L'Eau Magazine n°27 jun à oct 2016
L'Eau Magazine n°27 jun à oct 2016

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
ADP PATRIMOINE Maison de l’environnement et ferme solaire Des technologies de traitement innovantes Côté bassin versant Marne, Les eaux brutes arrivent dans le bassin de stockage des Renardières. Lorsque les effluents sont trop chargés en pollution, notamment en période hivernale avec les produits de type antigivrage, dégivrage, déverglaçage, ils sont isolés dans des bassins spécifiques et envoyés par canalisation directement à la station de traitement. Dans un premier temps, les éléments les plus grossiers sont éliminés via un système de grillage fin puis l’eau brute est injectée à la base de biofiltres. L’eau traverse de bas en haut le massif filtrant composé de biolites, pierre volcanique sur laquelle s’accrochent et se développent les bactéries. Les bactéries dégradent ADP Maison de l’environnement Roissy 64 L’eau magazine juin 2016 n°27 la pollution grâce à un apport en oxygène. L’eau de lavage (détassage des biofiltres) est récupérée dans une bâche d’eau sale puis dirigée vers les ouvrages de traitement des boues  : épaississeur puis centrifugeuse. Un ambitieux plan de gestion des eaux pluviales en cours Les arrêtés inter-préfectoraux imposent des niveaux de rejet contraignants sur les deux bassins versants. Aéroports de Paris a lancé en 1997 un appel d’offre sur la conception, la construction, et l’exploitation sur cinq ans d’un système de traitement des eaux pluviales. Mais depuis quelques années, en période hivernale, les fondants liés au dégivrage, antigivrage des avions, des produits pour la plupart à base de propylène glycol, complexifie le traitement des eaux. En 2013, le président du Groupe ADP a donc présenté au préfet de Seine et Marne un plan d’actions du système de traitement des eaux pluviales pour pallier à ces problèmes. Le schéma directeur des eaux pluviales adopté a pour objectif de remettre la plateforme d’équerre en termes de stockage des eaux pluviales, de séparer les premiers flux (les plus pollués) après les lessivages hivernaux des eaux propres et d’augmenter les capacités d’évacuation de ces eaux les plus polluées. Si l’ensemble de ces actions ne devaient pas suffire, une phase optionnelle du plan d’actions prévoit la création d’une canalisation de rejet des eaux propres jusqu’à la Marne via une canalisation enterrée de 9 kilomètres qui passerait notamment par les communes de Clayes-Souilly et d’Annet-sur-Marne. Cette canalisation permettrait une vidange plus rapide des eaux stockées dans le bassin des Renardières dont la limite Sud est un barrage de classe B.
PUBLI – COMMUNIQUÉ Swan  : le métronome suisse de l’analyse de l’eau Swan  : le spécialiste des instruments d’analyse de l’eau Créée en 1991, la société suisse Swan est spécialisée dans les instruments d’analyse de l’eau potable, pure, des stations d’épuration et des piscines. Elle propose différents outils aux collectivités locales afin de respecter la législation de plus en plus sévère. Eclairage sur leurs activités avec l’exemple marquant de l’analyse de l’eau des piscines. Guillaume Schneider, directeur commercial de SWAN France Comment est organisée votre entreprise ? Guillaume Schneider  : Cinq actionnaires dirigent notre groupe. Ils sont très impliqués dans notre entreprise dans la mesure où ils sont actifs dans notre service Recherche & Développement. En quelques années, ils ont développé de nombreuses filiales en Europe (France, Autriche, Allemagne...) et dans le monde entier (Usa, Chine...). Ils viennent d’ailleurs d’ouvrir les dernières en Afrique du Sud et en Turquie. Vous êtes présent dans 67 pays. Pourquoi une telle implantation mondiale ? Dans certains petits pays, nous vendons nos produits par le biais de distributeurs. Mais cette pratique est difficile à gérer. Nous préférons nous implanter dans chaque pays où nos filiales disposent de leurs propres stratégies commerciales. En France, 25% du chiffre d’affaires de notre filiale est ainsi réalisé dans le secteur de l’analyse de l’eau des piscines. Pourquoi souhaitez-vous maîtriser vos chaines de montage de vos produits ? Nos produits sont fabriqués 100% en interne. Cela nous permet d’être beaucoup plus réactifs, de crédibiliser nos instruments et de tester nous-même nos produits en fin de chaine. Cette maîtrise totale n’est pas sans effet positif pour nos clients. Nous pouvons proposer de bonnes garanties et assurer le meilleur des fonctionnements. Vos produits tiennent-ils compte de l’évolution de la réglementation ? Oui, tout à fait, prenons par exemple les chloramines toxiques et néfastes pour les baigneurs et le personnel de la piscine surveillées de près par les ARS (Agences Régionales de la Santé). Notre société vend aujourd’hui un instrument, l’AMI Codes-II CC, capable de mesurer automatiquement, en même temps et sur le même échantillon le taux de chlore total, de chlore libre et donc le taux de chloramines dans l’eau. En quoi cet instrument tient-il compte des impératifs de vos clients ? Les collectivités ont aujourd’hui intérêt à installer des systèmes ingénieux pour assurer la traçabilité des chloramines et de se prémunir contre tous litiges de la part des maîtres nageurs. Ce d’autant que la législation va devenir encore plus stricte. Le taux de chloramines demandé dans les piscines devrait en effet bientôt passer de 0,6 mg/l à 0,3. Comment fonctionne votre instrument ? Est-il facile d’utilisation ? Par la méthode ampérométrique et la méthode colorimétrique. Pour mesurer le taux de chlore, la première implique plus de manipulations avec des ajustements à réaliser quotidiennement par un agent. C’est pour cette raison que nous proposons aussi la seconde méthode beaucoup plus facile d’utilisation, plus juste et beaucoup moins chronophage. Il suffit en effet de faire confiance simplement aux calculs relevés par le matériel. La turbidité concerne l’évaluation des matières en suspension dans l’eau, c’est-à-dire son niveau de transparence. Que proposez-vous contre ce fléau ? La turbidité dégrade la qualité microbiologique de l’eau et peut accroître la teneur en chlore combiné. Elle ne devra pas à terme dépasser une valeur limite fixée 0,3 NTU (Unité Néphélométrique de Turbidité). C’est pourquoi nous proposons un turbidimètre déjà commercialisé auprès de certains exploitants. Mais il reste encore beaucoup à faire dans la mesure où de nombreux responsables de piscine ne connaissent même pas son existence… Swan commercialise aujourd’hui un instrument, l’AMI Codes-II CC, capable de mesurer les chloramines dans les piscines L’eau magazine juin 2016 n°27 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 1L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 27 jun à oct 2016 Page 72