L'Eau Magazine n°26 nov 15 à mai 2016
L'Eau Magazine n°26 nov 15 à mai 2016

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
MARCHÉS/TRAVAUX/MÉTIER « Il faudra réfléchir à un modèle économique de gestion intégrant le grand cycle de l’eau. » Philippe Laurent, Maire de Sceaux, secrétaire général de l’Association des Maires de France La question financière est la pierre angulaire de l’efficacité des équipements publics. En baissant successivement les dotations, l’Etat expose les collectivités à réduire leurs engagements. Philippe Laurent dresse un bilan sévère de la politique menée jusqu’ici. Il rappelle que la question de l’eau est plus que jamais centrale dans les débats de la COP21. Les maires ont été nombreux à répondre à l’appel de l’AMF le 19 septembre dernier contre la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités, qu’est-ce qui a motivé l’AMF à organiser cette journée ? Face au double danger que constituait la baisse des moyens des communes en particulier, diminution du niveau de service public et effondrement des investissements, il convenait d’informer nos concitoyens sur les conséquences pour leur vie quotidienne et l’avenir du pays de cette situation. Depuis des années, la désinformation orchestrée par une partie de la haute administration et de la presse avait abouti au brouillage du message des élus locaux. Ce n’était plus acceptable. Quels en sont les résultats ? Alors que le gouvernement semble ferme sur ses positions, envisagez-vous d’autres actions ? La mobilisation a eu lieu. Elle a réussi. Des centaines de milliers de citoyens ont manifesté leur soutien à la commune. Mais l’AMF n’est pas un groupuscule activiste. C’est à notre congrès annuel de novembre que nous tirerons, avec la solennité voulue, les leçons de la situation. 54 L’eau magazine décembre 2015 n°26 Vous parlez d’« amputation » pour le budget des communes. Mais quels impacts anticipez-vous sur l’activité économique dans son ensemble ? Peut-on faire « autant » avec « moins », comment prioriser les investissements ? La baisse des investissements est déjà à l’œuvre, avec -12% en 2014. Nous l’anticipons à -30% d’ici 2017, avec la suppression de 80 000 emplois. La dépense d’investissements est la résultante de décisions de « faire » et de résultats des appels d’offres. Ceux-ci dépendent du degré de concurrence, dont on constate qu’il diminue progressivement par suite de concentrations, mais aussi des coûts des facteurs de production des entreprises, que nous ne maîtrisons naturellement pas. Dépendant en théorie des pouvoirs locaux, en réalité, la masse des investissements réalisés depuis trente ans, et notamment en terme de bâtiments, rend inéluctable aujourd’hui d’énormes
dépenses d’entretien, de mise aux normes, etc… qui empêche d’envisager un nombre importants d’investissements nouveaux. N’y a-t-il pas de marge de manœuvre financière sur les coûts de fonctionnement des collectivités ? Les collectivités ont déjà accompli de gros efforts de productivité, et l’Etat a continué de charger la barque en imposant toujours plus de dépenses  : réforme des rythmes scolaires, cotisations retraite des agents, revalorisation salariale, etc… Une baisse significative des dépenses ne peut être obtenue que par une diminution conséquente du niveau de service  : fermeture d’équipements, suppression de subventions au domaine sportif, culturel et social, etc… Dans le domaine plus spécifique de l’eau, un des chantiers à venir consiste sans doute à trouver une solution de financement au « paradoxe de l’eau ». Les services d’eau doivent en effet faire face à des coûts fixes (frais de gestion, application des normes etc.) qui sont déconnectés des volumes d’eau facturés et représentent en moyenne 70% des dépenses du service, alors même que la part fixe de la facturation de l’eau est plafonnée. Parallèlement, les collectivités doivent œuvrer en faveur d’une réduction de la consommation d’eau par les usagers, et donc de leurs recettes. L’équilibre financier du service est de ce fait Bonna Sabla « Tous ces projets innovants réalisés avec l’aide des entreprises de l’eau et de l’environnement, permettent de répondre aux enjeux environnementaux. » MARCHÉS/TRAVAUX/MÉTIER fragilisé. Il faudra réfléchir de concert avec tous les acteurs à un modèle économique de la gestion de l’eau intégrant davantage le grand cycle de l’eau, c’est-à-dire la préservation de la ressource au sens large. Quel message souhaiteriez-vous transmettre aux entreprises de l’eau et de l’environnement ? La volonté des maires et des présidents d’EPCI, la compétence des techniciens des communes et de leurs groupements, le savoir-faire des entreprises spécialisées ont permis ces dernières années, le développement de projets performants. Cette synergie permet par exemple, de construire des équipements performants et innovants qui permettent un meilleur traitement des eaux usées, la fourniture d’une eau potable de bonne qualité ou encore la préservation de la biodiversité et des cours d’eau. Tous ces projets innovants réalisés avec l’aide des entreprises de l’eau et de l’environnement permettent de répondre aux enjeux environnementaux (protection de la ressource, économies d’eau …) mais également aux normes fixées des directives européennes. Par leurs innovations, les entreprises de l’eau et de l’environnement donnent aux collectivités locales les moyens de répondre aux grands enjeux du développement durable. Septembre 2015 a été le 17 ème mois consécutif de la baisse d’activité pour le secteur des Travaux Publics avec la perte estimée de 15 000 emplois en 2015. Source FNTP. L’eau magazine décembre 2015 n°26 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 1L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 26 nov 15 à mai 2016 Page 64