L'Eau Magazine n°18 nov 11 à mai 2012
L'Eau Magazine n°18 nov 11 à mai 2012

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
Dossier vitesse », indique Maxime Kieffer, responsable commercial de Sewerin. Ces investissements correspondent à un coût supplémentaire d’investissement, mais rapporté aux gains sur les coûts de perte d’eau, l’amortissement peut être atteint en quelques années. Le choix de la sectorisation permanente ne dépend pas de la taille de la collectivité. « On compte parmi nos clients des petites collectivités qui sont très bien équipées. Et je connais certaines grandes collectivités qui fonctionnent encore uniquement à la recherche acoustique », assure-t-il. « Tout dépend de la structure des réseaux. Plus il est maillé, moins la sectorisation sera efficace alors, le choix de la pose de prélocalisateurs à poste fixe devient intéressant. Pour des réseaux linéaires, un débitmètre suffit », ajoute Stéphane Paire, chef des ventes chez Primayer. Autre évolution  : « On voit de plus en plus de délégataires mettre en place de la sectorisation acoustique dans le cadre des renouvellements de contrat ou proposer d’autres solutions dans le sens de la 70 Les nouvelles technologies de la communication offrent de nouveaux moyens pour détecter les fuites. DR performance et donc du Grenelle », estime Maxime Kieffer. Vendues en plus grand nombre, les techniques sont devenues plus accessibles. Les coûts de la prélocalisation et des systèmes de communication ont baissé ces dernières années. « Il y a eu l’avènement du GSM, puis du SMS, puis du GPRS et aujourd’hui de la radio. Toutes les techniques ont bénéficié de ces nouveaux modes de communication », précise Philippe Jolivet, directeur d’Hydreka. « Pour les prélocalisateurs en poste fixe, le choix du GSM ou GPRS revient au coût d’une carte SIM par point de mesure  : une solution économique pour les sociétés privées qui ont des contrats avec des opérateurs, mais qui revient plus cher que la radio pour les exploitants en régie. » Une autre évolution concerne l’autonomie des installations. « Nos pré-localisateurs ont une durée d’autonomie de cinq ans. Nos sondes Hydris pour la mesure du débit de trois à dix ans selon le type d’utilisation », résume Philippe Jolivet. Toutes les technologies évoluent donc très vite. « Si la commune choisit une solution trop évoluée, la question de l’outil informatique se pose, et les collectivités n’ont pas toujours les moyens pour assurer le suivi », avertit le directeur d’Hydreka, dont la société a développé un hébergement de données propres aux petites collectivités. Charte développement durable des matériaux Les fabricants de matériaux de canalisations et les exploitants prennent aussi le problème des fuites au sérieux. Les entreprises du traitement de l’eau ont également lancé leur programme de recherches sur la durabilité des matériaux, notamment les plastiques. Suez Environnement a créé de son côté un important programme de recherche sur le vieillissement prématuré du PE 1 (voir encadré page 70). Veolia mise sur le tube multicouche Excel Plus, constitué d’une couche en PVDF 1 collée sur la paroi interne d’un tube en PE. Côté fabricants, Itea, le syndicat des industriels du transport de l’eau et de l’assainissement, présentait en 2010 sa charte de développement durable. « Elle permet de mieux positionner nos adhérents par rapport aux concurrents orientaux », souligne Pascal Farjot, président d’Itea et directeur commercial France de Saint-Gobain Pam. Et, entre la position des Canalisateurs de France, qui préconisent un renouvellement systématique, et celle, au cas par cas, des exploitants, les membres d’Itea proposent de mettre leur expertise de fabricants au service de tous les acteurs du marché. « Pour les réseaux anciens, nous souhaitons aussi apporter notre vision d’expert, en termes d’évaluation et de solutions garantissant la pérennité et l’étanchéité du réseau », insiste Pascal Farjot. Gaëlle Durand 1 Polyéthylène. PVDF  : polyfluorure de vinylidène. L’eau L’eau magazine novembre juin 2011 2011 N°17 N°18
Mise en action du programme de réduction des rejets polluants sur le territoire des Vallons de la Tour Depuis 2008, la Communauté de communes des Vallons de la Tour s’est lancée dans une démarche globale de réduction des rejets polluants émis de façon directe ou indirecte dans la Bourbre. 1. Epur’vallons  : la nouvelle station d’épuration communautaire Les travaux de construction de la nouvelle station d’épuration Epur’vallons ont démarré le 20 septembre 2011 pour une durée de 16 mois et un coût total de 13 808 507 euros HT. Epur’vallons aura une capacité de 40 000 équivalent-habitants et s’inscrit dans un contexte environnemental fort de zone humide des Marais de la Tour et en zone inondable. Cette station pourra traiter jusqu’à 10 000 m 3/j d’effluents grâce à son bassin d’orage de 5 100 m 3 et son traitement biologique faible charge. La filière sera complétée d’un traitement tertiaire physico-chimique permettant d’assurer le respect des normes de rejet sur le phosphore (1mg/l) imposée par le classement de la Bourbre en zone sensible depuis 2009. Cette station sera unique en son genre avec la création d’une Zone de rejet intermédiaire (ZRI) visant à limiter toujours plus l’impact de la station sur son environnement. Cette ZRI est constituée de trois bassins à macrophytes en cascade ; elle acheminera les effluents traités vers son exutoire, la Bourbre. 2. Réhabilitation des réseaux  : un programme de renforcement conséquent En réponse à l’alerte donnée par les services de l’État sur la nécessité de réhabiliter le système d’assainissement collectif dans son ensemble, les Vallons de la Tour se lancent prochainement dans un programme de renforcement de réseaux d’assainissement en vue d’améliorer le transfert des eaux usées jusqu’à la station d’épuration et de limiter les débordements ou déversements directs dans le milieu naturel. 3. Objectif Ensemble pour l’Eau  : en pleine action… Pour rappel, Objectif Ensemble pour l’Eau, c’est réduire les pollutions dispersées émises par les activités artisanales, commerciales et industrielles sur le territoire des Vallons de la Tour. Pour cela, l’opération partenariale accompagne les entreprises dans cette démarche par le biais de plusieurs actions  : une visite diagnostique au sein des entreprises ; un conseil aux entreprises en matière de bonnes pratiques et L’eau magazine juin 2011 N°17 Dossier mise en place de solutions et de moyens de gestion des effluents ; la contractualisation du raccordement des rejets non domestiques au réseau d’assainissement collectif ; un moyen facilité pour l’accès aux aides financières. À ce jour, 25 activités classées comme prioritaires vis-à-vis de leur impact potentiel sur la qualité de la Bourbre ont été rencontrées. Certes, il est encore difficile de voir les effets directs de cette opération sur la qualité du milieu récepteur mais cette opération s’inscrit dans une démarche de longue haleine et à la grande échelle qu’est celle du bassin versant de la Bourbre Moyenne. Les efforts multipliés des Vallons de la Tour pour améliorer la qualité des eaux sont d’ampleur et touchent tous les niveaux, de l’amont jusqu’à l’aval, de son utilisation jusqu’à sa restitution. Ces actions sont aujourd’hui indispensables et significatives d’un réel investissement des Vallons de la Tour dans un objectif d’amélioration de la qualité de vie de ses habitants, de pérennisation de son bassin d’entreprises et plus globalement de protection de son environnement. La Tour du Pin (en Isère) Sous-préfecture Tél  : 04 74 97 79 79 – Mail  : www.lesvallonsdelatour.fr L’eau magazine novembre 2011 N°18 71 communiqUé



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 1L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 112-113L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 114-115L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 116