L'Eau Magazine n°31 jun à oct 2018
L'Eau Magazine n°31 jun à oct 2018

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
INNOVATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE Un plan Climat, Eau, Energie pour le Sedif Le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France alimente en eau potable 150 communes de la région parisienne, soit plus de 4,6 millions de consommateurs, ce qui en fait le plus grand service public d’eau en France et l’un des tout premiers en Europe. Il a adopté en février 2018 un Plan Climat Eau Energie. Objectif  : assurer au mieux ses missions  : garantir un service public d’eau potable en quantité et en qualité suffisantes à long terme. La stratégie du SEDIF s’articule autour de 5 grandes orientations, comme par exemple consolider la diminution des consommations énergétiques et poursuivre l’effort de diminution des gaz à effet de serre, déclinées à travers 17 engagements (réduire les pertes d’eau, favoriser les énergies renouvelables, sensibiliser les usagers à la maîtrise de leur consommation d’eau, renforcer la résilience en cas de crises majeures d’ampleur régionale, etc…). Ce plan formalise les actions de réduction de l’impact Suez, à travers sa filiale SERAMM, a lancé officiellement le 8 mars dernier la construction à Marseille de la plus grande unité de production et d’injection de biométhane en France. La Métropole d’Aix-Marseille- Provence, Suez, l’Agence de l’Eau, l’ADEME et la Région Provence Alpes Côte d’Azur investissent 9,2 millions d’euros pour la transformation d’une partie de la station d‘épuration Géolide. Douze mois de travaux seront nécessaires pour construire l’unité d’injection. Le biogaz est produit par digestion des boues d’épuration puis épuré par filtration sur membranes après désulfurisation. L’ensemble ne générera aucune nuisance supplémentaire (odeur, bruit). L’investissement de 9,2 millions d’euros n’impactera pas le budget des ménages puisque la vente de biométhane contribuera à le financer sur une durée de 11 ans. Au-delà, la Métropole d’Aix-Marseille-Provence percevra les revenus générés par la vente du biométhane. 40 L’Eau magazine juin 2018 n°31 de ses activités sur le changement climatique, tout en proposant des pistes pour réduire sa vulnérabilité au changement climatique et en augmenter sa résilience. Au niveau régional, il a, par exemple, participé à l’élaboration de la stratégie d’adaptation au changement climatique du bassin versant de la Seine proposé par l’Agence de l’Eau Seine Normandie et le Préfet de Région Ile-de-France. Au niveau international, le SEDIF s’implique intensément au sein du Club des Grands Services d’Eau du monde, qu’il a créé. Le SEDIF est déjà investi dans la lutte contre le changement climatique avec plusieurs actions phares mises en œuvre  : l’augmentation de la production d’énergie renouvelable avec la première réalisation d’autoconsommation photovoltaïque à l’usine de Choisy-le-Roi, ou encore la mise en place de la compensation Carbone au travers de programme de reforestation certifiés, faisant du SEDIF le premier service public d’eau au monde « neutre en carbone ». Suez réalise à Marseille une unité d’injection de biométhane issu du traitement des eaux usées La réalisation d’unités de biométhane présente plusieurs avantages environnementaux. Dans le cas de Marseille, la future usine réduira de 30% sa combustion d’énergie fossile grâce à la récupération de chaleur et à la perte d’énergie fossile auparavant brûlée en torchère. La part de biogaz valorisable augmentera de 35% et les émissions de gaz brûlés en torchère rejetés dans l’atmosphère vont chuter de 30% du fait de la baisse du temps de fonctionnement du torchage du biogaz en excès. Grâce à cette nouvelle unité de production de biométhane, la Métropole Aix-Marseille-Provence sera capable en 2019 d’alimenter en énergie verte 2 500 foyers, soit 8 000 habitants. Dans un second temps, sous forme compressée, cette énergie sera transformée en biocarburant permettant l’approvisionnement de transports en commun au gaz (GNV).
INNOVATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE Feu vert pour la réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation du golf d’Agde Le 11 décembre 2017, l’Agglomération Hérault Méditerranée, Suez et l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse ont posé la première pierre du réservoir qui va permettre le stockage des eaux usées traitées qui arroseront le golf municipal pendant les périodes d’été. A partir de l’été 2020, le golf sera arrosé à 75% par des eaux usées traitées plutôt que par de l’eau potable comme c’est le cas actuellement. Les travaux consisteront en la pose d’une conduite de 3km reliant la station d’épuration au golf, la mise en place d’une unité de désinfection, un réservoir de 1 650 m 3 et une station de reprise et enfin un système d’irrigation adapté. Ces travaux permettront d’économiser 235 000 m 3 d’eau potable chaque année. Sur un coût total des travaux estimé à 5,5 millions d’euros, l’Agence de l’Eau apporte une aide de 4,4 millions d’euros soit un taux de 80% au titre des économies d’eau sur un bassin en déficit quantitatif. Il s’agit seulement du premier projet de réutilisation des eaux usées traitées à obtenir l’arrêté préfectoral depuis la parution de l’arrêté du 25 juin 2014. L’irrigation devra ainsi se faire de nuit pour pouvoir SUEZ Pose de la 1 ère pierre du réservoir d’eau traitée. Projet REUT Agde respecter la réglementation qui prévoit une mise en œuvre seulement par un vent inférieur à 20 km/h. Grâce à la réutilisation des eaux usées, la station du Cap d’Agde qui héberge 250 000 touristes par jour en pleine saison estivale va pouvoir bénéficier d’une quantité d’eau en adéquation avec les besoins du golf à une période où la pression sur la ressource est particulièrement forte. L’Eau magazine juin 2018 n°31 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 1L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 31 jun à oct 2018 Page 68