L'Eau Magazine n°20 nov 12 à mai 2013
L'Eau Magazine n°20 nov 12 à mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
Métiers et formations Zoom sur un métier  : Responsable de mise en service d’une usine de traitement de l’eau En près de vingt ans, Frédéric Lefort a participé à la mise en route de plus de 500 usines de traitement. Insistant sur la méthode de travail, cet homme passionné n’hésite pas à comparer son métier à de la grande cuisine. 80 Avant de devenir ingénieur pour la Mise en route, Frédéric Lefort a suivi, après obtention d’une maîtrise de chimie, un DESS « Génie des procédés de traitement des eaux » à l’université Lille 1 - Sciences et Technologies (ULST). Cette formation théorique a été complétée par un stage de fin d’études sur la station d’épuration de Nancy pour la société OTV. « Cela demande un fort esprit d’initiative et de créativité, car aucune usine ne se ressemble... » Veolia En 1994, Frédéric Lefort travaille chez OTV en tant qu’étudiant stagiaire sur un projet de réacteur à lit fluidisé sur sable pour le traitement biologique des effluents. Depuis, il n’a jamais quitté Veolia  : ingénieur pour la Mise en route (MER) des usines de traitement de l’eau de 1996 à 1999, puis expert junior en technologies des eaux potables, il devient en 2001 adjoint puis chef de service pour la MER. Depuis 2012, il occupe en parallèle le poste d’adjoint technique à la direction ingénierie de Veolia Water Solutions (VWS), ce qui lui permet de développer sa connaissance des procédés et de suivre les retours d’expérience issu du terrain des autres équipes de Veolia. Aujourd’hui, il est à la tête d’une quarantaine de personnes, dont trois responsables d’encadrement pour la MER des stations d’eau potable, d’eaux usées ou d’eaux industrielles, en France comme à l’export. Ses équipes se distinguent selon quatre axes  : les activités biologiques, les membranes, les activités thermiques et l’aide à la gestion des procédés et aux méthodes de mise en route. Instaurer une méthode de travail En France, la mise en service d’une usine débute dès la prononciation du Constat d’achèvement de la construction (CAC), en référence au Cahier des clauses techniques et générales (CCTG)  : le fascicule 81 titre ii pour les usines de traitement des eaux usées, et le fascicule 75 pour l’eau potable. Les conditions d’obtention du CAC sont souvent sujettes à discussion, et il est fréquent que le lancement des essais de mise en route se chevauche avec la fin des travaux. Mais avant toute MER, le chef de service et ses responsables d’encadrement doivent s’assurer du respect des conditions de sécurité. L’obtention de certains documents est alors essentielle comme les procès-verbaux pour les essais d’étanchéité des ouvrages ou les tests de conformité des installations électriques. L’eau magazine novembre 2012 N°20
« Lorsque l’on ouvre pour la première fois les vannes d’une usine de traitement d’eaux usées, il faut aussi s’assurer de la mise en place des équipements de ventilation des ouvrages et des alarmes de détection de gaz pour garantir la sécurité du personnel », ajoute Frédéric Lefort. Cette préparation à la mise en route constitue la phase clé du projet de MER  : le responsable de l’équipe doit, avec le chef de service, définir une stratégie d’essais, qui dépend de la taille de l’usine, des procédés de traitement et de l’agencement des technologies utilisées. « Le travail avec mes équipes d’encadrement, que ce soit au bureau ou à distance, nécessite une confiance réciproque, insiste le chef de service. En plus des compétences techniques, cela demande un fort esprit d’initiative et de créativité, car aucune usine ne se ressemble, et nous devons appliquer à chaque fois une méthode de travail adaptée afin de garantir les meilleurs traitements. » Tout doit être prêt avant la mise en eau À la préparation de la mise en route succèdent les phases de mise au point, de mise en régime et de période d’observation. Durant la période de mise au point, le traiteur d’eau effectue les réglages des équipements afin de s’assurer de leur fonctionnement, et de préparer la montée en charge hydraulique et massique de l’installation durant la phase suivante de mise en régime. Le rôle du responsable de MER s’apparente alors à celui d’un chef cuisinier. « Il est nécessaire lors de la mise en régime d’ajuster la recette et d’harmoniser les procédés pour obtenir les meilleurs résultats ; en parallèle, il faut endosser la casquette de professeur pour assurer la formation de l’exploitant sur les performances des procédés ». En dernière phase, la période d’observation a pour but de constater le bon fonctionnement en régime permanent des différentes filières de traitement dans des conditions réelles d’exploitation. Les durées requises pour ces phasages contractuels sont en adéquation avec les filières à mettre en route. « La stratégie de MER, une méthode et l’organisation, associés à la mobilisation de spécialistes, sont les meilleurs indicateurs pour garantir un phasage et un avancement cohérent, pour la satisfaction du client » conclut Frédéric Lefort. Sophie Besrest



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 1L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 88