L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011
L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
72 Recherche & innovation Effluents industriels  : quelles spécificités pour l’industrie pharmaceutique ? La pharmacie génère des effluents riches en éléments toxiques. L’Académie nationale de pharmacie appelle à la vigilance et encourage les industriels à mieux gérer leurs eaux usées. Les eaux résiduaires issues de l’industrie pharmaceutique se caractérisent par une charge organique élevée et une forte variabilité des concentrations. Cette variabilité s’explique par les particularités des process  : la fabrication de médicaments se fait par rotation de produits, avec, en plus, une forte variété des formulations. Le type d’effluents générés par ce secteur est riche en solution de méthanol, de toluène, d’acétone et d’éthanol, auquel il faut ajouter les eaux de rinçage des matériels de fabrication. Sachant que ces eaux de rinçage peuvent aussi contenir des traces de principes actifs, de solvants et de médicaments. Les molécules toxiques contenues dans les eaux résiduaires peuvent influer sur la qualité des traitements biologiques des stations. Elles sont issues majoritairement des opérations de synthèse chimique comme la cristallisation ou la purification, mais aussi d’extraction, d’évaporation, de fermentation ou de formulation. Des polluants très résistants En 2008, l’Académie nationale de pharmacie rendait compte d’un rapport alarmant. « Selon les substances médicamenteuses [...], les concentrations retrouvées varient du nanogramme par litre dans les eaux superficielles douces ou marines, les eaux souterraines et les eaux destinées à la consommation humaine, [jusqu’à] plusieurs centaines de microgrammes par litre dans les effluents et les eaux résiduaires », précise le rapport. Bien que les effets sur la santé humaine soit encore mal connus et difficile à étudier, l’Académie encourage vivement les industriels comme les consommateurs à limiter leurs rejets. Le rapport conseille aussi de mieux adapter le traitement dans les stations d’épuration. Des recherches ont en effet prouvé que non seulement les usines n’épuraient pas toutes les molécules, mais qu’elles pouvaient même transformer certaines substances et leur redonner une forme biologiquement active. Les techniques s’adaptent Plusieurs techniques sont utilisées pour le traitement des effluents industriels  : la distillation et la rectification ; l’évapo-concentration ; les procédés membranaires à gradient de pression ; la pervaporation (vaporisation à travers une membrane) ; l’oxydation humide au peroxyde. Parmi ces techniques, les procédés membranaires ont une consommation énergétique faible, et leur développement est très attendu sur le marché. Une étude de l’université de Pau, L’eau magazine juin 2011 N°17
L’usine du futur se dessine aujourd’hui L’industrie chimique regroupe  : la pharmacie, la pétrochimie, la chimie inorganique, la chimie fine (pesticides…). En amont du traitement de ses effluents, cette industrie se penche depuis plus de quinze ans sur la recherche d’intensification des procédés. Cette recherche vise à construire l’usine chimique du futur où les justes quantités de réactifs, de solvants et d’énergie sont mises en jeu pour obtenir la réaction la plus efficace possible. Il en découle, de fait, une modification de ses effluents et donc une réduction de ses traitements. En 2009, des programmes européens ont été lancés dans le cadre du 7 e Programme cadre de recherche et développement, dont le programme F3Factory. Mené par Bayer Technology Services, avec comme partenaire Arkema, Rhodia, BASF et l’Ensic (École nationale des industries chimiques) de Nancy, ce programme est la suite du projet Impulse qui avait déjà permis de lancer cinq démonstrateurs industriels, l’objectif étant désormais de passer à la phase de production. Le pôle de compétitivité Axelera a également travaillé sur le sujet. Un projet mené par Rhodia a été lancé en 2005. Une technologie de couplage – réaction et distillation appliquées à la synthèse de l’éthyl acétate – permet de réduire de 20% l’investissement et de 35% la consommation de vapeur, donc d’énergie. Pour en savoir plus  : Programme de recherche F3Factory, www.f3factory.com Pôle de compétitivité Axelera, www.axelera.org des Pays de l’Adour et du Centre technologique en environnement et maîtrise des risques comparait, en 2009, les coûts de traitement d’effluents par incinération et par les membranes. Au vu des résultats, le prix d’achat d’un procédé membranaire, estimé à 1,5 million d’euros pour une usine générant 1000 m 3/an, serait amorti en moins de six ans. Le message a bien été entendu par les industriels de l’eau. Veolia Water Solutions & Technologies qui propose depuis trois ans un nouveau procédé de traitement dédié aux effluents pharmaceutiques, a adapté ses procédés membranaires. Le MBBR (Moving Bed Biofilm Reactor), est fondé sur le principe de biofilms actifs. La technologie garantit des rendements épuratoires élevés. En outre, parce que ses temps Recherche & innovation de séjour sont plus faibles et qu’il n’implique pas de recirculation des boues, ce procédé protège la biomasse d’une trop grande exposition aux molécules toxiques comme les antibiotiques ou les anticancéreux. Les bactéries sont donc moins fragilisées par les polluants qu’elles rencontrent. De son côté, Ondeo Industrial Solutions (Suez environnement) propose Ultrafor, un bioréacteur membranaire d’ultrafiltration (BRM) qui intègre un traitement biologique spécifique de haute performance pour traiter la pollution organique et les matières en suspension. Cette solution offre une bonne garantie pour l’élimination des toxiques et des substances prioritaires. Gaëlle Durand Assainissement non collectif Micro-station d’épuration KLARO Vous recherchez une micro-station d’épuration agréée  : l Aux résultats épuratoires exceptionnels l Facile à installer l Sans pièce électrique dans la cuve l Conforme à la norme Européenne Agrément l Certifiée CE Klaro Easy l Agrément n°2011-005 (jusqu'à 8 EH) n°2011-005 Optez pour notre système KLARO ! l Système de traitement SBR l De 2 à 200 EH l Cuves PP stables et étanches l Les effluents épurés peuvent être rejetés directement dans le milieu naturel l 25 ans de garantie sur la cuve l 3 ans de garantie sur le système épuratoire www.graf.fr - info@graf.fr certification L’eau magazine juin 2011 N°17 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 112