L'Eau Magazine n°29 jun à oct 2017
L'Eau Magazine n°29 jun à oct 2017

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
POLITIQUE ET RÉGLEMENTATION lors du colloque « Gestion des eaux pluviales et développement urbain » organisé par le conseil départemental des Hauts-de-Seine le 28 mars 2017. La question du financement s’avère également épineuse. Le CGEDD estime le coût de la gestion des eaux pluviales et de ruissellement à environ deux milliards d’euros à plus ou moins 500 millions, soit 25 à 50 euros par habitant (hors personnel). Le CGEDD a étudié 4 scénarios de clarification des compétences, celui retenu proposant une compétence globale eaux usées, eaux pluviales et eaux de ruissellement qui serait attribuée à une autorité organisatrice du service qui construirait un schéma directeur unique. Ce service serait financé par un budget annexe alimenté par une contribution des usagers via leur facture d’eau, une compensation des charges de service public assurée par le budget général de la collectivité et une taxe imperméabilisation. En ce qui concerne les solutions à mettre en place, il convient, dans la mesure du possible, de maitriser l’imperméabilisation qui a pour conséquence une augmentation des volumes ruisselés, des débits de pointe, mais aussi une accélération des écoulements. 22 L’eau magazine juin 2017 n°29 L’outil de base est la mise en place d’un zonage d’assainissement des eaux pluviales qui fait partie du PLU ou PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal). Il est ainsi nécessaire d’implanter des surfaces végétalisées et des surfaces perméables sur le territoire et permettre ainsi l’infiltration des eaux. Avec le développement de l’urbanisation, il n’est cependant pas possible de limiter complètement l’imperméabilisation. Il faut alors la compenser par la mise en place d’ouvrages permettant de stocker temporairement les eaux pluviales pour restituer les eaux par infiltration ou débit régulé. Les Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL) peuvent ainsi être utilisées pour la réalisation de ces ouvrages. Les eaux pluviales seront traitées par des ouvrages spécifiques tels que les décanteurs-dépollueurs ou sur station d’épuration ou intégrés dans les bassins de stockage. Des solutions techniques existent et sont éprouvées pour répondre à ces besoins. Les industriels des différents syndicats de l’UIE proposent ainsi plusieurs approches complémentaires.
POLITIQUE ET RÉGLEMENTATION Les SAUL pour la gestion des eaux pluviales Pour la réalisation d’ouvrages enterrés, les Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL) constituent une famille de matériaux de stockage qui s’est largement développée ces dernières années. Les industriels des SAUL sont regroupés au sein du syndicat STORM, membre de l’UIE. Intérêt des SAUL pour le stockage des eaux pluviales Pour la réalisation d’ouvrages de stockage, les SAUL présentent notamment l’intérêt d’avoir un taux de vide de plus de 95% et leur forte conductivité hydraulique permet un remplissage rapide lors des orages intenses. Les SAUL sont des produits thermoplastiques qui se présentent sous forme de blocs parallélépipédiques, manuportables du fait de leur faible poids volumique (d’une dizaine à une soixantaine de kilos selon les dimensions). Leur mise en œuvre est ainsi très rapide. Les SAUL font preuve d’une grande résistance mécanique, il est donc possible de les installer dans un nombre varié de situations  : espaces verts, chaussées, parkings circulés, mais toujours hors emprise de bâtiments. Du fait de leur inertie chimique, les SAUL peuvent aussi servir à la conception d’ouvrages d’utilisation des eaux pluviales (arrosage, réserve incendie…). Les SAUL sont utilisés pour la réalisation de différents ouvrages de stockage des eaux pluviales tels que des bassins enterrés, des tranchées drainantes, des chaussées à structure réservoir (sous ou en partie basse de la couche de forme) ou des puits d’infiltration. La taille des ouvrages varie de quelques mètres cubes à plusieurs milliers de mètres cubes. Principes de fonctionnement Les ouvrages enterrés de stockage des eaux pluviales constitués de SAUL sont conçus pour assurer 3 fonctions principales  : le recueil des eaux pluviales qui peut être assuré grâce à un revêtement de surface perméable et/ou par des dispositifs traditionnels, le stockage des eaux pluviales dans l’ouvrage, la restitution des eaux pluviales au milieu récepteur par une infiltration dans le sol support sous-jacent et/ou par évacuation à débit régulé ou limité vers un exutoire. La mise en œuvre des ouvrages doit être adaptée. Il est donc nécessaire de bien appréhender les actions appliquées sur l’ouvrage en phase de chantier et en phase d’exploitation. La caractérisation adaptée du comportement mécanique des SAUL à court et long terme permettra de déterminer leurs limites d’emploi. Dans des conditions de mise en œuvre conformes aux règles de l’art, la durée de vie minimale des SAUL est de 50 ans. Il faut toujours une protection de l’ouvrage pour empêcher l’introduction de flottants, feuilles et autres débris pouvant obstruer l’ouvrage (dégrilleur par exemple) avec en plus des dispositifs d’accès adaptés à l’intérieur de l’ouvrage pour pouvoir intervenir si besoin. Si le bassin versant sur lequel se situe le projet de SAUL peut générer des quantités importantes de polluants de manière chronique ou accidentelle, il est nécessaire de prévoir des dispositifs de dépollution adaptés à l’amont ou à l’aval de ce bassin. Sous réserve d’un dimensionnement adapté, une décantation peut être envisagée à l’intérieur de ces ouvrages. L’eau magazine juin 2017 n°29 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 1L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 29 jun à oct 2017 Page 64