L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011
L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 Qualité et développement durable Dessalement Un système pour bien choisir ses membranes La société Degrémont a mis sur le marché en septembre 2010 le système Ultramarine Smartrack. Développé en partenariat avec quatre fournisseurs de membranes, ce procédé offre le choix à l’exploitant de changer librement les trains de membranes utilisés en prétraitement. En octobre 2010, Degrémont recevait trois prix dans la catégorie dessalement des Global Water Awards décernés par Global Water Intelligence, un observatoire américain de l’industrie de l’eau. Sacrée « entreprise », « contrat » et « usine de l’année », la société compte plus de 250 usines de dessalement dans le monde, produisant plus de 2,7 millions de m 3 d’eau potable par jour. À l’occasion de ces remises de prix, son directeur général, Rémi Lantier, déclarait  : « Les recherches récentes en matière de membrane ont fait de l’osmose inverse une technologie majeure pour le dessalement, et Degrémont va poursuivre ses efforts et développer ses compétences dans ce domaine. » Le lancement du procédé Ultramarine Smartrack, lancé un mois plus tôt sur le marché, en est une bonne illustration. Interchangeabilité des membranes Le système Ultramarine Smartrack consiste en un châssis métallique capable de recevoir des modules de membranes d’ultrafiltration ou de microfiltration. L’originalité porte sur l’acceptabilité de différentes marques de membranes qui peuvent présenter des dimensions et des raccordements hétérogènes. Désormais, l’exploitant peut changer de fournisseurs de membranes, en choisissant parmi quatre fournisseurs  : Asahi, Dow, GE, et Toray. Développé avec des matériaux adaptés à l’environnement marin (PEHD, acier revêtu), l’Ultramarine Smartrack est conçu aussi bien pour la création d’usine neuve que pour l’extension ou la réhabilitation d’usines existantes. Il permet de s’adapter à toute taille d’installation, couvrant un panel de débits allant de Degrémont Le système Smartrack permet de recevoir des modules de membranes de quatre fournisseurs différents  : Asahi, Dow, GE et Toray. 200 à 22 000 m 3/j par train de membranes. Il fonctionne sur un principe Out/In (filtration de l’extérieur vers l’intérieur de la membrane) permettant de traiter les pointes de turbidité. Un autre avantage du procédé porte sur son utilisation haute pression. Habituellement, les trains de membranes pour le prétraitement sont utilisés à basse pression, ce qui nécessite une étape supplémentaire (cuve et pompe basse pression) avant le traitement haute pression par osmose inverse. « Grâce à la conception L’eau magazine juin 2011 N°17
particulière des Smartracks, la mise en place de ces équipements devient obsolète », avertit Frédéric Mirault, chef du pôle innovations-filières membranes chez Degrémont. Une maintenance automatique Généralement, les membranes dans une unité de prétraitement d’eau de mer doivent être changées tous les sept ans. « Ce chiffre correspond à une moyenne car tout dépend de la qualité de l’eau de mer entrante », détaille Frédéric Mirault. Avec l’Ultramarine Smartrack, cette maintenance devient plus aisée puisqu’il Qualité et développement durable n’est plus nécessaire de remplacer les modules de filtration initiaux systématiquement par ceux du même fournisseur. L’exploitant de l’usine peut choisir à tout moment parmi le panel de fournisseurs proposés dans le cadre du Smartrack, une ou plusieurs marques de modules. La maintenance est en outre entièrement automatique lors de la régénération chimique des membranes. La disposition des modules en quinconce simplifie l’accessibilité, de même pour les autres équipements (vannes, pompes et raccordements électriques) installés en façade. Dessalement Mais la recherche chez Degrémont ne s’arrête pas là. Depuis plusieurs mois, son bureau d’études a créé un équipement capable de tester en même temps les quatre fournisseurs partenaires afin de mesurer la performance de leurs produits. L’objectif final est de définir quelle membrane est la mieux adaptée selon les applications, ou encore de tester plusieurs membranes d’un même fournisseur mais avec des flux différents. « Nous pourrons alors répondre à nos clients à la question cruciale  : quel flux pour quelle qualité de l’eau entrante ? », conclut Frédéric Mirault. Gaëlle Durand



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 112