l'écolomag n°74 nov/déc 2019
l'écolomag n°74 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : L'Ecolomag

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 41,7 Mo

  • Dans ce numéro : le ventre, miroir du bien-être et de la santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
L’endométriose, le mal tabou des femmes L’endométriose est une maladie inflammatoire chronique, parfois invalidante, touchant au moins 1 femme sur 10 en âge de procréer. Elle se caractérise, la plupart du temps, par des douleurs très intenses lors des périodes menstruelles et est souvent liée à l’infertilité. Malgré un très grand nombre de cas, cette maladie datant d’un siècle est encore trop peu connue (du fait du tabou qui l’entoure) et diagnostiquée tardivement, avec un retard de 7 ans en moyenne. Il est grand temps de briser l’omerta… Qu’est-ce que l’endométriose ? L’endométriose est une maladie chronique généralement récidivante. L’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Sous l’effet des hormones (œstrogènes), au cours du cycle, l’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne. Ce sont les règles. Chez la femme qui a de l’endométriose, des cellules vont remonter et migrer via les trompes. Le tissu, semblable au tissu endométrial, qui se développe hors de l’utérus provoque alors des lésions, des adhérences et des kystes ovariens (endométriomes) dans les organes colonisés. Cette colonisation, si elle a principalement lieu sur les organes génitaux et le péritoine, peut fréquemment s’étendre aux appareils urinaire, digestif, et plus rarement pulmonaire. 32 10% des femmes sont atteintes d’endométriose L’endométriose est une maladie complexe On a même coutume de dire qu’il n’y a pas une mais « des » endométrioses car cette maladie ne se développe pas de la même façon d’une femme à l’autre… Il n’existe pas de certitudes concernant l’endométriose si ce n’est qu’elle revêt différentes formes à différents endroits, selon différentes proportions d’une femme à l’autre. Quelle est l’origine de l’endométriose ? Plusieurs théories existent sur l’apparition de cette maladie, sans qu’aucune n’explique totalement toutes ses formes. On a ainsi longtemps évoqué le fait que cette pathologie concernait surtout les femmes blanches ou érudites ou riches, ou même les trois à la fois. Ces « légendes » semblent encore trouver un écho aujourd’hui. Il est pourtant évident que la seule explication valable au fait 7 ans Il faut 7 ans en moyenne pour diagnostiquer la maladie qu’une femme européenne soit plus souvent diagnostiquée qu’une femme africaine, par exemple, réside dans la différence des conditions de vie économiques et culturelles. Parmi les théories les plus plausibles, on peut citer  : - la transplantation de cellules endométriales, soit par les trompes, les voies lymphatiques, vasculaires, ou suite à un acte chirurgical gynécologique (laparotomie, césarienne, épisiotomie) ; éco Livres sur l'endométriose Idées reçues sur l’endométriose de Charles Chapron et Yasmine Candau Mal connue, peu médiatisée, l’endométriose touche pourtant près d’1 femme sur 10 en France. Souvent banalisée et ramenée à de simples règles douloureuses, cette pathologie est encore difficilement diagnostiquée, ce qui retarde d’autant une prise en charge adaptée et laisse un nombre important de jeunes filles et de femmes dans la souffrance. Il est donc essentiel de mieux informer patientes et médecins sur les causes, les symptômes et les traitements de l’endométriose. C’est la mission d’EndoFrance et celle de ce petit livre. Le Professeur Charles Chapron (dir.) est chef du service gynécologie obstétrique II et médecine de la reproduction de l’hôpital Cochin (Paris). Spécialiste international de l’endométriose, il est également ancien président de la Société de Chirurgie Gynécologique et Pelvienne (SCGP), et de la Society of Endometriosis and Uterine Disorders (SEUD). Yasmine Candau est présidente de l’association EndoFrance. Ouvrage réalisé en partenariat avec EndoFrance. Éditions Le Cavalier Bleu - 128 pages - 10,95 € Vivre l’endométriose autrement de Chris Martin-Passalacqua Mon programme EndoCoaching L’écolomag n°74 ⎜ Novembre/Décembre 2019 70% des femmes souffrent de douleurs chroniques invalidantes. Il existe 0 traitement à l’endométriose - la métaplasie  : transformation d’un tissu normal en un autre tissu anormal, le tissu péritonéal se transformerait donc en tissu endométriosique soit spontanément, soit à cause de facteurs hormonaux. La théorie de la grossesse qui guérit Elle est également mise en cause. En fait, il semble plus réaliste de considérer que la grossesse ne « guérit » pas l’endométriose, mais l’améliore notablement ou préserve d’une dégradation de la situation, offrant une période de rémission. Du fait du bouleversement hormonal, il n’est pas rare de constater une reprise des symptômes après le retour de couches. Qui est concerné par l’endométriose ? Elle touche 1 femme sur 10, en âge de procréer. Potentiellement, toutes les femmes réglées. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir de très jeunes femmes 40% des femmes rencontrent des problèmes de fertilité atteintes par cette maladie. Et lorsqu’on les interroge, la plupart de celles atteintes sévèrement se plaignent d’avoir souffert depuis la puberté de douleurs gynécologiques violentes sans que le médecin ait évoqué une possible endométriose. Il existe également des cas de femmes ménopausées ou opérées par hystérectomie et ovariectomie qui continuent à souffrir d’endométriose, notamment à cause des traitements hormonaux de substitution. Aujourd’hui, l’endométriose est diagnostiquée, souvent par hasard, avec Atteinte elle-même d’une endométriose profonde, l’auteure se tourne très tôt vers des solutions complémentaires naturelles pour apaiser la douleur au quotidien. En tant qu’endogirl et naturopathe, elle a créé le programme EndoCoaching. Celui-ci a déjà accompagné avec succès plus de 300 femmes souhaitant vivre leur quotidien autrement grâce à des méthodes naturelles en complément de leur suivi médical. Nutrition adaptée, hygiène de vie spécifique, aides naturelles, méthodes de gestion de la douleur, accompagnement des traitements et des interventions chirurgicales, ou encore fertilité  : Chris Martin-Passalacqua aborde tout ce qu’une femme atteinte d’endométriose devrait savoir et fait part de son expertise de thérapeute, ainsi que de son expérience personnelle face à la maladie. Éditions Quintessence - 128 pages - 15 € un retard moyen de 5 années, durant lesquelles la maladie a eu le temps de causer des dommages notables à différents organes. Les médecins spécialistes de l’endométriose s’accordent à dire que la maladie toucherait 1 femme sur 10. Ce chiffre concerne celles pour qui le diagnostic a été posé. Il est donc probable que l’endométriose affecte plus de femmes encore. Quels sont les symptômes de l’endométriose ? Ils peuvent être multiples et liés à la localisation de la maladie, chroniques ou périodiques, ou totalement absents dans les formes asymptomatiques, et leur intensité n’est pas révélatrice de la gravité des lésions. La douleur  : le principal symptôme Le symptôme le plus courant de l’endométriose (retrouvé chez 50 à 91% des femmes selon les études) est la douleur, règles douloureuses (dysménorrhée), douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie), douleurs pelviennes fréquentes, défécation douloureuse, difficulté pour uriner (dysurie), douleurs lombaires, abdominales (ombilicales…), douleurs pelviennes ou lombaires Soulager l’endométriose sans médicaments de Stéphanie Mezerai et Sophie Pensa Alimentation, homéopathie, plantes, relaxation, yoga… Votre programme en 2 semaines pour surmonter la douleur Avec un programme de 2 semaines pour les intégrer dans sa vie quotidienne Cet ouvrage nous apporte enfin des réponses concrètes, précises et documentées pour soulager les douleurs de façon naturelle. Toutes les médecines complémentaires y sont passées en revue  : naturopathie, micro-nutrition, phytothérapie, homéopathie, cure thermale, ostéopathie, activité physique, avec pour chacune des protocoles de soins que la femme peut mettre en œuvre pour se soulager. L’alimentation anti-inflammatoire et détoxifiante est détaillée de façon précise, avec un programme en 14 jours de menus et recettes pour l’adopter dans son quotidien. Méditation, outils de relaxation et séances de yoga antidouleur sont le moyen d’aborder la maladie de façon holistique, en prenant en compte son aspect psycho-émotionnel. Éditions Leduc.s - 336 pages - 18 € pouvant irradier jusque dans la jambe (cruralgie)… Cette douleur n’est pas liée à une dysménorrhée primaire qui disparaît avec du paracétamol. Il s’agit bien souvent d’une douleur invalidante, entraînant une incapacité totale ou partielle pendant quelques jours, voire, pour les cas les plus sévères, permanente, et nécessitant le recours à des antalgiques puissants et même morphiniques. La douleur gynécologique est LE symptôme le plus explicite de l’endométriose. Il existe heureusement EndoFrance, une association (loi 1901) française de lutte contre l’endométriose, créée le 29 mars 2001 et reconnue d’intérêt général. Elle est membre de la World Endometriosis Society (WES). Parmi ses missions  : Soutenir les femmes atteintes d’endométriose et leur entourage ; en leur offrant des espaces de parole et en favorisant la relation patiente/corps médical. Informer le grand public sur la maladie, en diffusant des informations validées scientifiquement. Agir auprès des pouvoirs publics pour la reconnaissance de la maladie. Pour en savoir plus sur l’endométriose www.endofrance.org Comment s’épanouir malgré une endométriose de Julie Saint-Clair Les conseils et la sagesse de vie d’une jeune femme de 18 ans Diagnostiquée à l’âge de 16 ans, l’auteure de cet ouvrage émouvant est étudiante. Ses passions pour le développement personnel, l’écriture et le sport lui permettent de relever au quotidien les défis de la maladie. « C’est avant tout un parcours personnel que nous offre Julie. Tel le Petit Poucet, elle sème sur notre route des réflexions qui jalonnent notre existence, sur la douleur, la vie et ses priorités. Toutes ces contributions apportent les ressources nécessaires pour se prendre en main et réfléchir aux moyens de s’épanouir malgré la pathologie. » Jean-François Marchand, ostéopathe et enseignant-chercheur. Éditions Josette Lyon - 212 pages - 17 €
En pharmacies, parapharmacies, magasins bio et sur cieldazur.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :