L'Eau Magazine n°18 nov 11 à mai 2012
L'Eau Magazine n°18 nov 11 à mai 2012

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
DR Dossier La détection des fuites La sectorisation, la pré-localisation ou la localisation par corrélation acoustique sont trois méthodes de recherche des fuites. Elles peuvent être complémentaires. Leur point commun  : les appareils mis en place sont plus performants et surtout moins chers. Un réseau sans perte d’eau relève de l’utopie. Le vieillissement des compteurs d’eau et des canalisations génère inévitablement des fuites. Mais leur détection n’est pas simple, malgré une riche boîte à outils. La recherche s’effectue souvent en deux phases  : la sectorisation avec une mesure de débit pour une localisation grossière des fuites ; et la pré-localisation ou la localisation par corrélation acoustique pour une détection plus locale. La sectorisation des réseaux fait appel à un suivi débitmètrique. Elle suppose le maillage du réseau, c’est-à-dire la définition d’une portion de réseau à sectoriser en fermant des vannes pour n’alimenter que les conduites concernées. Chaque conduite est équipée d’un débitmètre, des mesures sont effectuées pendant plusieurs jours en continu pour identifier entre autres le débit minimal nocturne, la donnée la plus précise pour quantifier et localiser une fuite. Les débits peuvent être mesurés par compteur mécanique, par débitmètre électromécanique à collier ou à insertion. Ce dernier offrant l’avantage d’être plus simple d’installation. Pour une détection plus localisée des fuites, on utilise la pré-localisation, qui repose sur deux techniques. La première consiste à réaliser des écoutes sur tous les points d’accès au réseau de la zone définie. La combinaison d’un amplificateur acoustique et de l’oreille exercée du chercheur de fuite permet de valider ou non la présence d’un 68 bruit d’écoulement. Cette écoute peut être réalisée à l’aide d’une simple tige métallique, ou d’un amplificateur électro-acoustique de type digital ou analogique. La seconde méthode est fondée sur l’utilisation d’enregistreurs de bruit. Les mesures sont effectuées surtout la nuit, afin de réduire au maximum les bruits environnants. Enfin, la localisation par corrélation acoustique constitue la dernière étape avant la réparation des fuites. Elle fait suite à la sectorisation des réseaux. Le corrélateur détecte le bruit à l’aide de deux capteurs (accéléromètres) en contact avec la conduite, de part et d’autre du point de fuite. Les signaux sont transmis au corrélateur par ondes radio. Le corrélateur compare les deux signaux et fait subir à l’un d’eux toute une série de décalages dans le temps, permettant d’identifier celui qui compense exactement la différence des temps de propagation des deux signaux. Recherche permanente ou temporaire La sectorisation peut être temporaire ou permanente. Les appareils de mesure sont alors installés en poste fixe et les données sont transmises à un poste central par ligne téléphonique, par ligne spécialisée, ou par transmission radio. Ce choix de la sectorisation permanente permet de passer du stade de l’urgence au stade de la prévention. « La surveillance permanente des réseaux d’eau potable a le vent en poupe, mais la recherche mobile ne perd pas pour autant de L’eau L’eau magazine novembre juin 2011 2011 N°17 N°18
L’agence de l’eau Adour-Garonne encourage la baisse d’utilisation de pesticides par les collectivités territoriales Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la France s’est engagée dans un plan « Écophyto 2018 » visant à réduire de 50% l’utilisation des produits phytosanitaires d’ici à 2018. Ce Plan comporte un volet sur l’utilisation de ces produits en zone non-agricole qui est estimée à environ 10% des produits utilisés en France. Parmi ces usages, au-delà des jardiniers amateurs, les gestionnaires d’espaces publics sont des cibles privilégiées en termes de potentiel rapide de réduction des tonnages. De nombreuses Chartes et accords cadres nationaux ont déjà permis d’introduire des changements de pratiques avec ces grands gestionnaires tels que SNCF, RFF, VNF, ASF… Un accord relatif à l’usage professionnel des pesticides en zones non agricoles a été contracté entre les ministères en charge du Développement durable et de l’Agriculture et l’Association des maires de France et l’Association des maires des grandes villes de France. Des initiatives ont aussi été mises en place pour réduire l’utilisation des pesticides dans certaines régions, départements ou même localement. Parmi ces gestionnaires d’espaces publics, les collectivités territoriales sont des partenaires privilégiés puisque leurs pratiques ont un caractère d’exemplarité et un effet de sensibilisation et d’entraînement possible sur les pratiques individuelles. L’agence de l’eau Adour-Garonne a ainsi pu mesurer, dans les plans d’action territoriaux (PAT) en amont des captages Grenelle, l’effet d’entrainement que les collectivités locales peuvent avoir et combien le fait de les impliquer dans les efforts collectifs de réduction de l’utilisation des pesticides facilite l’adhésion des agriculteurs à ces démarches, en évitant de les stigmatiser comme seuls contributeurs des pollutions. C’est aussi un secteur où les alternatives au « tout chimique » sont les plus faciles à obtenir car elles ont moins de répercussions économiques et http://www.eau-adour-garonne.fr sont perçues comme un atout en termes de santé publique. Aussi, afin de généraliser cet effet de levier au-delà des seuls PAT, il a été décidé d’encourager la baisse de l’utilisation de pesticides par les collectivités territoriales sur l’ensemble du Bassin Adour-Garonne, par  : une offre de formation des élus et agents applicateurs des collectivités dans le cadre d’un partenariat avec le centre national de la fonction publique territoriale  : l’Agence envisage de faire une analyse de l’offre existante en matière de formation sur les techniques alternatives et d’établir un programme de formation spécifique en partenariat avec les principaux acteurs concernés ; le financement, sur l’ensemble du Bassin, et non plus seulement dans les PAT, des études préalables et investissements qui permettent aux collectivités de réduire, voire de supprimer, le recours aux produits phytosanitaires pour l’entretien de leurs espaces publics en encourageant les interventions sur les zones d’alimentation des captages concernés par des objectifs plus stricts ou sur les ressources à préserver pour le futur qui sont identifiés dans le Sdage. L’étape incontournable pour une collectivité sera de faire un diagnostic de ses pratiques qui permettra de déterminer les actions à mettre en place. À titre d’exemple, les collectivités qui s’engagent dans une démarche visant le « zéro phyto » à échéance de trois ans, ou bien qui sont concernées par les zones à enjeu eau potable du Sdage (ZOS, ZPF) peuvent recevoir une aide représentant 50% pour des opérations d’études (diagnostic des pratiques, projet d’amélioration, plan de désherbage…), pour leurs investissements pour réduire l’utilisation des pesticides ou pour la sensibilisation des administrés sur les opérations mises en œuvre.communiqUé



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 1L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 112-113L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 114-115L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 116