L'Eau Magazine n°24 nov 14 à mai 2015
L'Eau Magazine n°24 nov 14 à mai 2015

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
2014, année anniversaire 2014 s’achève, année qui fera date dans notre histoire  : 3 dates d’anniversaire, les 90 ans de l’UIE, les 50 ans des agences de l’eau et les 10 ans d’Aquaplus. Ces trois institutions sont devenues les trois piliers de la politique de l’eau dans notre pays, marqués par un sens constant des responsabilités des acteurs. En effet, qu’il s’agisse de l’organisation de notre profession en 1924, de l’instauration du modèle économique qui régit les bassins en 1964 ou de la prise en compte du développement durable par l’ensemble de la filière en 2004 avec la création d’Aquaplus, entreprises et pouvoirs publics ont toujours devancé leur époque par leur force de propositions et leurs innovations technologiques ou institutionnelles L’histoire nous donne encore rendez-vous aujourd’hui pour affronter le grand défi du changement climatique. Il ne fait plus de doute que l’activité humaine participe à ce changement et la filière de l’eau doit assumer ses responsabilités en la matière comme elle l’a fait à d’autres époques. La géothermie, dossier de ce numéro, illustre parfaitement le sens des responsabilités de nos entreprises. En effet, celles-ci ont instauré les principes de qualification auxquels elles se soumettent pour garantir la qualité de leurs services et ouvrages. Ce dispositif vient enfin d’être repris dans la règlementation à paraître prochainement. L’eau magazine novembre 2014 N°24 Prenons l’exemple de la méthanisation  : les stations d’épuration consomment, on le sait, un quart de l’énergie des collectivités qu’elles desservent. En outre, les boues qu’elles génèrent sont principalement considérées comme des déchets à éliminer en dépit d’un incroyable potentiel de recyclage énergétique et matière. Ces deux défauts originels peuvent se muer en une exceptionnelle opportunité, une transition vertueuse en quelque sorte  : rendre les usines autosuffisantes en énergie et valoriser les matières issues du recyclage des boues. Cependant, la mise en œuvre de ces principes de recyclage exige que les pouvoirs publics par le sens de leur responsabilité dépassent la seule question de la rentabilité économique pour faire face aux défis environnementaux, qui sont en fait convergents sur le long terme. L’histoire de notre filière marquée par toutes ces avancées se prolonge dans les débats actuels sur la transition écologique et énergétique. Nous vous invitons à nous rejoindre au prochain colloque de l’UIE le 1er avril 2015 pour échanger sur les nouvelles opportunités qui s’ouvrent en France et à l’international face au défi du changement climatique. Didier HAEGEL Président de l’UIE Éditorial 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :