L'Eau Magazine n°16 nov 10 à mai 2011
L'Eau Magazine n°16 nov 10 à mai 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
88 Recherche & innovation Organica, une station d’épuration… dans une serre tropicale Dans la commune du Lude (Sarthe), une nouvelle station d’épuration de 6 000 EH traite les eaux usées grâce au système Organica FBR. De près comme de loin, cette installation ne ressemble pas à une station d’épuration mais à une véritable serre tropicale. Bambous, palmiers, hibiscus, ficus… Sur 250 m², la station de traitement des eaux usées du Lude, inaugurée officiellement le 23 octobre 2010, ressemble surtout à un jardin botanique. Elle associe à des technologies conventionnelles les derniers développements en matière d’ingénierie écologique, notamment le système Organica FBR TM (Flower biologial reactor)  : les bassins sont placés sous la serre, et ce sont les racines des plantes qui, plongées dans ces bassins, servent de support à la culture fixée. C’est MSE, la filiale de Veolia Eau Solutions et Technologies, qui a développé en France ce système innovant, créé à l’origine en Hongrie, et particulièrement adapté aux collectivités petites et moyennes. Les élus du Lude ont fait leur choix en partant de l’idée qu’il paraissait judicieux de séparer le traitement des eaux usées de la commune de celui des eaux usées industrielles, produites en particulier par une usine Candia. L’ancienne usine de traitement des eaux a donc été cédée à la laiterie pour ses besoins propres, et une usine entièrement nouvelle a été bâtie à proximité. Ils ont souhaité bénéficier d’une usine qui réponde à plusieurs critères  : insertion dans l’environnement, qualités esthétiques et, surtout, performances  : la qualité de l’eau rejetée devait être supérieure aux normes fixées par la réglementation européenne. Comment ça marche ? Les eaux usées traversent d’abord un bassin de régulation et subissent une phase classique de tamisage et de dessablage. Elles sont ensuite dirigées vers un premier bassin – réacteur anoxie-anaérobie – pour l’étape d’élimination du phosphore et de dénitrification ; puis vers un deuxième Photothèque VE Une station d’épuration qui ressemble à un jardin botanique. – réacteur aérobie – pour l’élimination de la pollution carbonée et la nitrification. C’est dans ces deux bassins qu’intervient le procédé Organica. L’idée maîtresse de ce système, c’est de recréer un écosystème complet dans la station, avec une flore et une faune (vers, escargots, zooplancton, coquillages…) qui vont digérer la matière organique contenue dans les eaux usées. Le rôle de la flore – les plantes tropicales – est essentiel  : les quelque trois cents plantes sont posées sur un lit de billes d’argiles, et leurs pieds sont immergés sous le niveau d’eau des bassins d’aération. Il s’agit de plantes tropicales choisies pour la particularité de leur système racinaire. Les racines, plongeant dans le bassin, « offrent une incroyable capacité de fixation des bactéries », souligne-t-on chez MSE  : « 1 m 3 de racines représente l’équivalent de 10 000 m² de surface spécifique. » Une partie de la biomasse va donc se fixer sur les racines des plantes, et une autre partie restera en suspension dans les bassins. L’un des intérêts majeurs de ce système est qu’il est en quelque sorte « autogéré »  : puisqu’il s’agit d’un écosystème vivant, il reproduit ce qui se passe dans la nature. Quel que soit le niveau de charge de la station, le système se régule  : si le niveau est bas, la présence des racines permet aux bactéries de survivre quand même. Quand le niveau augmente, les bactéries se renouvellent. Performances et coût En sortie de station, les boues sont brassées, centrifugées et séchées grâce à l’énergie solaire – et destinées à l’épandage. L’air vicié est désodorisé (procédé Alizair) – la collectivité ayant exigé que le station ne provoque aucune nuisance olfactive. Quant aux eaux traitées, elles répondent largement aux normes les L’eau magazine novembre 2010 N°16
plus drastiques  : 34 mg/l de DCO 1, moins de 1 mg/l de phosphore et d’azote ammoniacal, et une teneur en nitrates « proche de zéro ». Une station Organica coûte un peu plus cher à la construction qu’une station classique  : le surcoût est de l’ordre de 5 à 10%. Mais selon le constructeur, elle permet de réelles économies à l’exploitation  : d’abord parce que les plantes n’ont pas besoin de beaucoup d’entretien, et la seule énergie dont elles ont besoin est celle… du soleil. Mais aussi parce que la présence d’animaux se nourrissant des boues permet de réduire leur volume. Moins de boues égale moins de traitement (brassage et aération) ; et l’on sait que l’aération est le poste le plus énergivore d’une station d’épuration. 1 Demande chimique en oxygène Déclarants Exploitants Collectivités MAÎTRES D’OUVRAGES ET ENTREPRISES DE TRAVAUX Simplifi ez et fi abilisez vos déclarations préalables de projets et travaux. OPÉRATEURS DE RÉSEAUX ET CONCESSIONNAIRES D’OUVRAGES Améliorez la gestion des DR/DICT et des chantiers. MAIRIES, COMMUNAUTÉS URBAINES, D’AGGLOMÉRATION ET DE COMMUNES Suivez en temps réel les projets et travaux sur votre territoire. Autre source d’économie du système  : la capacité de fixation des racines, très élevée, permet une station plus compacte – une station Organica occupe quatre à huit fois moins de surface qu’une station classique. Avec son esthétique particulièrement agréable, ses performances épuratoires excellentes, les économies d’énergie qu’il génère, le système Organica pourrait être appelé à un bel avenir, du côté des petites collectivités qui souhaitent en quelque sorte joindre l’utile à l’agréable  : car la serre de la station du Lude permet même l’organisation de visites guidées… Cinq nouvelles stations Organica sont en cours de réalisation en France et devraient être livrées courant 2011. Pierre Jouvet Recherche & innovation DECLARER, C’EST PROTÉGER Photothèque VE Gagnez en effi cacité avec le guichet PROTYS Utilisez la même solution que les Grands Opérateurs de réseaux pour établir et répondre aux DR et DICT et suivre les chantiers concernés. Retrouvez sur protys.fr toutes les informations sur la réglementation, les consignes de prévention et les recommandations des exploitants de réseaux. 109-111 rue Victor Hugo 92300 Levallois-Perret Tél.  : 01 70 95 11 11 – Fax  : 01 70 95 11 26 contact@protys.fr > www.protys.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 112-113L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 114-115L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 116-117L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 118-119L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 120-121L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 122-123L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 124