L'Eau Magazine n°16 nov 10 à mai 2011
L'Eau Magazine n°16 nov 10 à mai 2011

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 Territoires Une station « verte » à Donnemarie-Dontilly Agissant en qualité de maître d’ouvrage, la commune de Donnemarie-Dontilly a confié à la société Wangner le soin de réaliser sa nouvelle station d’épuration. Onze mois auront suffi pour mettre en route cette installation qui, entre autres particularités, fait la part belle aux plantations de roseaux. Depuis le 3 août, la commune de Donnemarie-Dontilly (2 760 habitants, Seine-et-Marne) dispose d’une nouvelle station d’épuration, d’une capacité de 2 450 EH. Elle fonctionne à l’aide de lits plantés de macrophytes. Selon Michel Grisetto, adjoint au maire de Donnemarie-Dontilly, la décison de construire une nouvelle station d’épuration ne date pas d’aujourd’hui  : « Suite à l’établissement d’un schéma directeur d’assainissement, au début des années 2000, il est apparu que l’installation précédente était en sous-capacité et qu’elle ne répondait déjà plus aux normes de rejets, beaucoup plus draconiennes que par le passé. » Très tôt, les élus ont choisi la solution des lits de macrophytes, parce qu’elle « permet de traiter les boues sur place, sans apport supplémentaire d’énergie, et donc d’avoir une station plus économe ». Autre avantage  : « Les boues, qui vont faire l’objet d’un plan d’épandage, seront directement exploitables au bout de six à huit ans. Et, qui plus est, on n’aura plus à connaître de problème d’odeurs comme avec l’ancienne installation. » Le procédé d’assainissement Les eaux usées et les eaux pluviales transitent par un tuyau jusqu’au sommet de l’édifice où elles passent à travers le tamis rotatif. Dénommé Aquanet 3D, cet appareil fait office à la fois de dégrilleur, de dessableur et de dégraisseur  : « Il s’agit en fait d’un gros tambour constitué d’une maille de 750 microns, résume Julien Guezou, responsable chez Wangner du service génie civil et chargé du suivi des opérations. Une fois à l’intérieur du tamis, l’effluent à traiter traverse la grille ; les déchets supérieurs à la taille de cette maille sont alors récupérés au moyen d’une lame raclante, puis évacués. » À l’issue de ce prétraitement, l’eau tamisée Wangner Douze « lits à macrophytes » sont aménagés dans la station. est envoyée dans un bassin d’aération équipé de deux turbines. Elle passe ensuite dans un ouvrage circulaire d’environ deux mètres de diamètre – un dégazeur – avant de rejoindre le clarificateur. « Par simple décantation, les boues viennent se déposer au fond  : elles font l’objet d’un recyclage et sont renvoyées dans le bassin d’aération en même temps que la nouvelle pollution qui arrive en continu, poursuit Julien Guezou. Une douzaine de lits pour traiter les boues Les écumes sont ensuite dirigées vers ces fameux lits à macrophytes. Le procédé consiste en la réalisation de bassins d’une profondeur d’environ 2,5m, composés de matériaux filtrants à la surface desquels sont plantés des roseaux qui, en se développant, vont favoriser l’écoulement des eaux interstitielles contenues dans les boues liquides. « C’est cette option qu’a privilégiée le maître d’œuvre, sachant que la superficie et la nature du terrain le permettaient », explique Julien Guezou. La station de Donnemarie compte une douzaine de lits  : « Cela permet d’obtenir une siccité plus élevée, souligne Fabien Drouet, PDG de Wangner, puisqu’on alimente les lits au fur et à mesure  : à raison de deux minutes toutes les heures, on envoie la boue dans le premier puis, au bout de deux jours, on passe au suivant. Et ainsi de suite… ». La durée de stockage des boues étant de cinq ans, il suffit alors de curer les différents lits dont l’étanchéité est assurée par une membrane en polyéthylène haute densité. Quant aux massifs filtrants, ils sont constitués de trois couches superposées de graviers silico-calcaires roulés lavés, chacune d’elles ayant une granulométrie différente. « Elle est plus grossière en partie inférieure et devient de plus en plus fine à mesure qu’on s’en éloigne », observe le patron de Wangner, qui ne cache pas qu’un problème de colmatage, survenu il y a quelques années, a conduit son entreprise à revoir aussitôt sa copie, faisant par là-même évoluer les idées reçues sur ce point  : « Pour ne pas reproduire la même erreur, on a modifié notre approche – et donc, opté pour une granulométrie différenciée. Le Cemagref 1 nous rejoint dans notre analyse puisqu’il préconise aujourd’hui des granulométries bien supérieures à ce qui se pratiquait il y a quelques années, et très proches de ce que nous préconisons. » L’adjoint au maire Michel Grisetto juge le résultat satisfaisant  : « Désormais, on rejette dans l’Auxence (la rivière voisine) une eau dont la qualité répond pleinement aux normes en vigueur ». Éric Bezou 1 Institut de recherches en sciences et technologies de l’environnement. L’eau magazine novembre 2010 N°16
communiqé Les Vallons de la Tour  : tous mobilisés pour la qualité de la Bourbre ! Le bassin de la Bourbre, au nord du département de l’Isère, est depuis plusieurs années au centre de nombreuses préoccupations. Au cœur d’un territoire dynamique, il présente en effet une qualité médiocre de ses eaux superficielles et de ses nappes phréatiques, liée à la présence de polluants. Par manque de connaissances ou mauvaises pratiques les habitants, entreprises et professionnels rejettent des produits toxiques diffus dont le cumulaltère la qualité des eaux de la Bourbre et menace l’environnement naturel humain. Aussi, pour préserver cet affluent du Rhône des pollutions chroniques et accidentelles, domestiques et industrielles, les Vallons de la Tour lancent une opération destinée à améliorer la qualité de la rivière  : « Objectif Ensemble pour l’eau ». Cette opération est une démarche partenariale portée par la communauté de communes des Vallons de la Tour, le Syndicat mixte d’aménagement du bassin de la Bourbre, le comité d’animation de l’opération « Objectif Bourbre » (association de la Chambre de commerce et d’industrie Nord-Isère, de la Chambre de métiers et de l’artisanat de L’eau magazine novembre 2010 N°16 Vienne et Bourbre Entreprise Environnement), l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse et l’État, à travers la Mission interservice de l’eau. Signée le 31 décembre 2009, elle est prévue pour trois ans, et vise à assurer un bon état écologique de la Bourbre et à lutter contre les pollutions toxiques de l’eau, du milieu aquatique et du milieu naturel. « Objectif Ensemble pour l’eau » consiste à mettre en œuvre un programme d’actions portant, d’une part, sur le système d’assainissement collectif du territoire et d’autre part, sur la mobilisation des acteurs économiques pour réduire les rejets polluants. Qui est concerné ? « Objectif Ensemble pour l’eau » concerne tous les établissements artisanaux, commerciaux et industriels du territoire des Vallons de la Tour, raccordées partiellement ou totalement au système d’assainissement collectif de la communauté de communes ; soit plus de deux cents entreprises concernées et plus de dix secteurs d’activités ciblés. Quelles actions ? L’opération vise à intervenir sur trois domaines, tout en respectant Territoires La communauté de communes des Vallons de la Tour, dans l’Isère, s’engage pour la réduction des pollutions industrielles dispersées sur le bassin versant de la Bourbre. La Bourbre. Les vallons de la Tour un contexte réglementaire conforme à la législation en vigueur régi par la Directive cadre sur l’eau, le Sdage (Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux), le Sage (Schéma d’aménagement et de gestion des eaux), et la Directive européenne sur Eaux résiduaires urbaines (ERU). Les actions se déclinent sur les rejets des effluents industriels, les déchets dangereux et les pollutions accidentelles Pour cela, « Objectif Ensemble pour l’eau » prévoit d’accompagner les entreprises pour protéger les ressources en eau avec  : une campagne de diagnostic au sein des entreprises industrielles et artisanales ; un accompagnement à la mise en place de solutions adaptées ; l’engagement de conventions de déversement ou d’autorisations de raccordement au réseau d’assainissement collectif ; une aide pour solliciter des subventions délivrées par l’Agence de l’Eau. Cette opération permettra d’assurer un meilleur état écologique du milieu aquatique et naturel de la Bourbre tout en sensibilisant les différents acteurs économiques du bassin au maintien de la préservation de l’environnement. Communauté de communes des Vallons de la Tour 10 communes, 24 300 habitants. Contact téléphonique  : 04 74 97 79 79 Site internet  : www.lesvallonsdelatour.fr 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 1L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 92-93L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 94-95L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 96-97L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 98-99L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 100-101L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 102-103L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 104-105L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 106-107L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 108-109L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 110-111L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 112-113L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 114-115L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 116-117L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 118-119L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 120-121L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 122-123L'Eau Magazine numéro 16 nov 10 à mai 2011 Page 124