L'Eau Magazine n°23 jun à oct 2014
L'Eau Magazine n°23 jun à oct 2014

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Enquête « Smart water »  : les technologies de l’information au service d’une meilleure gestion de l’eau L’apparition des réseaux intelligents, d’abord dans le domaine de l’électricité puis dans celui de l’eau, offre d’importantes perspectives d’optimisation de la gestion des services d’eau et d’assainissement. En France, les six Centres de pilotage opérationnel de Saur assurent la collecte et l’analyse des données de tous les sites d’exploitation (stations, canalisations, réservoirs, postes de relèvement...) gérés par le groupe. 44 Le « smart water » couvre l’intégralité du petit cycle de l’eau puisque la gestion intelligente des réseaux concerne aussi bien l’eau potable que l’assainissement ou la gestion des eaux pluviales. Ces réseaux intelligents s’appuient sur une chaîne de valeur qui comporte trois maillons principaux  : des instruments de comptage intelligents, incluant un émetteur pour transmettre la donnée mesurée et, éventuellement, un récepteur permettant de recevoir des ordres, le tout nécessitant peu d’énergie et une maintenance faible voire nulle pour limiter les coûts d’exploitation ; des réseaux de communication (réseau radio ou satellite, ou systèmes de collecte « walk-by » ou « drive-by ») qui permettent de rapatrier les données mesurées vers des systèmes d’information centralisés ; des systèmes centralisés de stockage et de traitement de l’information pour analyser les données transmises et déclencher en conséquence les décisions et adaptations opérationnelles efficientes adéquates. De façon schématique, le « smart water » peut être décrit par le triptyque mesurer/analyser/agir. Cette séquence a pour objectif d’augmenter la capacité de diagnostic et d’action du gestionnaire des équipements, permettant ainsi d’optimiser la gestion du service. Le fonctionnement du « smart water » repose sur plusieurs briques technologiques Saur interdépendantes qui permettent la mesure, la collecte et la transmission de données à un système d’information qui, en les analysant, constitue un véritable outil d’aide à la décision et à la gestion opérationnelles des services. L’introduction des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les métiers de la gestion de l’eau entraîne une transformation profonde des attentes et des rôles des principaux acteurs du petit cycle de l’eau. Le « smart water » contribue, en effet, à faire évoluer le métier des opérateurs en termes économiques mais également en termes de compétences techniques et d’offres commerciales. De leur côté, les autorités organisatrices des services publics d’eau et d’assainissement ont des exigences accrues en matière de gestion patrimoniale et de performance du service tout en cherchant à optimiser les coûts engendrés par la gestion de l’eau. Enfin, le « smart water » peut également répondre aux attentes des usagers des services d’eau et d’assainissement notamment en termes de maîtrise de la consommation, de facturation optimisée et d’accès facilité à l’information. Sur le modèle des « smart grids » en électricité, la tendance à instrumenter les réseaux d’eau et d’assainissement progresse en France et dans le monde. Selon l’étude du Global Water Intelligence, le marché mondial du « smart water » est estimé à 2,6 milliards d’euros en 2013 et pourrait atteindre 5 milliards d’euros en 2018 1, dont 1,8 milliard d’euros pour le seul développement du « smart metering » et des services aux usagers associés. De son côté, le rapport de Markets and Markets est encore plus optimiste puisqu’il évalue le marché mondial du « smart water » à 3,6 milliards d’euros en 2013, et prévoie un rythme de croissance de 17% par an qui porterait ce marché à 8,7 milliards d’euros en 2018 2. Le marché français du « smart water » 1 Source  : Global Water Intelligence, 2013. 2 Source  : Smart Water Management Market - Smart Water Meters, EAM, Smart Water Networks, Analytics, Advanced Pressure Management, MDM, SCADA, Smart Irrigation Management, Services - Worldwide Market Forecasts and L’eau magazine juin 2014 N°23
est actuellement évalué à 150 millions d’euros et pourrait atteindre 240 millions d’euros en 2018 selon les chiffres avancés par le rapport de Global Water Intelligence. De plus, on estime que le déploiement de 26 millions de compteurs intelligents permettrait de générer 8 400 emplois (dont 1 750 pérennes), soit l’équivalent de 7% des 124 000 emplois que compte aujourd’hui la filière eau et assainissement. Pour confirmer ces prévisions de croissance du marché, quelques difficultés restent cependant à gérer. Les acteurs du « smart water » sont nombreux et comprennent les opérateurs des services d’eau et d’assainissement, mais également les fournisseurs d’équipements techniques, d’instrumentation, de capteurs, les opérateurs de télécommunication dont les réseaux transmettent les données mesurées, et les entreprises proposant des solutions d’exploitation et d’analyse de données. Une meilleure intégration de ces différents acteurs permettrait de faciliter et d’accélérer les décisions d’investissement dans les réseaux intelligents. De plus, des incertitudes technologiques aux conséquences Analysis (2013 – 2018), Markets and Markets, 2013. Smart metering (compteur intelligent) Intervention des agents Source  : Énergies et environnement, SIA Partners économiques importantes demeurent. Des divergences de choix technologiques entre opérateurs concurrents pourraient se révéler problématiques à l’échéance des premiers contrats de délégation de service public incluant des services « smart ». Ce problème pourrait cependant être réglé par l’adoption prochaine d’une norme sur les modes de communication « smart » dans le domaine de l’eau. Enfin, il est difficile de chiffrer avec exactitude les économies que le « smart water » pourrait générer pour les opérateurs des services (diminution de la « non-revenue water » estimée à un manque à gagner de 3,8 milliards 3 d’euros dans les pays développés, baisse des charges des services…). Il semble également complexe d’évaluer précisément les avantages économiques que les « smart water services », tels que l’analyse du profil de consommation, la détection des fuites sur les installations privées… etc, procureront aux usagers des services d’eau et d’assainissement. Maria Salvetti, économiste, Org economics 3 Source  : The challenge of reducing non-revenue water in developing countries, Banque Mondiale, 2006. Applications et fonctionnement du smater water Smart leakage (lutte contre les fuites) Planification des interventions Système d’information géographique Smart network (réseau intelligent) Transmission des données Infrastructure de communication Système d’information centralisé Smart water Relation client Outil de gestion commercial Enquête Smart quality monitoring (Système de suivi qualité intelligent) Centre relation client Agence Portail internet L’eau magazine juin 2014 N°23 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 1L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 23 jun à oct 2014 Page 76