau distillée (essence de chasteté de Michaels) ou de sirop. Dans les pays du bassin méditerranéen, les femmes employaient les fruits du gattilier dans les bains de siège contre les problèmes utérins. Associés à l’armoise, aux pétales de rose et à la capillaire, les fruits du gattilier étaient ajoutés à l'eau du bain pour soigner les calculs rénaux. De plus, ils sont traditionnellement employés comme galactogène et emménagogue, mais aussi pour stimuler la digestion et soigner les rhumes. Quant aux sommités fleuries, elles étaient reconnues pour être anti-spasmodiques. Le gattilier est aussi très apprécié comme arbre ornemental dans les jardins et les haies pour ses grandes inflorescences, son feuillage léger et le parfum poivré qu’il exhale. Étymologie et légendes Le nom de genre Vitex est l’ancien nom d’un arbrisseau analogue au gattilier. Il vient du latin viere, qui signifie tresser, et rappelle la souplesse des rameaux qui peuvent servir de liens, à fabriquer des clôtures, etc. Le nom d’espèce agnuscastus, littéralement « agneau chaste », fait référence à l’application du gattilier pour calmer la libido. Au Moyen Âge, les moines en consommaient les fruits dans le but de faciliter l’acceptation du vœu de chasteté, d’où son appellation « poivre de moine ». D’après Dioscoride, lors des fêtes athéniennes, les jeunes filles se couchaient sur des sacs de branches de gattilier pour chasser leurs idées impures. Dans L’Iliade, d’Homère, le gattilier symbolisait la chasteté capable d’éloigner le mal. Le très pieux Conrad de Megenberg a écrit  : « Puisse Dieu permettre que moins de vignes et plus de gattiliers poussent sur cette terre ! » L’écolomag n°75 ⎜ Janvier - Février 2020 Le gattilier côté santé Les fruits du gattilier font partie de la liste des médicaments à base de plantes pouvant bénéficier d’une AMM – autorisation de mise sur le marché – abrégée (document édité par l’Agence du Médicament dans les Cahiers de l’Agence en 1998)  : « Traditionnellement Avec le système nerveux, le système hormonal est l’un des deux plus importants systèmes de régulation de l’organisme. Il intervient dans le bon fonctionnement du métabolisme, de la croissance, de la reproduction. À chaque instant, une multitude d’hormones circule dans notre sang. Une hormone est une molécule produite par une glande ou un tissu. Généralement transportée par le sang, elle agit sur un organe ou sur un autre tissu situé à distance. Par exemple, le pancréas produit l’insuline, qui intervient dans le contrôle du taux de sucre dans l’organisme. La plante du mois  : Le gattilier (Vitex agnus-castus) une plante qui aime les femmes ! utilisés dans les règles douloureuses » et « dans le traitement symptomatique des états neurotoniques des adultes et des enfants, notamment en cas de troubles mineurs du sommeil ». L’effet le plus spécifique du gattilier réside dans son action gynécologique. Il agit non pas comme hormone progestéronique, mais comme antioestrogène. À ce titre, la tradition y a recours dans les traitements contre l’acné et la rétention d’eau prémenstruelle. Ses propriétés seraient dues au pouvoir inhibiteur des extraits de ce fruit sur la sécrétion de prolactine, dont la production excessive peut entraîner des troubles du cycle, parfois avec disparition des règles et stérilité. En effet, des composés présents dans les extraits de gattilier, et plus précisément les diterpènes, possèdent une affinité pour les récepteurs de la dopamine, elle-même inhibitrice de la fabrication de la prolactine. Enfin, le gattilier montre une activité anti-bactérienne et anti-fongique. Bon à savoir  : l’alchémille commune, par son action stimulatrice progestéronique, est la plante complément majeur du gattilier, ainsi que le yam ou l’achillée millefeuille, qui agissent dans la deuxième phase du cycle féminin en rééquilibrant l’excès relatif d’œstrogènes, responsable de la majorité des problèmes hormonaux féminins. Sous quelles formes est-il possible de trouver le gattilier ? Il est possible de le trouver dans le commerce sous diverses formes  : teintures, extraits liquides, extraits solides. Le dosage devrait correspondre à 30 à 40 mg de baies séchées. Certains extraits sont standardisés en casticine, d'autres en agnuside. Ces deux substances sont des molécules exclusives à cette plante et Les hormones sont de véritables « messagers » qui, avec le système nerveux, coordonnent l’activité des milliards de cellules du corps humain. Véritables chefs d’orchestre, les hormones gouvernent nos vies et nos humeurs, nos émotions et nos pulsions, notre rythme cardiaque, notre sommeil, notre libido, nous font broyer du noir ou voir la vie en rose. La plupart du temps, nous sous-estimons leur rôle essentiel. Petite leçon d’endocrinologie avec nos experts pour réguler nos dysfontionnements hormonaux. servent donc de marqueurs dans la fabrication des extraits  : Baies séchées. Prendre de 30 à 40 mg de baies broyées par jour. Extrait standardisé en casticine (de 0,6% à 1%). Prendre de 2,5 à 4,5 mg par jour. Extrait standardisé en agnuside (de 0,5% à 6%). Prendre de 1 à 4 mg par jour. Extrait liquide et teinture  : suivre les indications du fabricant. Il est également possible de préparer une décoction de gattilier Mettez 1 cuillère à café de fruits pour 25 cl d'eau froide. Faites bouillir 2 mn et laissez infuser 10 mn à couvert. Filtrez et buvez 3 tasses par jour, à sucrer de préférence avec du miel d’hysope, de sauge ou de trèfle. Le rituel santé  : plusieurs semaines, voire quelques mois de traitement sont nécessaires avant de ressentir les effets du gattilier. Il faut, par exemple, compter de 1 à 3 cycles menstruels avant de noter une amélioration du syndrome prémenstruel, au moins 2 cycles pour réguler le cycle menstruel et de 3 à 7 mois pour espérer une grossesse en cas d'infertilité. Le gattilier peut être associé à d’autres plantes sources de stimulants hormonaux ou des phyto-modulateurs, comme la sauge, l’isoflavone de soja, la maca, l’huile d’onagre ou encore l’huile de bourrache. CONTRE-INDICATIONS En raison de son action hormonale, le gattilier est déconseillé en cas de grossesse. Il est également déconseillé si l'on envisage, à plus ou moins court terme, une fécondation in vitro, dans la mesure où le gattilier est soupçonné d'empêcher la fixation de l'embryon sur les parois de l'utérus. Le gattilier côté beauté En cosmétique, les fruits de gattilier peuvent être utilisés comme actifs adoucissants, antioxydants et anti-âge. À ce titre, ils sont appréciés par les peaux abîmées, matures et irritées. Purifiants, ils sont aussi conseillés dans le soin des peaux et cheveux gras. Recette express beauté  : préparez une tasse (50 ml) de décoction de baies de gattilier comme indiqué ci-dessus. Filtrez, puis réservez jusqu’à complet refroidissement. Ajoutez 1 cuillère à soupe de glycérine végétale, 0,05 g d’acide hyaluronique en poudre et 10 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse. Remuez soigneusement à l’aide d’une petite cuillère ou d’un mini-fouet, puis transvasez dans un flacon de 50 ml. Appliquez matin et soir à l’aide d’un linge propre sur les peaux fatiguées et matures. Se conserve 7 jours maximum au réfrigérateur.
Côté santé Nos hormones font la pluie et le beau temps sur notre santé. C’est une vérité que nous oublions trop fréquemment. Probablement par méconnaissance, mais aussi parce que, bien souvent, cela nous arrange. Nos experts nous éclairent sur le sujet et nous donnent des clés pour mieux vivre en harmonie avec nos hormones. 5 réponses aux questions que vous vous posez sur les hormones Alors que jamais la recherche de l’éternelle jeunesse n’aura autant été au centre des préoccupations, parfois de façon extrême et au détriment de la santé, il est grand temps de redécouvrir ce que notre assiette et la nature nous offrent chaque jour pour avancer sereinement en âge et chouchouter notre bien-être. La symphonie hormonale La production hormonale ressemble à un orchestre symphonique. Une hormone joue trop fort ou pas assez, et c’est toute l’harmonie qui est déréglée. Si l’on vous dit « hormones », à quoi pensez-vous ? Le mot hormone induit souvent la notion d’hormones sexuelles ou de ménopause. Or, dans notre organisme, nos hormones sont partout et contrôlent d’infinies fonctions ! Pour d’autres, c’est la notion de cancer hormono-dépendant qui vient à l’esprit. Pourtant, même si elles font parfois peur, les hormones gouvernent véritablement nos vies ! Tant un excès qu’un manque peuvent nous mettre totalement hors service ! Les notions d’équilibre et d’harmonie s’appliquent plus que tout à ces messagers ultra-puissants. Elles influencent en effet notre poids, notre peau, notre humeur, nos capacités cognitives, notre énergie, notre croissance, notre fertilité, notre libido, notre sommeil… et la liste est encore longue ! Mais pourquoi ne m’a-t-on jamais rien dit ? Depuis longtemps, les troubles hormonaux sévères – pathologiques – sont pris en charge par des endocrinologues, les spécialistes des hormones. Par contre, les petites fluctuations, aux conséquences parfois invalidantes et déstabilisantes pour notre santé et notre bien-être, ne sont généralement pas diagnostiquées ni prises en considération par la médecine classique. Et pour cause… elles trouvent souvent leur origine dans notre assiette ou notre mode de vie. Bien sûr, une prise de sang peut parfois aider à mettre en avant certaines perturbations. Mais les analyses remboursées ne permettent pas éco Livres toujours de poser un diagnostic. La plupart du temps, ce sont surtout les symptômes qui vont nous alerter et nous orienter. Vous prenez du poids sans avoir modifié quoi que ce soit dans votre mode de vie ? Si c’est surtout dans le ventre que le gras a décidé d’élire domicile, que vous avez des coups de pompe essentiellement après les repas, que, même lorsque vous faites attention, la balance semble décidée à camper sur ses positions, il y a fort à parier que vous êtes insulinorésistant-e, ce qui vous met en mode « stockage » permanent. En calculant l’indice HOMA – l’idéal étant qu’il soit inférieur à 2,26 – grâce à un dosage de la glycémie ET de l’insuline à jeun, vous en aurez le cœur net ! Oméga 3, zinc, magnésium, vitamine D et cannelle, à vos marques, prêts ? Foncez ! La phytothérapie sera aussi un allié précieux. Vous êtes fatigué-e et n’en comprenez pas les raisons ? Et si votre chaudière centrale, la thyroïde, manquait de carburant ? Vous avez souvent froid, prenez du poids sans manger plus, êtes plutôt constipé-e, avez les cheveux et les ongles en berne, le contour des yeux un peu gonflé surtout le matin ? La thyroïde manque peut-être de ce dont elle a besoin pour fonctionner correctement. Après un petit contrôle sanguin, iode, zinc, sélénium, fer et vitamine A devraient être bien plus souvent au menu ! Certains composés bioactifs sont cette fois encore mis à notre disposition par Dame Nature et peuvent s’avérer très utiles. Vos seins sont douloureux ou tendus, surtout à certains moments du mois ? Vous avez autour de 40-45 ans et, tous les mois, quelques jours après vos règles, vos seins gonflent ou présentent des kystes et sont douloureux, vos cycles sont plus courts et les règles plus abondantes ? Peut-être êtes-vous simplement en cours de cotisation pour entrer au club de la préménopause… Qu’avez-vous fait pour mériter cela ? C’est simplement votre production en œstrogènes qui est normale, alors que celle de la progestérone baisse. C’est ce que l’on Le régime hormone du Dr Thierry Hertoghe et Margherita Enrico Si, avec l'âge, la peau se relâche, on prend du poids, le moral fluctue... c'est surtout parce que les hormones baissent. Comment y remédier si l'on ne veut pas ou ne peut pas prendre de médicaments ? Le Dr Thierry Hertoghe, spécialiste reconnu, a trouvé que certains aliments préservent le niveau de vos hormones ou stimulent leur production. Son programme nutritionnel révolutionnaire vous permettra de retrouver sans risque les bénéfices d'un niveau d'hormones optimal. Grâce à des tests, vous déterminez votre profil hormonal  : quelles sont les hormones qui dominent votre métabolisme, quelles sont celles qui font défaut. Vous êtes pessimiste, irritable ou trop émot-if-ive ? Votre cortisol demande à être rééquilibré... Fatigue, manque de libido, prise de poids ? Votre testostérone mérite un coup de pouce... En fonction de votre profil, vous identifiez l'alimentation qui vous convient. Passionnant ! Éditions Thierry Souccar - 352 pages - 19,90 € avec Véronique Liesse nutritionniste et micro-nutritionniste appelle l’hyperœstrogénie relative. Mais ce n’est pas une raison pour rester les bras croisés sans rien faire… Car la situation risque bien de durer quelques années et elle augmente le risque de fibrome, voire de cancer de l’endomètre. Gestion du stress, alimentation hypotoxique, oméga 3 et gattilier devront être au rendez-vous ! Véronique Liesse www.veronique-liesse-nutrition.com Chaîne YouTube  : Healthentiel by Véronique Liesse youtube.com/watch ? v=KVveROewKVs Pour aller plus loin Hormones  : arrêtez de vous gâcher la vie ! de Véronique Liesse et du Dr Vincent Renaud Messagères ultrapuissantes, nos hormones jouent un rôle-clé tout au long de notre vie. Elles interviennent aussi bien dans la croissance, la sexualité, la reproduction que dans le métabolisme, le développement des muscles et des os, l’humeur, le sommeil, etc. En grec, le mot hormone signifie d’ailleurs exciter, impulser, stimuler. Découvrez dans cet ouvrage 100% pratique tout ce qu’il faut savoir sur le rôle fonctionnel et les superpouvoirs de nos hormones, leurs fonctions dans l’organisme et leurs interactions. Dépistez leurs dysfonctionnements grâce à des questionnaires simples. Mais, surtout, apprenez comment réguler ou booster vos hormones par des moyens naturels, comme l’alimentation et votre mode de vie ! Édition Leduc.s pratique - 318 pages - 18 € Vibrez au rythme naturel de vos hormones de Sylvie Rousseau Dans ce livre, l’auteure décrit tous les dysfonctionnements liés au système hormonal féminin  : le syndrome prémenstruel, les kystes aux seins ou aux ovaires, les fibromes utérins, l’endométriose, le syndrome des ovaires polykystiques, l’insomnie, la ménopause, l’infertilité, la dépression, la vaginite, la cystite, l’hypothyroïdie, etc. Elle précise les facteurs de risque et les moyens naturels par lesquels on peut soulager ou guérir ces problèmes. Ainsi, une bonne respiration, de saines habitudes de vie, un régime équilibré, des exercices physiques réguliers, une bonne gestion du stress et une supplémentation naturelle pourront assurer l’équilibre hormonal. Édition Grancher - 208 pages - 16 € Photo par Cortney White sur Unsplash.com 0 800 916 Tailles minimum  : 0 800 916 796 0 800 916 796 0 800 916 796 Janvier - Février 2020 ⎜ L’écolomag n°75 17 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :