L'Eau Magazine n°32 nov 18 à mai 2019
L'Eau Magazine n°32 nov 18 à mai 2019

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
PUBLI – COMMUNIQUÉ LA FILTRATION HQE, EN PISCINE PUBLIQUE, PERMET D’IMPORTANTES ÉCONOMIES. La performance des filtres CIFEC à plateaux permet de générer d’importants gains qualitatifs et quantitatifs pour les piscines publiques : filtrer au micron l’eau permet d’apporter aux exploitants et baigneurs, le confort et la sécurité d’une eau parfaitement limpide et transparente sans floculant. l’absence de lavage à contre-courant, remplacé par un décolmatage air + eau qui consiste à un réagencement des diatomées sans consommation d’eau, permet de réaliser jusqu’à 85% d’économie d’eau par rapport à la filtration sur sable. Ainsi une piscine, comprenant un bassin de 25m, et un bassin de loisirs, pour un débit de filtration de 450 m 3/h, pourra économiser déjà 40k € /an, sur la consommation d’eau ! Le décolmatage automatique permet un débit de filtration quasi constant, il n’est pas nécessaire de surdimensionner ces filtres pour respecter le débit légal. De plus, les filtres à plateaux génèrent une perte de charge moyenne de 0,1B contre 0,5B pour les filtres à sable, ce qui représente un gain supplémentaire sur la consommation électrique. Un seul filtre à diatomées est capable de remplacer plusieurs filtres à sable ou verre, par exemple  : pour 500 m 3/h, il suffit d’un filtre à diatomées de 2,1m de diamètre contre 5 filtres, à sable ou verre, de 2,5m de diamètre. Ces filtres sont constitués de plateaux polymères en nids d’abeilles EN DIRECT DE LA HAUTE SAVOIE, LA SOCIETE FELJAS ET MASSON RHONE ALPES (74) DÉMONTRE SON SAVOIR-FAIRE. Ce projet de Prise d’eau en conduite forcée pour la réalisation d’une centrale hydroélectrique a été développé par la Société QUADRAN. Le projet consistait à installer  : Une prise d’eau permettant de dévier les eaux du cours d’eau vers une conduite forcée. Une conduite forcée en diamètre 1400 mm sur 2050 menviron, enterrée, entre la prise d’eau et l’usine hydroélectrique. Une usine hydroélectrique permettant de transformer la force hydraulique de l’eau en énergie électrique. 78 L’Eau magazine novembre 2018 n°32 qui supporte les toiles en les protégeant efficacement et d’un corps en Inox 316L pour une durée de vie quasi illimitée. Cifec a équipé plus d’une centaine de piscines, dont récemment, les centres aquatiques  : d’Aubervilliers, St Maur des Fossées, Issoudun, St Chamond, Nort sur Erdre, Blagnac, Petit Bourg, Suresnes, Chatou, Bezons, Neuilly sur Seine, Chaourse, Draveuil, Emerainville, Neydens… Nos équipes sont intervenues sur les travaux de la centrale hydroélectrique du site du Bonnant sur la commune des Contamines Montjoie. Les travaux de fourniture et de pose de toutes les vannes et d’un dégrilleur ont été confiés et réalisés par Feljas & Masson. Fin de travaux prévu  : fin d’année 2018
DÉVERSEMENTS DANS LE MILIEU NATUREL  : QUAND LES EXPLOITANTS S’EMPARENT DU SUJET Suivre les déversements d’eaux usées non traitées dans le milieu naturel est primordial, puisqu’ils sont à l’origine de problèmes environnementaux et de santé publique. Certaines épidémies liées à la pollution accidentelle des eaux de surface, comme celle de Milwaukee, Wisconsin, USA par exemple, ont eu une ampleur telle qu’elles ont poussé les pouvoirs publics et instances de régulation à prendre des mesures pour mieux anticiper ces risques sanitaires. La directive européenne du 21 mai 1991 relative au traitement des eaux usées urbaines a ainsi fixé des prescriptions minimales européennes pour l’assainissement collectif des eaux usées domestiques. En France, c’est l’arrêté du 21 juillet 2015 qui définit les dispositions régissant l’autosurveillance des agglomérations d’assainissement. » En France, l’Institut national de Veille Sanitaire recense plus de 20 épidémies liées à des pollutions d’eau de surface depuis 2000. Les plus célèbres sont celles d’Apprieu en 2002 puis 2010, toutes deux liées à des rejets de station d’épuration mal encadrés. Le suivi des réseaux de collecte ainsi que des déversoirs d’orage, s’impose donc comme une mesure essentielle pour les professionnels de l’eau afin de garantir un service public de qualité. En témoignent les échanges entre exploitants sur la plateforme en ligne FluksAqua, qui rassemble plus de 50 000 professionnels de par le monde. Les questions sont en effet nombreuses sur le sujet  : distance minimum légale entre une station d’épuration et des habitations, instrumentation des by-pass en réseaux d’eaux usées, gestion des cas de pluies extrêmes qui affectent les systèmes, ou encore reportings réglementaires sur les volumes déversés… De nombreux guides, comme ceux des agences de l’eau, conseillent les collectivités en matière d’instrumentation des réseaux pour la mise PUBLI – COMMUNIQUÉ en place de l’autosurveillance et du diagnostic permanent ; cependant, des questions pratiques demeurent  : les exploitants s’interrogent notamment sur les équipements les plus adaptés en fonction de la nature des effluents traités et de la configuration du réseau  : sonde hauteur vitesse, ultrason ou encore débitmètre électromagnétique pour conduite partiellement chargée… les solutions sont multiples afin de s’adapter à la variété des situations rencontrées sur le terrain. Autre interrogation qui demeure  : comment mettre en place l’autosurveillance des réseaux de façon efficace à moindre coût. Des outils commencent à se développer pour faire face à cette problématique. Parmi eux, les tableaux de bord FluksAqua, qui permettent un suivi en temps réel du réseau (volumes déversés, temps de déversement, le tout croisé avec la pluviométrie). Ces systèmes permettent de prioriser les interventions grâce à des seuils paramétrables par l’exploitant, qui est prévenu en cas d’anomalie. Compatibles avec tous les concentrateurs de données et dataloggers du marché, ils permettent à l’ensemble des personnes concernées au sein d’un service de suivre les données de fonctionnement du réseau sur une interface unique, et sur tout support, tout en permettant un export au format Sandre. Un outil pratique, comme en témoigne David, responsable supervision « J’ai paramétré 50 Postes de Relevage en une journée, ca va très très vite ». Une autre utilisatrice, Virginie*, responsable télégestion confirme « Chez nous le module Suivi des postes de relevage est utilisé au quotidien pour le suivi d’exploitation et a permis de mettre en place des actions rapides ». Ces tableaux de bord constituent un bon complément à des infrastructures calibrées de façon adéquate et à une instrumentation adaptée. À PROPOS DE FLUKSAQUA *Virginie Ravier FluksAqua est la première plateforme mondiale dédiée aux exploitants de l’eau et de l’assainissement  : un forum d’entraide technique anonyme et gratuit, des tableaux de bord pour y voir clair dans la performance d’exploitation  : tout pour leur simplifier le quotidien. www.fluksaqua.com David Gotte, Directeur Commercial de FluksAqua, Tél.  : 07 84 43 20 71 dgotte@fluksaqua.com L’Eau magazine novembre 2018 n°32 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 1L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 32 nov 18 à mai 2019 Page 96