L'Eau Magazine n°20 nov 12 à mai 2013
L'Eau Magazine n°20 nov 12 à mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Qualité et développement durable Des recommandations pour favoriser la réussite de projets de construction d’usines de traitement des eaux Destinées aux collectivités, intercommunalités ou syndicats, les fiches techniques du Synteau-Syntec Ingénierie-CICF sont le fruit d’un travail en commun entre les traiteurs d’eau et les sociétés d’ingénierie. Leur objectif est de fournir des recommandations pour aider à la bonne réalisation d’un projet. 56 Fiches téléchargeables sur www.synteau.com Depuis quelques années, le Syndicat national des entreprises du traitement de l’eau (Synteau) publie des fiches techniques afin d’accompagner les maîtres d’ouvrage dans leur projet de construction de station d’épuration ou de production d’eau potable. Mine de conseils et de recommandations, ces documents pratiques apportent des réponses concrètes pour le bon déroulement et la réussite de ces opérations, depuis le choix du type de marché jusqu’à la livraison de l’ouvrage. « Parfois, les réponses aux appel d’offres pour la conception et la construction d’un ouvrage présentent de grandes différences qui peuvent provoquer une certaine incompréhension chez le maître d’ouvrage. Cela vient le plus souvent d’imprécisions dans le cahier des charges. Il était donc important de produire ce type de fiches techniques qui font consensus au sein de la profession », indique Didier Le Tallec, président de la commission technique du Synteau et membre de la commission mixte qui réunit sociétés d’ingénierie et membres du syndicat. Pour élaborer ces documents didactiques, le Synteau travaille en effet avec de nombreux partenaires d’ingénierie, la plupart membre de Syntec-Ingénierie et de la Chambre de l’ingénierie et du conseil de France (CICF), afin de satisfaire au mieux les besoins du maître d’ouvrage. Cette commission mixte définit les sujets des fiches et forme des groupes de travail qui doivent préciser les points clés de chacun des thèmes abordés. Cette collaboration était nécessaire pour obtenir une bonne articulation entre ces deux corps de métier et éviter certaines erreurs. « Par exemple, il est arrivé que les cahiers des charges élaborés par les maîtres d’ouvrage et les sociétés d’ingénierie amènent à surestimer la quantité de réactif à utiliser ou la taille de certains équipements, ce qui entraine un surinvestissement. Préciser dès le départ certains paramètres est donc primordial », détaille Didier Le Tallec, qui est également directeur regional adjoint d’OTV pour l’agglomération parisienne. La mise en route, une phase charnière En juin 2012, cinq nouvelles fiches ont été publiées afin de clarifier les différentes étapes d’un marché, notamment les délais d’étude de remise des offres et le bilan d’exploitation. Un de ces documents a également trait au processus de mise en route (MER). Ce dernier, qui comporte trois phases (mise au point, mise en régime et période d’observation), débute dès la prononciation du constat d’achèvement de la construction et se termine à la réception de l’ouvrage. « Cette mise en route est une véritable L’eau magazine novembre 2012 N°20
période charnière qui n’est pas toujours bien réalisée. Cette fiche précise ainsi quels sont les rôles et les responsabilités de chacun à chacune des trois phases », explique Didier Le Tallec. Au cours de tout ce processus, le traiteur d’eau a pour objectif l’atteinte du fonctionnement normal du matériel, la sécurité des nouvelles installations vis-à-vis des tiers ou encore la formation pratique de l’exploitant relative aux équipements. De son côté, pour cette même phase, le maître d’ouvrage devra mettre à disposition du personnel à former pour suivre l’exploitation et assurer la fourniture et la gestion de l’énergie et des consommables, sans oublier l’évacuation des boues. Au niveau des délais de la MER, la fiche du Synteau émet également quelques recommandations, en particulier le besoin d’adapter la durée des périodes de mise au point et de mise en régime au type de filière de traitement choisi. Les traiteurs d’eau et sociétés d’ingénierie préconisent aussi de fixer une durée globale maximale de MER, laissant la liberté au constructeur de mettre en place son calendrier en fonction du procédé retenu. « Pour prendre en compte tous ces éléments et éviter ainsi certaines surprises au moment de la mise en route, nous incitons donc le maître d’ouvrage et ses partenaires à s’organiser et à se préparer six mois avant le début de cette période », conclut le président de la commission technique. Une fiche pour intégrer le développement durable À l’occasion du salon Pollutec 2012, une dixième fiche devrait être publiée et sera intitulée Critères de développement durable dans le règlement de consultation. Son objectif est d’apporter aux maîtres d’ouvrage un éclairage sur la prise en compte de la notion de développement durable (DD) dans les appels d’offres afin que les entreprises répondent à leurs attentes de façon concrète. « Il a pu être constaté que des dossiers de consultation des entreprises (DCE) comportaient des demandes en termes de DD très lourdes pour la construction de stations de traitement des eaux usées ou de production d’eau potable, alors qu’au moment de la décision finale, ces éléments n’étaient en fait pas réellement pris en compte. De plus, les maîtres d’ouvrage souhaitaient le plus souvent la mise en place du label Haute qualité environnementale (HQE) , or il est difficile de traduire ce type d’objectif pour une station. Dans le meilleur des cas, seul le bâtiment Sedif Qualité et développement durable d’exploitation pouvait être HQE », explique François Fiévet, responsable du Pôle stations d’épuration chez Hydratec et membre de la Commission Synteau/sociétés d’ingénierie. Après avoir rappelé la notion de développement durable appliquée au traitement de l’eau, la fiche recommande aux maîtres d’ouvrage la création d’un mémoire DD qui intègre différents critères afin de faciliter le travail d’analyse et de comparaison des offres. Ce mémoire devra recenser les choix énergétiques, des réactifs, de valorisation des ressources internes, des matériaux et des équipements. « Il abordera également les choix sociétaux comme la communication avec le public ainsi que les choix environnementaux tels que l’intégration paysagère ou encore la préservation du milieu et des écosystèmes », complète François Fiévet. En outre, le document du Synteau liste les outils pouvant être utilisés afin de justifier les orientations retenues en termes de DD dans les offres des constructeurs  : analyse du cycle de vie (ACV), Bilan carbone, ou encore les heures d’insertion professionnelle en phase travaux. « En apportant toutes ces précisions, cette fiche, qui n’est pas trop technique, est très utile pour les petites et moyennes collectivités car elle permet d’amorcer une réflexion structurée pour intégrer le développement durable dans un projet », souligne François Fiévet. Clément Cygler Pour ses efforts entrepris, le Sedif a reçu le Trophée Aquaplus Réalisation pour son unité de traitement des eflluents à Méry-sur-Oise. L’eau magazine novembre 2012 N°20 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 1L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 88