L'Eau Magazine n°30 nov 17 à mai 2018
L'Eau Magazine n°30 nov 17 à mai 2018

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
Secteur 1 (C1 - C2 - C3) * Voir courbe verte ci-dessous. débit min observé (m 3/h) 9* débit min seuil (m 3/h) 7 (14 - 4 - 3) PUBLI – COMMUNIQUÉ volume jour observé (m 3/j) 485,7 (1042,5-430-126,8) On détecte cette fois une fuite de 2m 3/h et un volume journalier excédentaire de 50m 3/j ! volume jour seuil (m 3/j) 435 (1100 - 490 - 175) Illustration des débits observés sur les trois compteurs et du débit mis en distribution sur le Secteur 1 Comment expliquer cela ? C’est en fait très simple  : en suivant compteur par compteur, les secteurs 2 et 3 ayant de bonnes performances, compensent la dégradation en cours sur le secteur 1. Le suivi qui consiste à attribuer des seuils compteur par compteur simplifie un peu trop les choses et de ce fait vu depuis le compteur C1, la fuite est restée complètement invisible ! Pourquoi tant d’exploitants continuent de suivre leurs réseaux uniquement par le suivi de leurs compteurs ? Certainement parce que c’est moins complexe et plus rapide à mettre en oeuvre par les méthodes traditionnelles. En effet réaliser le calcul par secteur avec un SCADA classique demande au contraire des heures de programmation pour mettre en forme les données brutes de chaque compteur à des pas de temps homogènes et définir les équations de secteurs dans le SCADA. Ces opérations demandent souvent une maîtrise avancée du SCADA dont ce n’est pas la fonction première. Pourquoi basculer vers un suivi par secteur ? Comme on l’a vu, le suivi par secteur est plus précis. Dans le cas ci-dessus, le volume de fuite de 50m 3/j nous emmène très vite à 5000 m 3 au bout de 100 jours… voire plus tant que la fuite reste non détectée. Le coût marginal de l’eau mise en distribution est bien sûr variable suivant les réseaux, mais de tels volumes finissent généralement par coûter des milliers d’euros à l’exploitant. Il devient dès lors intéressant de réaliser des bilans par secteur malgré le surcoût induit. Jusqu’à présent la solution la plus répandue pour cela a été de programmer les secteurs dans le SCADA. Cette opération souvent réalisée par un consultant externe est coûteuse en temps de mise en oeuvre initiale. Elle doit être répétée partiellement à chaque mise à jour de secteurs. De nouvelles générations de solutions dédiées au métier de l’eau ont également fait leur apparition, comme l’application détection des fuites de FluksAqua. Basée sur un abonnement annuel, elle s’adresse à des exploitants sans connaissance spécifique en informatique. Elle permet de créer et mettre à jour ses secteurs très facilement et réalise automatiquement toutes les étapes de traitement des données du terrain pour assurer le suivi par secteur. Quelque soit la solution que vous retenez, le coût en sera certainement moins élevé que les gains réalisés sur les volumes d’eau perdue, et vous apportera immédiatement une meilleure connaissance et compréhension de vos réseaux. L’Eau magazine décembre 2017 n°30 65
PUBLI – COMMUNIQUÉ REHAU Votre partenaire pour des solutions performantes et durables dans les domaines des réseaux d’assainissement des eaux usées et de la gestion des eaux de pluie. Que vous soyez une collectivité soucieuse d’investir dans des réseaux fiables à l’entretien facile, un bureau d’étude souhaitant un fournisseur qui vous accompagne dans l’élaboration et l’optimisation des projets ou encore une entreprise de pose qui recherche simplicité de mise en œuvre des produits et sécurité sur les chantiers, les systèmes complets REHAU sont pour vous. La gamme AWADUKT PP 10/HPP constitue un système polypropylène complet et homogène présentant des caractéristiques de résistance exceptionnelles. Légères, les canalisations PP sont facilement transportables sans moyen de levage, vous gagnez jusqu’à 30% de temps de pose par rapport à des canalisations en béton. Et encore plus si vous faites le choix du tube AWADUKT HPP dont la monocouche et la rigidité annulaire de 16kN m² permettent de réutiliser des matériaux extraits, d’une granulométrie allant jusqu’à 75mm. Le + REHAU  : la gamme de canalisation et accessoires AWADUKT avec joints NBR est spécialement développée pour les applications industrielles. 66 L’Eau magazine décembre 2017 n°30 En matière de gestion des eaux de ruissellement, REHAU propose des solutions complètes, avec des techniques innovantes dans le domaine du pré-traitement, du stockage, de l’infiltration des eaux de pluie ou encore de la régulation de débit. Ainsi, les systèmes SAUL (Structures Alvéolaires Ultra- Légères) ont l’avantage d’être enterrés et permettent l’exploitation du foncier au-dessus des bassins de stockage (parking, jardins ou voies de circulation). Avec 95% de vide, associant flexibilité géométrique, robustesse et rapidité de mise en place, le système RAUSIKKO BOX est la seule SAUL à offrir un véritable canal de diffusion et de sédimentation fermé dans lequel les saletés et fines vont se déposer sans colmater le reste de la structure. Le + REHAU  : RAUSIKKO BOX est certifié par un Avis Technique QB, repère de qualité, de performance et de fiabilité.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 1L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 30 nov 17 à mai 2018 Page 80