L'Eau Magazine n°18 nov 11 à mai 2012
L'Eau Magazine n°18 nov 11 à mai 2012

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Territoires 34 Audrey Virassamy Destruction d’un site d’orpaillage par l’armée. tout le monde sait que le fleuve est contaminé, pourtant, le poisson demeure la denrée alimentaire principale. Difficile de changer les habitudes, d’autant plus que la présence des orpailleurs clandestins a éloigné le gibier. « On voit qu’il y a de l’orpaillage à cause de la turbidité de l’eau. Parfois, elle est très trouble, raconte Maëlle, enseignante à Antecume- Pata. Mais on ne peut pas ne pas se baigner, ou ne pas manger. Le danger reste abstrait. On recommande de ne pas donner d’aïmara aux jeunes enfants parce que c’est un poisson qui est en bout de chaîne alimentaire et qui possède donc une plus forte concentration en mercure. Il faudrait lui préférer le coumarou, un poisson herbivore. Mais là, cela va à l’encontre des pratiques alimentaires des Wayanas. » En 1997, des études de la direction générale de la Santé ont montré que plus de 70% des enfants amérindiens du Haut- Maroni présentaient des concentrations en métal élevées, supérieures à la valeur recommandée par l’Organisation mondiale de la santé. Une étude de l’Insermmenée un an après faisait état, chez ces mêmes enfants, de troubles neurologiques qui se manifestent par des problèmes de coordination des membres inférieurs par exemple, ou encore par une altération des capacités de raisonnement. En 2006, l’ONF estimait que 1 333 kilomètres de cours d’eau et 12 000 hectares de forêt étaient directement touchés par l’orpaillage illégal. Une surface qui dépasse la superficie de la ville de Paris. Pour lutter contre l’orpaillage illégal, des mesures ont été prises par l’État. Consistant en un nombre important d’hommes déployés en forêt, ces opérations ont pris les noms d’Anaconda en 2002 et Harpie en 2008. Cette dernière, encore en cours aujourd’hui, vise à démanteler les flux logistiques d’approvisionnement des sites d’orpaillage. Entre les mois de janvier et juillet 2010, Harpie avait permis, entre autres, la saisie de 9 007 grammes d’or et de 69 075 grammes de mercure. Pourtant, la situation demeure critique. Entre 2000 et 2008, le WWF (World Wildlife Fund) a mené une étude portant sur le plateau des Guyanes (Guyana, Suriname, Guyane) et une partie de l’état d’Amapà (Brésil). Les résultats font état d’une augmentation de la déforestation d’un facteur de 3,2 en Guyane. Sur l’ensemble des territoires étudiés, le linéaire des cours d’eau touchés a, lui, été multiplié par 3,47. Audrey Virassamy. L’eau magazine novembre 2011 N°18
Audrey Virassamy La fontaine avant le robinet Armée d’un bidon en plastique, Julia 1 marche sur le trottoir presque neuf de Cogneau-Lamirande. Ce quartier de Matoury, qui subit une opération de résorption de l’habitat insalubre (RHI), est en travaux depuis de longs mois. Et si le chantier général est loin d’être terminé, ce qui intéresse Julia, comme ses voisins, ce sont les quatre fontaines installées il y a un an. Mises en place par la Communauté de communes du centre littoral (CCCL), ces bornes fontaines fonctionnent avec des cartes magnétiques. Reliées au réseau d’eau potable, elles permettent aux riverains, comme Julia, de bénéficier d’une eau potable. « Avant, on arrivait à avoir de l’eau, mais il fallait se débrouiller », témoigne cette mère de famille d’une trentaine d’années. Julia ne veut pas entrer dans les détails. Mais la débrouille, ici, tout le monde connaît. Souvent, elle prend la forme d’une personne munie d’un caddie qui va chercher de l’eau directement sur les bornes incendie et qui passe la revendre. Un système aléatoire et forcément risqué au niveau sanitaire. C’est une des raisons qui a motivé l’installation de ces bornes fontaines, ici à Matoury comme au Village Chinois, à Cayenne. « Ce sont des zones qui sont en RHI et dont les habitants n’ont pas accès à l’eau, souvent parce qu’ils 1 Le prénom a été changé. n’ont pas de titres de propriété », explique Nicolas Noel, chargé de mission eau potable à la CCCL. Pour accéder aux bornes, l’usager doit passer par le fermier, la Société guyanaise des eaux (SGDE). La carte, achetée 32,95 euros est fournie avec une capacité de 5 000 litres d’eau. Les recharges – 5 000 litres pour 10 euros – sont également vendues par la SGDE. À l’achat, une borne revient entre 5 000 et 6 000 euros. Acheter et faire installer celles de Cogneau a coûté 17 000 euros à la CCCL. « Ces bornes, ce sont des solutions provisoires en attendant la RHI, insiste Nicolas Noel. Mais pour utiliser l’eau au mieux et éviter les risques sanitaires, nous allons prochainement faire une campagne de communication sur les récipients utilisés pour la transporter. » Autre action, à court terme  : faire installer une couverture au-dessus des fontaines  : vu l’intensité du soleil et la pluie en Guyane, les piles ont tendance à fondre et doivent être changées trop souvent. Enfin, vu leur succès, d’autres bornes fontaines devraient être installées dans trois autres communes du département  : Roura, Montsinéry-Tonnegrande et Rémire-Montjoly. À Cayenne et Matoury, des bornes seront ajoutées, cette fois-ci à destination des industriels qui tendent parfois à se brancher directement, et dans la plus complète illégalité, sur le réseau incendie. A. V. Territoires Il y a tout juste un an, plusieurs bornes fontaines ont été installées sur différentes communes de Guyane. À l’origine, une volonté de la Communauté de communes du centre littoral (CCCL) d’offrir un accès à l’eau potable dans des secteurs où l’eau claire ne coule pas toujours de source. Des quartiers d’habitat insalubre où l’accès à l’eau est une difficulté quotidienne. L’eau magazine novembre 2011 N°18 35 Audrey Virassamy Pour 32,95 euros, les bornes permettent aux usagers d’accéder à 5 000 litres d’eau.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 1L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 112-113L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 114-115L'Eau Magazine numéro 18 nov 11 à mai 2012 Page 116