L'Eau Magazine n°20 nov 12 à mai 2013
L'Eau Magazine n°20 nov 12 à mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Territoires Seine Morée, sixième usine d’assainissement du Siaap Pour favoriser l’atteinte du bon état écologique de la Seine requis par la DCE, une sixième usine de traitement des eaux usées du Siaap est en construction. Baptisée Seine Morée et située au Blanc-Mesnil (93), cette usine participera, à partir de 2013, à la déconcentration des volumes d’eaux acheminés actuellement à Seine Aval. Avec une capacité de 50 000 m 3 par jour par temps sec et de 76 500 m 3 par jour par temps de pluie, elle traitera au plus près les eaux usées de six communes de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Blanc-Mesnil, Sevran, Tremblay, Vaujours et Villepinte) ainsi que de l’aéroport Roissy Charles-de- Gaulle. Présentée par le Siaap comme la première usine d’épuration « bioperformante », Seine Morée disposera d’un traitement associant un procédé physique (ultrafiltration) à un procédé biologique afin de réduire au maximum la consommation de produits chimiques. 99% des matières en suspension, 95% des pollutions 28 carbonées, 97% des pollutions phosphorées et 70% des pollutions azotées seront éliminées. « Grâce à ces performances épuratoires, la station rejettera une eau de qualité dans La Morée, lui redonnant ainsi vie », se réjouit Daniel Marcovitch, vice-président du Siaap. Enterrée en partie depuis le xix e siècle, cette rivière a été canalisée sur la quasitotalité de son parcours long de 12 km et sert actuellement d’égout départemental. En outre, la station conjugue différents dispositifs privilégiant les énergies renouvelables comme des panneaux solaires, des pompes à chaleur et des systèmes de récupération de calories dans le réseau des eaux usées. Enfin, les boues d’épuration produites par le traitement des eaux usées sont envoyées au centre de méthanisation du Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères de Paris pour être digérées avec des biodéchets afin de produire du biogaz. Voir dossier Biogaz, p.56.C.C. Siaap Siaap associe deux technologies en parallèle de manière à augmenter la qualité du traitement tout en conservant une grande flexibilité de l’installation. Après avoir subi une étape de traitement primaire traditionnel, les 1 450 000 m 3/jour d’eaux usées (débit journalier moyen) sont répartis sur les deux filières. En pointe, 47 m 3/s seront dirigés vers une la file de biofiltration, déjà présente sur le site mais qui sera tout de même renforcée par 40 Biostyr de prédénitrification. Au total, 154 biofiltres jouant le rôle d’organe central assureront le traitement biologique des eaux, notamment les opérations de prédénitrification, nitrification et postdénitification. Pour dépolluer le volume restants, soit 4 m 3/s en pointe, un procédé de filtration membranaire a été mis en place. 462 000 m² de membranes qui agissent comme une barrière physique permettront d’obtenir une eau d’excellente qualité, servant notamment de réserve d’eau industrielle pour le site. En recentrant le process et en utilisant des technologies compactes dernières génération, une réduction de 17 hectares de la surface actuelle de l’usine pourra être effectuée. « Outre la diminution de l’emprise au sol, le Siaap avait également intégré un objectif zéro nuisance comme priorité dans l’appel d’offres », détaille Lina Boursaud. Sources de nuisance, les anciens bassins d’aération seront ainsi démantelés. Les nouvelles installations seront par ailleurs confinées à l’intérieur de bâtiments et des dispositifs de désodorisation biologique et physicochimique seront mis en place. Cette métamorphose de la file biologique contribue ainsi à donner un nouveau visage à cette usine, référence en matières de traitement des eaux usées. Opération estimé à 777 millions d’euros, la construction et la mise en route de ces nouvelles installations ainsi que les études nécessaires à leur réalisation, dureront plus de six ans. « Pendant les 40 mois de chantier, le SIAAP doit assurer la continuité de service de l’usine, afin de continuer à traiter les eaux usées des franciliens ; ceci est rendu possible par un phasage pertinent des travaux pensé par notre groupement afin de limiter autant que possible les chômages d’ouvrages. Sur cette grande période, l’arrêt d’usine ne sera que de six semaines ! », précise Lina Boursaud. Clément Cygler L’eau magazine novembre 2012 N°20
La géothermie gagne en Ile-de-France Installée à Pontault-Combault en Seine-et- Marne (77), l’entreprise de forage Sanfor est un bon exemple d’évolution des besoins en eau en Ile-de-France. À sa création en 1991, la société réalisait surtout des forages pour les industriels, les agriculteurs et les collectivités pour des chantiers d’eau potable ou d’irrigation. Depuis 2004, la géothermie est devenue l’activité principale de cette entreprise francilienne qui propose des solutions « clé en main » et le suivi des installations. « En 2010, nous avons remporté le marché des équipements des forages pour la Maison de la Radio. Ce marché comprenait la fourniture, l’installation et la mise en service de l’ensemble des matériels hydrauliques, électriques et de filtration. Cette installation géothermique basse température est l’une des plus importantes réalisée en France » se félicite le gérant de Sanfor, Gérald Sancier. Aujourd’hui, la géothermie représente plus de 50% de leurs forages, et l’assistance technique 15% de leurs activités. Le dernier chantier en date concerne un projet de forages et d’installation de pompage avec l’entreprise Dalkia, pour l’exploitation des équipements de chauffage de 600 nouveaux logements à Ris- Orangis dans l’Essonne (91). Ces logements sont construits sur d’anciennes friches industrielles dans le cadre de l’aménagement de la Zac Écoquartier du Val-de-Ris par l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP) avec une volonté d’utiliser des ressources naturelles pour réduire la consommation de ressources fossiles. Les deux forages ont une profondeur de 120 mètres. Le premier, appelé forage d’exhaure, a pour fonction de pomper l’eau de nappe dont la température est de 15 °C. L’eau pompée circule dans un échangeur à plaque et transite par une pompe à chaleur qui récupère les calories de l’eau pour les redistribuer au réseau d’eau de chauffage à 45 °C maximum pour une température de -7 °C extérieure. Le second puits, le forage d’injection, sert à rejeter l’eau de nappe pompée, dont la température n’est plus que de 5 °C maximum. La quantité d’eau pompée est réinjectée dans la nappe sans subir de transformation. La technique de forage utilisée est celle du rotary. « Cette technique est la plus appropriée dans les formations sédimentaires du Bassin parisien », explique Gérald Sancier. Les couches traversées sont de haut en bas  : des alluvions, du sable, du marno-calcaire, de l’argile puis du sable. La nappe pompée est située de 84 à 120 m de profondeur dans les sables yprésiens. Les couches supérieures ont toutes été tubées et cimentées  : « Une obligation dictée par l’arrêté Forage du 11 septembre 2003, afin d’assurer la protection des nappes situées dans les couches géologiques supérieures », rappelle-t-il. L’entreprise s’appuie sur une charte de qualité Pour marquer son professionnalisme, Sanfor a fait le choix en 2008 d’adhérer au Syndicat national des entrepreneurs de puits et de forage pour l’eau et la géothermie (SFEG). Une commission, composée de bureaux d’études hydrogéologiques et de professionnels du secteur, se réunit tous les ans afin de statuer sur les dossiers d’attribution ou de renouvellement de la qualification « charte de qualité puits et forages d’eau ». « », conclut-il. Sophie Besrest Territoires L’entreprise de forage Sanfor a été mandatée par Dalkia pour réaliser un doublet de forages géothermiques pour le chauffage de 600 nouveaux logements dans l’Essonne. Sanfor Chantier d’un projet de géothermie à Ris- Orangis (Essonne). L’eau magazine novembre 2012 N°20 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 1L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 20 nov 12 à mai 2013 Page 88