L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011
L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68 Recherche & innovation Évaluation et surveillance des eaux  : l’Anses et l’Onema coordonnent leurs actions de recherche L’Anses (Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) publie les résultats de sa campagne d’analyse des résidus de médicaments dans l’eau, et développe des actions coordonnées avec l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema). Patrick Lavarde, directeur général de l’Onema, et Marc Mortureux, directeur général de l’Anses, lors de la signature de la convention de partenariat. « Les mondes techniques sont parfois trop compartimentés. Si les échanges ne sont pas organisés au minimum par des accords cadre, les scientifiques oublient parfois le B-A BA qui est d’aller voir si d’autres scientifiques ont déjà travaillé sur un sujet », rappelle Patrick Flammarion, directeur de l’action scientifique et technique au sein de l’Onema. C’est donc pour mutualiser les travaux et organiser les axes de recherche que Marc Mortureux, directeur général de l’Anses et Patrick Lavarde, directeur de l’Onema, ont signé en janvier dernier une convention de partenariat de trois ans sur le secteur qu’ils ont en L’Anses est née de la fusion, opérée en juillet 2010, de l’Afssa et de l’Afsset. Ce nouvel établissement de santé reprend les missions, les moyens et le personnel des deux agences. Il en reprend également les acquis et les valeurs – compétence scientifique, indépendance dans l’évaluation des risques, ouverture de l’expertise – pour les mettre au service d’une lecture plus globale et transversale des questions sanitaires. L’Onema, créé par la loi sur l’Eau et les milieux aquatiques du 30 décembre commun  : l’eau. En effet, la mission de l’Anses est axée sur l’évaluation des eaux destinées à la consommation humaine, celles utilisées dans la chaîne alimentaire, les eaux de loisirs et de baignades ainsi que toutes les autres catégories dont les usages peuvent présenter un risque pour la santé humaine. Pour sa part, l’Onema contribue à la surveillance des milieux aquatiques et au contrôle de leurs usages, à la prévention de leur dégradation, à leur restauration et à la préservation de la biodiversité. « L’Anses produit ou fait produire des données sur 2006, est un établissement public placé sous la tutelle du ministère en charge du Développement durable. Organisme technique de référence, il fournit et organise une expertise de haut niveau en appui à la conception, à la mise en œuvre et à l’évaluation des politiques publiques de l’eau. Il assure la coordination technique du système national d’information sur l’eau et la mise à disposition des connaissances relatives à l’eau, aux milieux aquatiques et aux services d’eau et d’assainissement. Onema l’eau. Il en est de même pour l’Onema. Ces informations peuvent intéresser les deux organismes par rapport à des risques pour la santé et l’environnement », affirme le directeur. Les deux nouveaux partenaires vont donc coordonner leur politique en matière de recherche. « Nous allons définir comment travailler avec des organismes tels que le Cemagref, l’Ifremer, le Bureau de recherches géologiques et minières, les universités. » L’objectif est d’identifier des sujets communs et créer des synergies. Plusieurs sujets ont été identifiés  : le premier concerne les risques émergents liés aux cyanobactéries et aux nanoparticules dans l’eau ; le second porte sur les risques liés aux pesticides dans les milieux aquatiques – « sujet sur lequel nous travaillons déjà ensemble au sein du plan Écophyto qui vise à réduire de 50% l’usage des pesticides d’ici 2018 ». La campagne de l’Anses sur les résidus de médicaments Cet accord intervient au moment où l’Anses a dévoilé les premiers résultats de la campagne lancée en 2009 à la demande du ministère de la Santé, pour tenter de dresser un bilan de la présence de résidus de médicaments dans les eaux destinées à la consommation humaine. L’Anses a analysé 285 échantillons, deux tiers étant d’origine souterraine et un tiers d’origine superficielle, en veillant à ce que ces échantillons constituent un panel représentatif du territoire. L’agence s’est donnée pour objectif de rechercher 45 molécules. Résultat  : dans 75% des échantillons, aucune de ces molécules n’a été retrouvée. Sur les 45 molécules, 26 n’ont jamais été retrouvées. Les molécules les plus fréquemment retrouvées, en revanche, sont la carbamazépine et L’eau magazine juin 2011 N°17
l’oxazépam. Les échantillons d’eaux traitées ont montré des concentrations maximales cumulées inférieures à 25ng/l, ce qui, selon l’Agence, « semble illustrer l’efficacité des filières de traitement. » L’Agence travaille à présent à la définition d’une méthodologie générale pour l’évaluation des risques liés à ces résidus, avec en ligne de mire la définition d’un plan interministériel d’action sur les résidus de médicaments dans les eaux. De façon plus générale, l’Anses et l’Onema vont s’atteler à la priorisation des substances polluantes à rechercher – parmi les quelque 100 000 substances présentes dans les rivières, les eaux souterraines et celles du littoral. Leurs données seront accessible sur internet, de façon à ce que « le citoyen lambda, ainsi que les institutionnels aient facilement accès à l’ensemble de ces informations qui relèvent du domaine public », conclut Patrick Flammarion.C.C. et F.L. Président  : Yves Lévi, professeur à la faculté de pharmacie Paris XI Jean-Luc Boudenne, enseignantchercheur à l’université de Provence Jean Carré, enseignant-chercheur à l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes en santé Publique) Olivier Correc, ingénieur au CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) Sylvie Dubrou, directrice du laboratoire d’hygiène de la ville de Paris Michel Joyeux, directeur qualité environnement à Eau de Paris Pierre Le Cann, enseignant chercheur à l’EHESP Patrick Mazelier, Professeur à l’IUT de Périgueux Jacques Mudry, Professeur à l’université de Franche-Comté Bénédicte Welté, directrice adjointe Qualité environnement à Eau de Paris Recherche & innovation Le comité d’experts eau de l’Anses 2011-2013 Christophe Dagot, directeur de recherche, université de Limoges Alain Héduit, Cemagref Jean-François Humbert, Institut national de la recherche agronomique Colette Le Bâcle, médecin du travail, INRES Laurence Mathieu, maître de conférence, université Nancy I Anne-Marie Pourcher, Cemagref Robert Tardif, faculté de médecine de Montréal Michèle Tremblay, directrice de la santé publique, Montréal Yves Andrés, maître assistant à l’École des Mines de Nantes Corinne Cabassud, Institut national des sciences appliquées, Toulouse Catherine Chubilleau, Institut de veille sanitaire Michel Goussailles, Paritech Maxime Pontié, professeur à l’université d’Angers.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 112