L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011
L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
86 Marchés Conception et construction du traitement de l’eau  : un marché mature en France, des perspectives à l’international Les données économiques 2010 du marché de la conception et de la construction d’installations de traitement de l’eau révèlent, pour la première fois depuis 2005, une baisse des investissements. Cette étude a été menée par le Synteau, Syndicat national des entreprises du traitement de l’eau, qui représente, avec ses 38 entreprises adhérentes, plus de 95% du marché. L’Eau magazine – Le marché français de la conception et de la construction a connu en 2010 une baisse significative des investissements, de l’ordre de 7% – avec un chiffre d’affaires de 966 millions d’euros. Comment expliquez-vous cette baisse ? Didier Haegel – Essentiellement à l’aboutissement des travaux liés à la directive Eaux résiduaires urbaines (DERU). On est à la fin de ce processus. Il reste certes quelques opérations, mais bien moins que par le passé. Notons toutefois que ces opérations auraient dû se terminer en 2005, et qu’elle ont finalement duré jusqu’en 2010 ! Les travaux liés à la DERU ont représenté une grande majorité des travaux que nous avons réalisés ces dernières années. Dans notre domaine, l’activité est très impactée par la réglementation, notamment européenne. Il a fallu adapter de très nombreuses stations selon les règles européennes – sur le traitement de l’azote, notamment. J’ajoute qu’il y a eu des effets conjoints de la DERU et des évolutions démographiques. Des zones urbaines ont dû faire face à l’augmentation de la population, Conception et construction Chiffre d’affaires 2010 (hors génie civil)  : France 966 millions d’euros International 1 496 millions d’euros et en même temps ont été impactées par la réglementation DERU qui leur imposait de se mettre aux normes très rapidement. Sous la pression en particulier de Jean-Louis Borloo et de Nathalie Kosciusko- Morizet, en 2004-2005, les choses ont avancé très vite. Maintenant que vous arrivez au bout des travaux de la DERU, qu’est-ce qui va impacter le marché français ? La Directive cadre sur l’eau (DCE), certainement. Mais de façon plus diffuse, avec un impact plus difficile à mesurer en matière de travaux. La protection des masses d’eau est un sujet fondamental, mais combien de travaux faudra-t-il réaliser, où, comment, à quelle ampleur ? C’est plus flou. Il n’y a pas d’impératifs – et de financements – aussi nets que pour la DERU. Concernant l’eau potable, un certain nombre de marchés. apparaissent. Mais en volume, ils sont loin d’être aussi importants que le marché eaux résiduaires – puisque qu’ils représentent dans le chiffre d’affaires France 2010 119 millions d’euros sur 966 millions, soit 12%. Là encore, le marché est mature, le pays est très bien équipé. Le marché n’évoluera que grâce à l’amélioration de la qualité du traitement et au renforcement des normes. Est-ce que la crise débutée en 2008 joue également dans ce ralentissement de l’activité ? Ce n’est pas un mystère que les collectivités locales ont des problèmes financiers de plus en plus complexes, et ce sont vos principaux clients… La crise a certainement rendu plus difficiles certains financements, mais je n’affirmerais pas pour autant que la crise nous ait impacté. Nos travaux Vinci Environnement Didier Haegel, président du Synteau Directeur général de Vinci Environnement s’inscrivent dans des programmes pluriannuels – ceux des Agences de l’eau –, avec des financements pérennes à la clé. Je n’ai pas en tête d’exemple d’une collectivité qui ait annulé ou reporté un projet à cause de la crise. Comme vous le disiez, en France, le marché est mature. Peut-être devrait-on préciser  : en France métropolitaine ? Dans les Dom-Tom, les taux d’équipements sont bien moindres. Cela représente-t-il un marché intéressant pour vos entreprises ? Oui, bien sûr. Certains de ces territoires ont du retard par rapport à la métropole. Mais tous les territoires ne sont pas à égalité  : si l’on prend l’exemple des Antilles, on y constate un niveau d’équipement très correct. En revanche en Guyane, en Polynésie ou à Mayotte, il reste beaucoup à faire. Ceci dit, dans ces zones, même si le marché est très actif, cela ne durera pas. À La Réunion, il y a 700 000 habitants. Le retard sera donc bientôt rattrapé. L’eau magazine juin 2011 N°17
L’étude du Synteau montre que le chiffre d’affaires du secteur à l’international est une fois et demie plus important que le chiffre d’affaires en France (1 496 millions contre 966 millions). Quelles sont les perspectives à l’international ? L’activité se situe plutôt dans les pays émergents que dans les pays industrialisés, où le marché est aussi mature qu’en France. En Europe, les pays ont leurs propres entreprises, et il est évidemment fort difficile, voire impossible pour nous d’y exporter. Il existe donc des marchés importants au Maghreb ou en Afrique, mais également dans des pays développés comme l’Australie ou le Golfe, où de gros besoins existent encore. En général, ces marchés concernent l’eau potable, et ils commencent à se développer sur des opérations d’épuration. Cependant, même dans les pays émergents, nous avons à faire face à une concurrence locale très sérieuse. Dans le passé, il existait un système Source  : SYnteau Chiffre d’affaires (milliers d’ € ) 1000 800 600 400 200 0 1986 1988 1990 1992 Chiffre d’affaires par secteur d’activité, France, 2010 (hors génie civil) Eaux résiduaires industrielles 98 M € de financements bilatéraux qui nous aidait à exporter, mais qui sont extrêmement réduits aujourd’hui. Sur un pays au marché aussi gigantesque que la Chine, y a-t-il aujourd’hui des perspectives importantes ? Certains de nos membres y travaillent déjà, et depuis longtemps. 1994 1996 1998 2000 Eau potable 119 M € Eaux de process 4 M € Eaux résiduaires urbaines 745 M € Évolution du chiffre d’affaires France Traitement des eaux résiduaires (hors génie civil) Transposition de la directive européenne Eaux résiduaires urbaines dans le droit français. Circulaire du ministère de l’Écologie visant à accélérer la mise en conformité des stations*. Marchés L’eau magazine juin 2011 N°17 87 2002 2004 2006 2008 2010 Eaux résiduaires urbaines Eaux résiduaires industrielles Source  : SYnteau Mais c’est un marché très difficile, car les contrats signés sont quasiment exclusivement des concessions, incluant non seulement la construction mais également l’exploitation. Ce marché n’est donc ouvert qu’à des groupes qui ont aussi une activité d’exploitants, et qui, de plus, ont la capacité financière d’investir de très importants capitaux, * Circulaire DE/SDMAGE/BLPDI n°16 du 19/10/05 relative à la mise en conformité des performances du traitement des eaux résiduaires urbaines avec les exigences définies par la directive européenne 91/271/CEE du 21 mai 1991.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 112