L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011
L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Qualité et développement durable Piscines odorante – mais il représente un investissement supplémentaire conséquent, face auquel les fabricants défendent le gain rapide sur les coûts d’exploitation de la piscine. « Par rapport aux appoints d’eau, les économies sont substantielles  : avec ozone, le débit de recyclage est de 30 l/j/baigneur, sans ozone, il est de 100 à 160 l/j/baigneur », illustre Bernard Béchoff, directeur commercial ozone chez Ozonia France (filiale de Degrémont). Sachant qu’un mètre cube chauffé coûte environ 5 euros, l’amortissement de l’équipement serait réalisé sur quatre ou cinq ans. Autre avantage  : en détruisant les chloramines, il permet de réduire les cycles d’aération dans la climatisation de l’air. Mais l’ozone est aussi un gaz dangereux, et il faut rester particulièrement vigilant sur l’entretien de ce poste. L’Anses insiste aussi sur la contrepartie du fort pouvoir oxydant de ce gaz  : « La phase d’ozonation doit être obligatoirement suivie d’une phase de « désozonation », réalisée soit par dégazage (chute d’eau en escalier, écoulement en lame mince, aération de l’eau), soit par un traitement aux rayonnements UV, soit encore par filtration sur charbon actif. » Et les membranes ? Le traitement membranaire semble également être une voie prometteuse  : En mai 2009, la ville de Levallois inaugurait la technologie Degré Bleu proposée par Lyonnaise des Eaux (Suez Environnement). Cette technique consiste à récupérer les calories produites par les eaux usées l’ultrafiltration, si elle ne remplace pas le chlore, peut en revanche permettre d’en limiter la quantité, comme l’expliue Bertrand Pons, directeur commercial d’Aquasource (Degrémont). « On ne peut pas se passer du chlore, puisque l’eau se doit d’être désinfectante. Mais l’utilisation de membranes permet de réduire drastiquement l’utilisation de chlore, puisque l’eau qui arrive dans le bassin est déjà désinfectée par l’ultrafiltration. Le chlore ne sert plus qu’à traiter les éléments pathogènes amenés par les nageurs. » De plus, aucun biofilm ne se développe sur le système d’ultrafiltration. Les membranes ne sont pas, souligne Bertand Pons, « la solution absolue et ultime », mais sont, couplées avec d’autres techniques, « une solution efficace  : les membranes sont une barrière physique mille fois plus fine qu’un filtre à sable. » Autre avantage de l’utilisation de membranes  : elle pourrait éviter de devoir renouveler l’eau à raison de 30 l/jour/baigneur, comme l’exige la loi, ce qui induirait des économies notables pour les exploitants de piscines. Bertrand Pons, dont la société a mené « des essais très concluants », espère une évolution dans ce sens de la réglementation. Gaëlle Durand des bâtiments dont la température varie de 13° à 20 °C. La chaleur des eaux est récupérée grâce à un échangeur de chaleur de 80 m de long installé au fond du réseau d’eaux usées jouxtant le centre aquatique. Les calories sont transportées grâce à un fluide caloporteur (de l’eau glycolée) jusqu’à une pompe à chaleur de 120 kW installée dans la chaufferie du bâtiment. L’eau en sortie est à 40 °C. Elle permet de maintenir l’eau de la piscine à 28/30 °C. Pour être efficace, le débit doit être de À lire L’Afnor a publié un recueil sur CD Rom intitulé Piscines publiques et parcs aquatiques – Équipement, hygiène et sécurité. Cet ouvrage rassemble tous les documents, normes et réglementations, relatifs à la sécurité des baigneurs et des maîtresnageurs. 233 euros. Pour en savoir plus Le Syndicat des industriels des équipements du traitement de l’eau (SIET, anciennement SIEP, Syndicat national des industries de production d’eaux potables, de process et de piscines), a édité une fiche technique, Traitement des eaux de piscines publiques (2010), disponible sur simple demande à l’adresse  : info@siet-info.com Le ministère de la Santé a mis en ligne un dossier sur les eaux de piscines (réglementation, risques, etc). http://www.sante.gouv.fr/eaux-de-piscines.html Nouvelle technologie pour le chauffage des eaux de piscine Lyonnaise des eaux 10 l/s, soit l’équivalent d’un réseau de 8 000 à 10 000 habitants. L’entretien est identique à celui d’une chaufferie traditionnelle avec, en plus, le nettoyage deux à trois fois par an de l’échangeur situé dans le collecteur afin de le débarrasser des dépôts de boues. Grâce à ce système, la ville a diminué de 24% sa consommation en énergie liée au chauffage du centre aquatique et réduit de 66% ses émissions de gaz à effet de serre. G.D. L’eau magazine juin 2011 N°17
Avis de l’Anses  : les principales conclusions L’Eau Magazine – Cette évaluation sur les eaux de piscine, remise en 2010, est une première. Pourquoi n’intervientelle que maintenant ? Jean-Nicolas Ormsby - La réglementation des eaux de piscines date du début des années 1980. Si l’évaluation des risques pour la santé liés aux eaux de piscine a débuté il y a à peine quelques années, c’est parce que d’autres grands chantiers d’expertise et réglementaires sur la qualité des eaux ont eu une place prioritaire, comme les eaux de baignades en mer et eaux douces ou l’eau de consommation humaine. Qualité et développement durable Les ministères de la Santé et de l’Environnement ont saisi en 2006 l’Affset, devenue l’Anses (Agence nationale de la sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail), d’une demande d’évaluation des risques sanitaires liés aux baignades publiques, non encadrées par la réglementation européenne. L’enquête a porté sur plus de 16 000 piscines. Le champ de travail concernant les eaux de baignades était immense car l’objectif était de couvrir toutes les installations de baignades incluant les piscines réglementées mais aussi les bassins atypiques, ainsi que les pratiques qui se sont beaucoup développées depuis plus de dix ans comme les bassins artificiels, les spas, le thermoludisme… Comment avez-vous procédé ? Face à cette multiplicité de pratiques et d’installations de baignade dont un grand nombre ne sont encadrées par aucune réglementation, nous Anses Piscines Jean-Nicolas Ormsby, adjoint au directeur de l’évaluation des risques, Anses



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 112