L'Eau Magazine n°31 jun à oct 2018
L'Eau Magazine n°31 jun à oct 2018

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
PUBLI – COMMUNIQUÉ LE FINANCEMENT DE PROJET DE THAU MARITIMA, UNE SOLUTION INNOVANTE ET RÉPLICABLE Au printemps 2017, Sète agglopôle méditerranée (Sam) a lancé un appel d’offre pour la réhabilitation et l’extension de la station d’épuration des Eaux Blanches ainsi que l’exploitation, pour une durée de 20 ans, de 7 communes pour son service d’assainissement collectif. La collectivité a fait une priorité de la préservation de son patrimoine naturel, du littoral et du développement de l’activité économique conchylicole et touristique de son territoire. Afin de répondre aux attentes de Sam, la société Thau Maritima, titulaire du contrat depuis le 1er janvier 2018, a été créée. Pour protéger l’environnement fragile du bassin de Thau, cette société assure l’exploitation du patrimoine de l’assainissement (2 stations d’épuration, 330 km de réseaux), la création et l’exploitation d’un bassin d’orage de 6 000 m 3 dès 2022, mais aussi et surtout la modernisation complète de la station d’épuration des Eaux Blanches construite en 1972, tout en assurant la continuité du service. La nouvelle station, baptisée « Thau Maritima » prévoit notamment un traitement membranaire par ultrafiltration, afin de retenir les micro-plastiques et permettre la réutilisation des eaux usées, ainsi qu’une installation de réinjection dans le réseau de ville du bio-méthane issus de la digestion des boues. Les travaux de construction et de rénovation, d’une durée de 59 mois, représentent un investissement d’un montant total de 64,3 MEUR. Des travaux concessifs en financement de projet En consortium avec le fonds d’investissement FIDEPPP2 (Fonds d’Investissement et de Développement des Partenariats Public-Privé 2), géré par la société Mirova (Groupe BPCE), SUEZ Eau France a mis en place pour la première fois en France une structuration de financement de projet. Le type de montage dit « Financement de projet » permet de lever les sommes nécessaires à la réalisation des travaux concessifs grâce aux recettes liées à l’exploitation du réseau qui sont suffisantes, sur la durée du contrat, pour payer les coûts d’exploitation, maintenance et gros-entretien renouvellement, ainsi que pour rembourser et rémunérer la dette et les fonds propres assurant le financement des travaux concessifs. Le projet est donc autoporteur, et la robustesse de ce schéma est assurée grâce à l’ensemble des études préalables réalisées par les actionnaires et les prêteurs. Cette structuration permet la collaboration entre un acteur industriel, chargé de l’ensemble des prestations opérationnelles, et des financeurs (investisseurs et prêteurs) ayant une grande expérience dans le financement des infrastructures en France. Elle permet ainsi une allocation des risques et des missions optimale, rationnelle et efficace 60 L’Eau magazine juin 2018 n°31 entre les différents intervenants puisque chacun se voit confier la réalisation des missions qu’il maîtrise le mieux. Il en ressort un projet compétitif et robuste, tirant partie du meilleur de chacun, au bénéfice de la collectivité et des usagers des sept communes déléguées. Une 1 ère en France SUEZ dispose d’une forte expertise en financements de projets, historiquement mise en œuvre sur les marchés d’infrastructures à l’international. C’est le cas par exemple des contrats de type BOT (Build-Operate-Transfer) pour des usines de dessalement en Australie et au Moyen Orient, ou encore de PFI (Private Finance Initiative) pour des unités de valorisation énergétiques au Royaume-Uni. Fort de la récente réussite du projet avec Sète Agglopôle Méditerranée, cette expérience, qui étoffe les possibilités de financement des infrastructures d’eau et d’assainissement, est aujourd’hui au service de nos clients en France. À PROPOS DE SUEZ Avec 90 000 collaborateurs présents sur les cinq continents, SUEZ est un leader mondial dans la gestion intelligente et durable des ressources. Le Groupe fournit des solutions de gestion de l’eau et des déchets qui permettent aux villes et aux industries d’optimiser la gestion de leurs ressources et d’améliorer leurs performances environnementale et économique, conformément aux réglementations en vigueur. Afin de répondre aux défis de qualité et de disponibilité, SUEZ s’engage pleinement dans la révolution de la ressource. Grâce au potentiel des technologies digitales et des solutions innovantes, le Groupe valorise 17 millions de tonnes de déchets par an et produit 3,9 millions de tonnes de matières premières secondaires, ainsi que 7 TWh d’énergie locale et renouvelable. Il préserve également la ressource en eau, en desservant 58 millions d’habitants en services d’assainissement et en réutilisant 882 millions m 3 d’eaux usées. En 2017, SUEZ a réalisé un chiffre d’affaires de 15,9 milliards d’euros.
MASTER SCIENCES DE L’EAU DE L’UNIVERSITÉ DE RENNES 1 Gérer un bassin versant c’est comprendre comment l’eau, les paysages et la biodiversité interagissent. C’est aussi définir l’origine de pollutions dans le sol et les eaux, identifier les zones d’échange entre la rivière et la nappe souterraine et leurs conséquences en terme de mise en place des réseaux de surveillance et d’évaluation des actions de terrain. Le Master Sciences de l’Eau de l’Université de Rennes 1 forme et spécialise des acteurs de l’eau en vue de ces missions et de leur réussite. Ils occupent des postes d’animateur de bassin versant, responsable de contrat de rivière, hydrogéologue, chargé d’étude sites et sols pollués, etc., dans les collectivités et bureaux d’étude. Coaccrédité par l’université de Rennes 1, Agrocampus Ouest, l’INSA et l’ENS, ce diplôme de niveau bac+5 bénéficie des expertises de chacune de ces structures pour proposer un enseignement riche et adapté à la pluralité des missions des acteurs de terrain en environnement. À partir d’un socle commun regroupant les notions indispensables en hydro(géo)logie, écologie, sciences du sol, réglementation environnementale, communication et gestion de projet, chaque étudiant adapte son parcours à son projet professionnel  : - la gestion des habitats et des bassins versants (parcours GHBV)  : où une large place est laissée à l’écologie ; - l’hydro(géo)logie (parcours ESES  : eaux de surface et eaux souterraines)  : pour les futurs gestionnaires de la ressource en eau, des rivières et les chargés d’étude en géothermie ; - la qualité et la pollution des eaux et sols (parcours PUBLI – COMMUNIQUÉ Pour former les professionnels de demain à la compréhension et la gestion des écosystèmes, du sol et des ressources en eau, l’Université de Rennes 1 propose un master unique par son approche pluridisciplinaire et professionnalisante. QPES)  : axé autour de la compréhension des mécanismes de pollution et de dépollution (biogéochimie) mis en œuvre dans les études sites et sols pollués ; - la gestion de la ressource en eau et en sol (parcours GRES)  : pour appréhender les fonctions du sol et des rivières au sein du bassin versant ; - la modélisation des transferts (parcours MTH)  : pour découvrir la physique et la chimie derrière les écoulements et les modéliser. Pendant la formation, les futurs diplômés sont amenés à adopter une posture professionnelle au travers de nombreux cas d’études concrets, de sorties de terrain, de travaux de groupe et de projets tutorés par l’équipe pédagogique composée d’enseignant-chercheurs, chercheurs et professionnels du secteur. Accessible en formation continue dès à présent, et à partir de la rentrée 2019 à distance pour certains modules en 2e année. La formation continue à l’Université de Rennes 1 La formation continue s’inscrit dans le cadre de la formation tout au long de la vie (FTLV). Elle s’adresse aux salariés, demandeurs d’emploi, professionnels libéraux désirant acquérir ou développer une qualification, valoriser leur expérience professionnelle. Encadrés par des enseignantschercheurs, vous bénéficiez des apports de la recherche pour acquérir des connaissances de pointe. Grâce à la participation de nombreux intervenants extérieurs vous restez en relation avec le monde de l’entreprise. ARTICLE PAR VIRGINIE VERGNAUD-AYRAUD Ingénieure de recherche en hydrogéologie Pour plus d’information  : https://osur.univ-rennes1.fr/ser/https://formation-continue.univ-rennes1.fr/François BARDOU Tél.  : 02 23 23 39 50 francois.bardou@univ-rennes1.fr L’Eau magazine juin 2018 n°31 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 1L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 68