L'Eau Magazine n°19 jun à oct 2012
L'Eau Magazine n°19 jun à oct 2012

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Dossier - Eaux de baignade est réservée uniquement aux sites présentant le plus de problèmes. Au contraire, l’AESN 1 préconise son recours systématique dans la réalisation des profils. En intégrant les paramètres météorologiques, une modélisation offre la possibilité de connaître le devenir des flux bactériens depuis le déversement dans le milieu marin jusqu’à leur disparition. « Cet outil numérique cible ainsi de façon plus précise l’importance des différentes sources de pollution ce qui aide la collectivité à prioriser les investissements afin d’améliorer le rapport efficacité/coût des travaux effectués », souligne Aymeric Jouon, docteur en océanographie chez Rivages Pro Tech, « un petit cours d’eau pouvant avoir plus de conséquences qu’un poste de refoulement ». Outre l’aide apportée à la réalisation d’un profil de baignade, la modélisation est avant tout un outil pertinent dans la mise en place d’une gestion active. A Carnac, une des premières collectivités du Golf du Morbihan à s’être engagée dans des démarches de préservation de la qualité 1 Agence de l’eau Seine-Normandie. 48 Saur La gestion des eaux pluviales Eaux usées domestiques, pratiques agricoles, activités industrielles, fréquentation de la plage… Nombreuses sont les sources de pollution à l’origine de la contamination des zones de baignade. Mais selon les conclusions des profils déjà réalisés, la pluviométrie serait la principale cause de la dégradation de la qualité des eaux de baignade. Le plus souvent, les bactéries fécales recensées sur de tels sites sont véhiculées par le ruissèlement des eaux pluviales ou par le déversement d’eaux résiduaires non épurées ou partiellement traitées. En effet, même si la plupart des rejets directs sont maîtrisés et si les stations d’épuration répondent aux normes européennes, le fonctionnement des réseaux d’assainissement par temps de pluie doit être amélioré. Lors d’un épisode pluvieux, les systèmes de collecte des eaux usées et pluviales qui équipent les agglomérations littorales ne sont ainsi pas tous en mesure d’acheminer toutes les eaux vers la station d’épuration. Et cette dernière n’aura également peut-être pas la capacité de traitement requise. En outre, les dispositifs de trop plein ou de déversoirs d’orage participent également au déversement d’une partie de la pollution vers le milieu naturel. des eaux, la modélisation a permis d’améliorer la stratégie de surveillance de la qualité des eaux. « En prenant en compte les prévisions météorologiques, le modèle fournit le panach de pollution 24 heures avant. Il a également permis d’améliorer le système de surveillance des réseaux en définissant des seuils d’alertes sur des débitmètres et pluviomètres », souligne Perrine Le Bayon, chargé d’affaires Étude et projet littoral chez Saur qui a participé avec Actimar (filiale de Safege) à l’établissement de cette gestion active. Mais, pour obtenir des simulations assez précises, une phase de calage est nécessaire. Pour Carnac, Actimar a ainsi dû établir des pollutogrammes qui recensent les différents flux de pollution et équiper les réseaux avec plusieurs débitmètres pendant près de quatre mois consécutifs, le but étant d’obtenir le maximum de données à exploiter et éviter des surestimations ou sous-estimations de pollution bactérienne. « « Même si les paramètres hydrologiques et physiques sont importants, le point clé reste la détermination de la charge bactérienne la plus réaliste possible, et ce, à tout L’eau magazine juin juin 2011 2012 N°17 N°19
instant. Les erreurs d’estimation de charges bactériennes sont les plus pénalisantes pour la modélisation », détaille Aymeric Jouon. Tous les deux ou trois ans, un bilan de fonctionnement est donc effectué afin d’intégrer les nouvelles informations et voir où le modèle a failli. Des résultats d’analyses bactériennes en une heure Complémentaires aux outils numériques de modélisation, les analyses bactériennes sont également un Une analyse simple à réaliser Utilisée pour les analyses des eaux de consommation en France depuis de nombreuses années, la méthode Colilert attend désormais sa validation Afnor pour les eaux de baignade. Développé par la société Idexx, ce test colorimétrique et fluorimétrique permet de visualiser l’action d’enzymes caractéristiques des E.coli. En 18 heures, cette solution fournit des résultats fiables et équivalents aux méthodes officielles des ARS. Mais son principal avantage réside surtout dans sa L’eau magazine juin 2011 N°17 Dossier – Eaux de baignades des moyens choisis par les collectivités pour préserver la santé des baigneurs. Mais pour assurer un contrôle soutenu et surtout réactif de ces zones, les élus locaux ne peuvent s’appuyer sur les contrôles officiels mis en place par les Agences régionales de santé (ARS). « Les analyses réalisées par l’ARS fournissent des résultats 48 à 72 heures plus tard ce qui est totalement incompatible avec la notion de gestion active des pollutions à court terme », explique Véronique Le Priol, adjointe chargée de l’Agriculture, de l’Ostréiculture et de la Qualité de l’eau à la mairie de simplicité de manipulation. « À la différence des analyses rapides qui nécessitent du personnel qualifié pour les réaliser et les interpréter, Colilert demande beaucoup moins de technicité et peut donc utilisé directement par les techniciens de la commune », indique Fabrice Le Gendre, d’Idexx France. Cette méthode nécessite également peu de matériel ce qui offre un coût d’analyse relativement bas (inférieur à 6 euros). L’eau magazine juin 2012 N°19 49 Saur



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 1L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 19 jun à oct 2012 Page 80