L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011
L'Eau Magazine n°17 jun à oct 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Territoires Office de l’eau de La Réunion  : assurer un approvisionnement régulier Gérer les eaux d’un bassin situé à quelque 8 000 kilomètres de la métropole en respectant des règles élaborées, pour la plupart, à Bruxelles, peut relever de la gageure. C’est pourtant le travail de l’Office de l’eau de La Réunion – équivalent, en Outre-mer, des Agences de l’eau de métropole. Pour illustrer les difficultés auxquelles il doit faire face, Gilbert Sam-Yin-Yang, directeur de l’Office de l’eau de La Réunion, prend un exemple simple  : les indicateurs. Pour respecter les normes fixées par la directive-cadre européenne sur l’eau (DCE), il faut mesurer la qualité de l’eau. Or, « les indicateurs permettant de le faire ont été élaborés en Europe, pour des zones tempérées. Par exemple, un indicateur s’appuie sur la présence de saumons. Vous imaginez que nous avons quelques difficultés à nous y référer ! » Toute la subtilité de la gestion de l’eau à La Réunion repose donc sur cette double contrainte  : avoir une politique cohérente avec celle de la métropole, tout en tenant compte des spécificités locales. Par bien des aspects, l’Office de l’eau est l’équivalent d’une Agence de l’Eau – « à la différence près, précise Gilbert Sam-Yin-Yang, que les Offices sont beaucoup plus récents. » Alors que les Agences ont été mises en place il y a une trentaine d’années, l’Office de l’eau de La Réunion a vu le jour en 2003. S’ils ont le même rôle que les Agences, ils ont en revanche une Madagascar Océan Indien Ile Maurice La Réunion spécificité statutaire particulière, puisqu’ils sont rattachés non à l’État mais aux conseils généraux. La gouvernance de l’eau est donc beaucoup plus décentralisée en outre-mer qu’en métropole. À La Réunion, c’est la présidente du conseil général, Nassimah Dindar, qui préside également l’Office de l’eau. En dehors de cela, le fonctionnement est semblable  : le pilotage politique des Offices est sous la responsabilité du comité de bassin, chargé d’appliquer les orientations stratégiques nationales. Tous les textes stratégiques, notamment la DCE, sont opposables à la politique de l’Office de l’eau. Trois missions essentielles Quant aux missions de l’Office, elles se résument à trois grands axes  : – l’étude et la connaissance du milieu (y compris la mesure, l’analyse et l’hydrométrie) ; – la sensibilisation et l’expertise, avec une particularité ultramarine  : ici, ce sont les Offices qui sont chargés de procéder à l’assistance technique pour les communes, et non les Départements comme en métropole ; – et enfin, la programmation et le financement, « évidemment le plus gros morceau », souligne Gilbert Sam-Yin- Yang, puisque cette mission absorbe 70% du financement de l’Office. Budget 2011  : 11 millions d’euros L’Office de l’eau de La Réunion ne vit quasiment que de la redevance. Il ne touche que peu d’aide de l’Onema 1 et du conseil général (800 000 euros en tout). Son budget, pour l’année 2011, se monte à 11 millions d’euros. 1 Office national de l’eau et des milieux aquatiques L’eau magazine juin 2011 N°17
Office de l’eau de La Réunion Gilbert Sam-Yin-Yang, directeur de l’Office de l’eau de La Réunion. Spécificités géographiques et climatiques La Réunion est située en zone dite intertropicale. Elle ne connaît que deux saisons, une sèche et une humide, et est sur la route d’épisodes cycloniques. Entre les très fortes pluies de la saison humide et les cyclones, il pleut globalement beaucoup sur l’île  : « Il tombe en moyenne au moins cinq milliards de mètres cubes d’eau par an… alors que les besoins de l’île sont inférieurs à 200 millions de mètres cubes. On ne peut pas donc dire que nous manquons d’eau », précise le directeur de l’Office. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas de difficultés  : outre la disparité saisonnière, l’île connaît aussi une disparité géographique, avec une importante différence entre l’est humide et l’ouest, plus sec. À l’extrême ouest de l’île, la côte sous le vent, les cumuls annuels étaient inférieurs à 1000 mm en 2008, quand les zones les plus humides de l’ouest connaissaient une pluviométrie supérieure à 8 000 mm. Parmi les priorités de la politique du comité de bassin figurent donc « les problématiques de stockage d’une période à l’autre, et de répartition entre l’est et l’ouest. » Avec comme sujets Météo France connexes  : la préservation de la ressource en eau et la biodiversité – question d’autant plus importante que La Réunion est désormais classée au patrimoine mondial de l’Unesco –, la lutte contre les pollutions, et la question de l’approvisionnement. On l’a noté, il n’est pas sans difficulté de mettre en œuvre à La Réunion des décisions élaborées dans des zones géographiquement et climatiquement si différentes. L’éloignement physique lui-même rend les choses plus difficiles  : « Lorsque nous prélevons des échantillons, explique Gilbert Sam- Yin-Yang, ils doivent être analysés par des laboratoires agréés, dont certains se trouvent en métropole. Le voyage prend au moins 24 heures… et en 24 heures les choses évoluent dans un échantillon ! » Dans le même ordre d’idée, l’Office de l’eau de La Réunion a pris en charge la réalisation d’un indicateur spécifique sur la qualité de l’eau, « en collaboration notamment avec le CNRS et le Cemagref ». C’est l’Onema qui sera chargé de valider cet indicateur. La mesure de la biodiversité est également un problème particulier à La Réunion, parce que les choses peuvent y changer très vite  : « Lorsqu’il Territoires se produit un cyclone, tout est bouleversé. Cela change profondément la physionomie des rivières, en particulier. Il faut alors attendre deux ou trois ans pour que tout se reconstitue. » Protéger les nappes souterraines Dans une région où la pluie ne tombe en abondance que six mois, avant une saison de sécheresse, la question de l’accès à la ressource est particulièrement cruciale. Il est indispensable de préserver la qualité des nappes souterraines, et de les protéger contre toute pollution, saline ou d’origine chimique. Pour l’irrigation et l’agriculture, La Réunion fait également appel au stockage d’eau de pluie, grâce à plusieurs retenues collinaires. Les usagers sont encouragés (y compris financièrement, grâce à des aides de l’Office de l’eau) à se doter de systèmes de stockage d’eau de pluie. Mais c’est bien la lutte contre la pollution, en particulier liée à l’assainissement (collectif et non collectif) qui constitue une priorité pour l’Office de l’eau. La directive européenne Eaux résiduaires urbaines (DERU) s’applique aussi à La Réunion, et « un certain nombre de stations sont encore Les différences de pluviométrie peuvent aller de un à dix entre l’est et l’ouest de l’île. L’eau magazine juin 2011 N°17 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 17 jun à oct 2011 Page 112