L'Eau Magazine n°23 jun à oct 2014
L'Eau Magazine n°23 jun à oct 2014

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Qualité et développement durable Ozone et déchloraminateur UV pour des traitements qualitatifs de l’eau, sources d’économies Pour lutter contre la formation de sous-produits chlorés dans l’eau et l’atmosphère des piscines, l’ajout d’un système de traitement à l’ozone ou UV est une solution efficace. Outre la diminution des risques d’apparition de pathologies chez les baigneurs et le personnel de l’établissement, ces procédés physiques offrent également des économies d’eau, d’énergie et de chlore. En France, 60 à 70% des piscines municipales et privées sont encore équipées d’une installation de traitement classique. 54 Depuis toujours, le chlore est utilisé pour la désinfection de l’eau des piscines. Cette solution est efficace pour lutter contre les virus, bactéries et champignons à l’origine de certaines pathologies comme les otites ou les rhino-pharyngites. Si le chlore est indispensable pour assurer une désinfection rémanente dans les piscines, une mauvaise utilisation peut toutefois poser d’autres problèmes de santé publique. Dans l’eau, cette substance réagit en effet avec les composées organiques présents (urée, sueur, cheveux…) pour créer des dévirés chlorés potentiellement dangereux. La réaction avec l’ammoniac aboutit ainsi à la formation de chloramines, en particulier la trichloramine. S’accumulant dans l’atmosphère, cette dernière est responsable de l’irritation des yeux, des oreilles de la gorge et des voies respiratoires, mais aussi de la présence d’une odeur forte de « chlore ». Dans son rapport de 2010, DR l’Anses 1 recommandait ainsi le suivi de la trichloramine dans l’air avec une valeur limite de 0,3 mg/m 3. Pour protéger la santé des baigneurs et des travailleurs, le chlore combiné dans l’eau en France ne doit pas dépasser 0,6 mg par litre, représentant quand même « une valeur très haute par rapport à d’autres pays européens (0,2 mg/l en Allemagne) », précise Claude Klein, membre du bureau du Syndicat des industriels des équipements du traitement et de l’analyse de l’eau (Siet), et responsable marketing de ProMinent. Lorsque ce taux réglementaire est atteint et que l’apport d’eau neuve minimum imposé par la règlementation ne suffit pas 2, on effectue un apport d’eau nouvelle pour accroître la dilution et donc diminuer le taux de chloramines. Afin de limiter ces apports d’eau tout en réduisant la formation de chloramines, et donc les potentiels risques sanitaires, les procédés physiques d’ozone et d’UV, au départ destiné au process d’eau potable, s’implantent progressivement dans les piscines publiques. Ozone et UV, source d’importantes économies Positionnés sur la boucle de recirculation de l’eau, l’ozonation et les déchloraminateurs UV « cassent » la formation des chlores combinés et participent à l’élimination de la bactériologie. Avec ces procédés, les taux de chloramine dans les bassins se situent entre 0,1 et 0,15 mg/l. Une réduction conséquente des apports en eau est ainsi possible. La dilution minimum réelle peut être ramenée à 30 litres par jour et par baigneur comme imposée par la réglementation, en comparaison des 100 à 150 litres d’eau neuve utilisés pour chaque baigneur dans la majorité des piscines équipées uniquement d’un traitement unique au chlore. « Pour une piscine municipale de taille moyenne, l’ozone par 1 Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail - Rapport du 9 juin 2010. 2 La règlementation impose un apport minimum de 30 litres d’eau neuve par jour et par baigneur. L’eau magazine juin 2014 N°23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 1L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 76