l'écolomag n°74 nov/déc 2019
l'écolomag n°74 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : L'Ecolomag

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 41,7 Mo

  • Dans ce numéro : le ventre, miroir du bien-être et de la santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Infusion de mélisse anti-stress Il est fréquent que le stress nous pèse sur l’estomac et perturbe notre digestion. Une tisane de feuilles de mélisse apaisera l’inconfort. Mettez 1 cuillère à soupe de feuilles fraîches ou sèches pour 25 cl d’eau chaude, à laisser infuser 10 minutes avant de filtrer et de boire en fin de repas. Le lierre terrestre contre les ballonnements ! Mettez une poignée de cette plante dans 1 litre d’eau de source. Laissez macérer 15 minutes, puis faites chauffer jusqu’à ébullition. Retirez du feu et laissez infuser 15 minutes. Filtrez. Buvez ce litre de tisane, chaude ou froide, par petites tasses entre les repas. L’aigremoine pour calmer la tourmente intestinale Mettez 1 cuillère à café de feuilles d’aigremoine séchées dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes avant de filtrer. Recommencez 1 ou 2 fois dans la journée. Remède d’antan anti-nausée Si ses causes sont multiples (stress, mal des transports, indigestion…), la nausée se traduit toujours par une sensation très désagréable, qui précède souvent le vomissement. L’eau de mélisse des Carmes est un cordial (stimulant le fonctionnement du cœur), inventé voici plus de 400 ans et composé de 14 plantes médicinales et de 9 épices. Nos grands-mères en raffolaient, pour calmer notamment les nausées. Prenez 2 à 3 gouttes dans un verre d’eau, 2 à 3 fois par jour. 34 éco Livres Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ? de Sophie Lacoste Manuel pratique d’autonomie, pour une santé 100% naturelle Et si l’on arrêtait d’aller chez le médecin pour la moindre goutte au nez ? Limitons le recours à la chimie et commençons par nous soigner avec ce que la nature met à notre portée. L’auteure nous livre ici plus de 1000 remèdes naturels pour prendre soin de soi tout au long de l’année. Un bain de pied au bicarbonate pour faire disparaître les ampoules, une petite pomme de terre dans sa poche pour soulager sa crise hémorroïdaire, un savon de Marseille dans son lit pour ne plus avoir de crampes, un litre de délicieuse boisson au gingembre, au citron et au miel chaque jour pour faire « fondre » son hallux valgus, une potion au vinaigre de cidre pour plonger dans les bras de Morphée… Avec quelques ingrédients, un petit pot et une baguette en bois, vous vous transformez en véritable fée de la santé ! Éditions Mosaïque-Santé - 336 pages - 20 € L’écolomag n°74 ⎜ Novembre/Décembre 2019 Rubrik’à trucs Vraiment gonflé ce psyllium ! Le psyllium (Plantago ovata) est une variété de plantain originaire de l’Inde et du Pakistan, où il est dénomméisabgol ou encoreispaghul. Saviez-vous que son nom provient du grec psyllia, qui signifie puce et a été choisi pour désigner la toute petite taille de ses graines ? Le tégument (enveloppe entourant la graine) du psyllium blond possède la capacité de gonfler jusqu’à 50 fois son volume par absorption d’eau grâce à sa richesse en fibres solubles et insolubles. Il crée ainsi un gel épais, qui va favoriser naturellement la satiété par un simple effet mécanique en occupant du volume dans l’estomac. Autre avantage, il n’est pas stocké dans l’organisme et n’apporte par conséquent pas de calories. Et ce n’est pas tout… Ses fibres, en formant un gel, absorbent une partie des graisses et des sucres alimentaires, entravant ainsi leur mise en réserve puisqu’ils seront éliminés naturellement. Pour stimuler les intestins les plus paresseux, mélangez 1 cuillère à café de psyllium dans un verre d’eau, à consommer au cours du repas. Au début, afin d’habituer l’intestin en douceur, cette dose peut être réduite de moitié et augmentée progressivement. En 2 à 3 jours, le problème doit être réglé. Décoction de gentiane pour aigreurs d’estomac Elles se manifestent généralement par une sensation de brûlure, des remontées acides, voire des régurgitations. Riches en substances amères, les racines de la gentiane stimulent la sécrétion des sucs gastriques, facilitent la digestion et soulagent les remontées acides. Dans une casserole, mettez 2 g de racines séchées de gentiane dans 30 cl d’eau de source. Portez à ébullition et laissez frémir pendant 5 à 10 minutes à feu doux. Puis, hors du feu, laissez infuser 5 minutes et filtrez. Buvez en cas d’aigreurs. L’usage de la gentiane est contre-indiqué en cas d’ulcère gastrique. Hildegarde pour les débutants de Mélody Molins Conseils bien-être - Forme et santé - Épanouissement personnel Hildegarde de Bingen, abbesse allemande du XII e siècle, a mis au point des principes de santé, de bien-être et d’épanouissement personnel permettant de (re) trouver un mode de vie plus sain et équilibré, tant pour le corps que l’esprit. Quelque 900 ans plus tard, les préceptes de cette femme visionnaire sont toujours autant d’actualité, inspirant des prises de conscience et faisant naître des vocations. Cette approche fut remise à l’honneur au XX e siècle par les docteurs Hertzka et Strehlow, qui en ont vérifié les bases afin de prouver scientifiquement son efficacité. Aujourd’hui, Mélody Molins, fondatrice de l’Institut Hildegardien, premier centre francophone, nous dévoile tous les secrets de ce savoir unique, quasi millénaire, du bien vivre et du bien-être, assurément bien plus que de simples conseils  : une nouvelle vision de la santé, pour une vie harmonieuse et épanouie ! Éditions IH - 150 pages - 15 € Spécial ventre Des probiotiques pour vaincre la constipation Les probiotiques, même à faible dose, améliorent le transit intestinal, ce qui permet de réduire l’utilisation de laxatifs. Ces derniers présentent l’inconvénient majeur d’éliminer, en plus du bol fécal, différentes substances essentielles à l’organisme, comme les acides aminés et les minéraux. Optez pour un mélange de 8 souches, telles que Bifidobacterium bifidum, Bifidobacterium infantis, Bifidobacterium longum, Lactobacillus plantarum, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei, Lactobacillus rhamnosus et Lactobacillus lactis. Il lutte contre la prolifération des micro-organismes nuisibles. Ses antimicrobiens directs prennent la place des bactéries pathogènes et empêchent leur adhésion aux parois intestinales. À prendre de préférence au cours du repas ou avant, ou spécifiquement sur indications d'un thérapeute. Cure de 20 jours, renouvelable selon les besoins. Exit le fruit en fin de repas On pense souvent bien faire en prenant un fruit en guise de dessert. Mais c’est une grossière erreur… Le fruit passe en effet très vite dans l’estomac et se retrouve piégé dans l’intestin. Arrivant après le reste de la nourriture avalée, il devra patienter longtemps avant d’être traité, lui laissant ainsi le temps d’acidifier et de faire fermenter tout le bol alimentaire. Mieux vaut donc manger un fruit 1/2 heure avant le repas ou au moins 3 heures après. Préférez les pauses de 11 h 00 ou de 17 h 00 pour vous en offrir un. Misez sur la chicorée ! L’intestin grêle ne la digère pas. Elle arrive donc intacte dans le côlon. L’inuline, une fibre soluble qualifiée de prébiotique, qu’elle contient peut alors servir de nourriture aux bonnes bactéries et participer à leur développement. Vous pouvez griller la racine de chicorée, la râper et l’ajouter au café, ou l’utiliser pour le remplacer. Guérir avec les forces de la nature du Dr Andreas Michalsen Spécialiste mondial de médecine naturelle, Andreas Michalsen présente les dernières recherches qui renforcent les facultés d’auto-guérison de l’organisme, soit de réveiller votre « médecin intérieur », combinant des approches (parfois) ancestrales et d’autres plus modernes. Les résultats sont surprenants  : Saviez-vous que les sangsues sont vos meilleures alliées en cas d’arthrose, de tendinite, de mal de dos ? Leur salive contient plus de 200 substances à l’action anti-inflammatoire et antalgique. Elles permettent d’éviter les traitements classiques agressifs pour l’estomac. Les ventouses sont d’une efficacité surprenante si vous souffrez du syndrome du canal carpien, de dorsalgie, d’arthrose du genou. La saignée, aujourd’hui pratiquée sous la forme de dons de sang, élimine les excès de fer dans le sang. Elle est très utile dans la prévention du cancer et le traitement de l’hypertension. Le jeûne intermittent est essentiel en cas de douleurs chroniques, de rhumatismes, d’inflammation chronique, d’hypertension, de diabète, de fibromyalgie, de syndrome du côlon irritable. Facile d’accès et pédagogique, ce guide permet de comprendre les mécanismes d’action de toutes ces pratiques, et de trouver la ou les thérapies naturelles qui vous conviendront le mieux. Éditions Albin Michel - 336 pages - 22,90 € Breuvage pro-intestins ! Puissant détoxifiant sanguin, dynamisant, le jus d’herbe de blé est le seul complément alimentaire qui contient tous les minéraux essentiels à notre organisme. C’est aussi un gros pourvoyeur d’enzymes, alliées précieuses de notre système intestinal. Prenez 1 à 2 cuillère(s) à café par jour, diluée(s) dans un verre d’eau ou un jus de légumes, une vingtaine de minutes avant le repas. Adoptez un jour de repos digestif par semaine C’est une très bonne chose pour mettre l’intestin au repos. Vous pouvez, par exemple, remplacer le dîner du dimanche par une monodiète ou un mini-jeûne (jus filtrés et bouillons de légumes) et prolonger ce repos intestinal jusqu’au lundi soir. Pratiqué chaque semaine, cet allégement alimentaire est une excellente façon de restaurer la vitalité de vos intestins et d’habituer votre corps à aimer le bienêtre qu’il procure. Si vous optez pour la monodiète, adaptez-la aux saisons  : pommes ou raisins en automne, riz en hiver, melons ou pêches en été… Commencez toujours votre monodiète un soir, car, en l’entamant le matin, vous risquez de craquer pour un dîner roboratif le soir suivant si vous avez eu une journée fatigante. La méthode hépato-détox du Dr Réginald Allouche Mincir durablement et sans danger grâce au foie Tout ce que l’on absorbe passe par le foie. Véritable usine de traitement chimique, le foie élimine les toxiques et toxines, mobilise les graisses, régule le taux de sucre dans le sang… et plus encore. Mais ce grand nettoyeur a besoin d’être lui-même dépollué pour faire son travail, nous aider à vivre en bonne santé et retrouver notre poids de forme. Après l’intestin et le microbiote, c’est au tour de cet organe discret mais pourtant essentiel de faire son coming out. Le Dr Allouche nous propose ici un programme précis pour détoxifier le foie sans s’épuiser, rebooster l’organisme et mincir durablement. Éditions Albin Michel - 300 pages - 19,90 €
C M Y CM MY CY CMY K Côté bien-être Soignez vos émotions et bichonnez votre ventre ! « La rate au court-bouillon », « l’estomac dans les talons » ou, mieux encore, « des papillons dans le ventre » … nous connaissons ces expressions, qui sont le signe que notre estomac fait des siennes. Le ventre est en effet le réceptacle de nos émotions Mais c’est surtout le lit de toutes les pathologies à venir. Beaucoup de nos bobos viennent en fait du déséquilibre de notre flore intestinale – ou microbiote –, mais aussi de certaines de nos émotions. Saviez-vous que votre humeur interfère aussi amplement sur la qualité de notre microbiote ? Une nouvelle étude pionnière de l'université de Californie, à Los Angeles (UCLA), démontre la corrélation entre le microbiote intestinal et les réponses émotionnelles de l’individu. Car il existerait des interactions du microbiote intestinal avec diverses régions du cerveau qui affectent l'humeur et le comportement des personnes en bonne santé. Des études antérieures sur les animaux (rongeurs et chimpanzés) ont identifié un rapport entre le microbiote intestinal, les comportements sociaux et le bien-être. Cette étude de Kirsten Tillisch, professeure associée de médecine à la Division des maladies digestives, et de ses collègues de l'UCLA apporte les premières preuves d'une interaction cerveau-microbiote chez les humains, en particulier lorsqu’il s'agit du lien entre la structure du cerveau et les réponses aux stimuli émotionnels. Les chercheurs ont choisi 40 femmes en bonne santé et les ont divisées en 2 groupes en fonction de la composition des bactéries intestinales de chaque personne. Un groupe de 33 personnes avait une plus grande quantité de bactéries appelées Bacteroides, les 7 autres présentaient davantage de bactéries intestinales nommées Prevotella. Ensuite, les chercheurs ont engagé deux techniques d'imagerie cérébrale à la pointe de la technologie. Tout d'abord, ils ont utilisé l'imagerie de tenseur de structure et de diffusion (DTI) pour obtenir des mesures de la matière grise (contenant les corps cellulaires des neurones), ainsi que la densité de la fibre de matière blanche ANUNCIO_ECOLO_GINSENG.pdf 1 08/07/2019 10:30:06 (contenant des fibres nerveuses) reliant différentes régions du cerveau. Deuxièmement, ils ont effectué des analyses cérébrales de l'IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle) pour évaluer les différences de groupes basées sur les microbiotes, en réponse à l'observation d'images émotionnellement impactantes. La matière blanche et l'imagerie de matière grise ont montré des différences entre les grappes de Bacteroides et Prevotella. À titre d'exemple, le groupe de Prevotella a mis en évidence une connectivité de matière blanche plus robuste entre les régions émotionnelles, attentionnelles et sensorielles du cerveau. En ce qui concerne les volumes de matière grise, le groupe Bacteroides a fait ressortir sa plus grande présence dans le cervelet, les régions frontales et l'hippocampe. Notamment, le groupe Prevotella a dégagé une connectivité plus fonctionnelle entre les régions sensorielles, émotionnelles et attentionnelles, combinée à des volumes inférieurs dans différentes régions du cerveau, y compris l'hippocampe. En outre, le groupe Prevotella a manifesté moins d'activité de l'hippocampe tout en observant des images émotionnellement négatives dans l'IRMf. Ce groupe a également affiché des niveaux plus élevés de sentiments négatifs que le groupe Bacteroides, tels que l'anxiété, la détresse et l'irritabilité, après avoir regardé des photos émotionnellement négatives. Bien sûr, l’étude ne signifie pas qu’une causalité directe existe. Toutefois, comme l’indiquent les chercheurs dans leur conclusion  : « Ces résultats soutiennent le concept d'interactions cerveau-microbiote chez les humains en bonne santé. Un examen plus approfondi de l'interaction entre les microbes intestinaux, le cerveau et les affections chez les humains est nécessaire pour informer les rapports précliniques que la modulation microbienne peut affecter l'humeur et le comportement. » Cette recherche passionnante démontre la réelle corrélation entre le microbiote et le cerveau. Cela pourrait signifier de nouvelles approches pour le traitement et la prévention des troubles psychologiques, y compris l'anxiété et la dépression ! E-mail  : apinature@wanadoo.fr www.apinature.net Le ventre, au centre de nos préoccupations En sophrologie, nous travaillons sur les émotions qui provoquent des maux d’estomac. Avoir les papillons dans le ventre comme quand on est amoureu-x-se, avoir le ventre qui gargouille quand on a faim, avoir des nœuds ou la boule au ventre face à une angoisse ou une contrariété, c’est réellement quelque chose que vous vivez. En sophrologie, on considère que nos émotions et nos humeurs influent sur la qualité de nos organes à l’intérieur du ventre. Ce n’est pas pour rien que l’individu a développé des syndromes comme celui du côlon irritable, ou que beaucoup d’entre vous vivent souvent avec des spasmes physiques, nés de conséquences psychologiques lors d’une forte contrariété ou d’une forte frayeur. Nous travaillons beaucoup en sophrologie sur la respiration abdominale pour tenter de ramener le calme dans la ceinture abdominale. Tout ce que vous ressentez, c’est votre ventre qui le reçoit ! En naturopathie, le ventre est le berceau des pathologies à venir. Le ventre est le lit de toutes les pathologies à venir, de notre naissance jusqu’à notre mort. Le fait de pouvoir ramener le calme permet aussi à ces milliers de milliards de bactéries qui peuplent votre intestin de faire sereinement leur boulot. Car elles ont un rôle que vous ne soupçonnez sans doute pas. Elles peuvent être à l’origine de La relation que nous entretenons avec notre ventre en dit long sur nous. Elle peut effectivement nous en apprendre beaucoup sur le regard que nous jetons sur notre corps, mais aussi sur la façon dont nous le vivons de l’intérieur. Quand le ventre va, tout VA ! Pour optimiser notre bien-être, apprenons à pratiquer l’automassage du ventre, à faire les bons exercices physiques et à soigner nos émotions. Panax Ginseng La Racine millénaire de Corée de 6 ans d'âge Contribue à une activité mentale et cognitive optimale Les conseils de la thérapeute Fériel Berraies certaines de vos envies ou pulsions alimentaires (la candidose, un champignon qui peut se trouver parfois dans les intestins, développe par exemple l’appétence au sucre). Apprivoisez vos humeurs pour calmer votre ventre Plusieurs exercices en sophrologie sont centrés sur la respiration, interne et externe. Comme, entre autres, apprendre à souffler en expirant fortement le toxique hors de vous et, ensuite, insuffler, en inspirant profondément du bon air (on vide, puis on remplit toujours), de l’air positif et non toxique, à l’intérieur de votre ventre. Avec l’exercice du chauffage corporel, entre autres. Citons également le Nauli (brassage abdominal), qui par des mouvements de va-et-vient en sortant et en rentrant le ventre, stimule le positif à l’intérieur de votre ventre. Car tout est dans la visualisation mentale et la pensée positive. Il faut toujours se concentrer sur l’intention de l’exercice. Pour résumer, misez sur une alimentation saine, une pensée positive, une diète, et faites une cure de probiotiques pendant 3 mois. Idéalement et pour les plus courageu-x-ses d’entre vous, se purger avant, mais cela est quelque peu invasif. Commencez déjà par reprendre les bons mécanismes, on enlève tout ce qui est toxique autour de nous  : personnes, écolivre L’endométriose d'Aurélie Gaulard situations, pensées et émotions, manque de sport, mauvaise alimentation, antibiotiques et pesticides. On se met au zen, à la méditation, on mange bio et équilibré, on fait de la sophrologie. Les références des études Structure du cerveau et réponse aux stimuli émotionnels liés aux profils microbiens intestinaux chez les femmes en bonne santé. Tillisch, Kirsten ; Mayer, Emeran ; Gupta, Arpana ; Gill, Zafar ; Brazeilles, Rémi ; Le Nevé, Boris ; van Hylckama Vlieg, Johan ET ; Guyonnet, Denis ; Derrien, Muriel ; Labus, Jennifer S. Médecine psychosomatique  : publié en ligne en amont le 29 juin 2017 DOI  : 10.1097/PSY.0000000000000493 Pour en savoir plus sur le microbiote, voir Microbiote intestinal et santé sur le site de l’Inserm(inserm.fr). Article rédigé par Fériel Berraies, chercheur en sciences sociales, experte genre Sophrologue certifiée RNCP spécialisée (cancer, sexualité, périnatalité, enfance, adolescence, personnes âgées et entreprises) Hypnothérapeute, en formation en naturopathie Prix Sanitas de l’innovation santé à Monastir Tunisie en 2018 Prix UFA 2015 à Bruxelles Site  : feriel-berraies-therapeute.com Lui écrire  : fbsophro@gmail.com Cette maladie reste très mal diagnostiquée et prise en charge car trop peu de femmes osent parler de leurs douleurs puisqu’on leur a dit et redit que souffrir pendant leurs règles était normal, mais c’est faux ! Ce livre a donc pour vocation d’alerter les femmes afin qu’elles ne restent pas dans la souffrance et le silence de cette maladie, et de les aider à mieux vivre cette pathologie invalidante grâce à la naturopathie. Forte de son expérience personnelle et professionnelle de l’endométriose, l’auteure nous présente ici les principes naturopathiques à adopter pour enfin améliorer réellement votre bien-être  : des conseils faciles à mettre en place pour votre hygiène de vie au quotidien, des règles nutritionnelles reposant sur des études scientifiques, des suggestions de compléments alimentaires, huiles essentielles et oligo-éléments afin d’améliorer la gestion de la douleur, mais aussi votre sexualité et votre fertilité. Editions Grancher - 160 pages - 14 € Novembre/Décembre 2019 ⎜ L’écolomag n°74 35 Tao



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :