L'Eau Magazine n°14 nov 09 à avr 2010
L'Eau Magazine n°14 nov 09 à avr 2010

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
DR Qualité et développement durable Chimie et traitement de l’eau « La chimie de l’eau, la maîtrise des programmes de traitements, le souci de la santé humaine, le respect de l’environnement, représentent un quotidien pour les Adhérents du SYPRODEAU* ». De l’empirisme à la High Tech. Le traitement chimique de l’eau est né au début du XX e siècle lorsque les chauffeurs des machines à vapeur s’aperçurent que la fécule des pommes de terre qu’ils faisaient cuire dans la « bâche » de leur machine rendait plus friable le tartre qu’ils devaient régulièrement piquer. Du traitement chimique des eaux destinées à produire de la vapeur, les techniques se sont rapidement étendues à toutes les eaux industrielles. Le conditionnement de l’eau consiste à adapter les qualités physicochimiques d’une eau naturelle à l’usage à laquelle elle est destinée. Il est donc universel. Chaudière de production de vapeur Il faut tout d’abord traiter les eaux d’alimentation  : élimination des particules solides, minérales, organiques des eaux, traitement des eaux de piscine ou de fontaines sur les bases de traitements biologiques, des eaux de consommation des particuliers par désinfection et suppression du tartre. Le conditionnement se prolonge ensuite lors de l’utilisation dans les circuits industriels de chauffage et de réfrigération dans le but d’éviter la corrosion, le primage ou l’entartrage des installations. Il est donc essentiel DR Gilbert BRELET, Président du SYPRODEAU* 50 L’école Française de l’Eau N°14 - NOV. 2009 pour assurer leur longévité et leur bon fonctionnement. Le traitement chimique concerne également les eaux de process comme par exemple celles de l’industrie du papier, de l’industrie agroalimentaire ou de l’industrie pharmaceutique. Il met alors en œuvre les procédés physico-chimiques les plus performants et modernes. Parallèlement à la mise en œuvre de toutes ces techniques le métier évoluait vers un métier de fournisseur de services et d’expertise technique. Le souci de l’environnement dans un contexte réglementaire contraignant. Destinée à l’origine à assurer un bon usage technique des installations industrielles, la protection de la santé par la fourniture d’eau potable et celle de l’environnement par le traitement des rejets ont largement contribué à l’essor de la profession. Agissant sur une matière première essentielle à la vie et destinée à être rejetée dans le milieu naturel, les professionnels de la chimie de l’eau ont de tout temps considéré les contraintes environnementales comme une obligation fondamentale de leur métier. C’est ainsi que l’offre de produits suit constamment l’évolution des réglementations nationales ou européennes. Localement, l’intervention des professionnels de la chimie de l’eau se fait le plus souvent dans le cadre imposé par les arrêtés de classement de leurs clients industriels auxquels ils se conforment de la manière la plus stricte. La profession est réunie au sein d’un syndicat le SYPRODEAU qui représente une trentaine de sociétés en France et plus de 25 000 collaborateurs. Le SYPRODEAU est un syndicat sectoriel de l’UIC, Union des Industries Chimiques, et par ailleurs membre associé de l’UIE, l’Union Nationale des Industries et Entreprises de l’Eau et de l’Environnement. Le SYPRODEAU participe à des groupes de travail de la Commission Européenne ou d’organismes de normalisation comme l’AFNOR 1 ou le CSTB 2. L’activité de traiteur d’eau ne se résume pas à la seule commercialisation de préparations chimiques, Ses représentants sont des partenaires indispensables de nombreuses professions et collectivités. Leur but est la protection de la santé humaine et celle de l’environnement. Ils prennent en compte constamment les contraintes industrielles et publiques, techniques et règlementaires afin de l’atteindre. Cela fait tout l’intérêt de leur démarche et les motive quotidiennement. www.syprodeau.org 1 Agence Française de Normalisation 2 Centre Scientifique et Technique du Batiment * Syndicat National des Fabricants de Produits Chimiques de Traitement et d’Assainissement de l’Eau
10 Questions à Hubert WILLIG, Président du Syndicat des Industriels Français de l’Assainissement Autonome (IFAA) Quel regard portez-vous sur le contenu des nouveaux arrêtés qui viennent d’être publiés au journal officiel ? Ces arrêtés sont le fruit de plusieurs années d’âpres discussions. La gestation a été longue et difficile, ce qui s’explique par de nombreuses raisons, notamment par le fait que l’Assainissement Non Collectif n’est plus régi par un texte mais par trois, ce qui n’a pas facilité l’émergence d’un compromis. La phase de négociations délicates avec Bruxelles au sujet de la libre circulation des produits nous a également coûté presque une année... Mais enfin ces textes sont publiés et j’en suis très satisfait. Pensez-vous qu’ils soient de nature à stabiliser le cadre réglementaire de l’ANC ? Ces textes ont l’immense mérite de clarifier les choses. Le marché Français de l’Assainissement Non Collectif, du fait de son potentiel, est IFAA Dans cet entretien, paru initialement dans la revue « L’Eau, l’Industrie, les Nuisances », Hubert WILLIG analyse les mesures récentes concernant l’assainissement autonome. (1) IFAA Hubert WILLIG  : « Le marquage CE est une démarche volontaire. Il est parfaitement logique que ceux qui se sont engagé dans cette démarche, sur une base volontaire je le répète, ne soient pas contraints de faire procéder à une nouvelle évaluation de leurs systèmes ». Hubert WILLIG, Président du Syndicat des Industriels Français de l’Assainissement Autonome (IFAA) très attractif, surtout en période de crise... Alors qu’il y a trois ans à peine, une vingtaine d’opérateurs se partageaient ce marché, on en compte aujourd’hui plus d’une cinquantaine. Il aiguise donc un certain nombre d’appétits ce qui a conduit certains acteurs à s’affranchir de certaines règles, parfois les plus élémentaires, à commencer par le respect de la règlementation en vigueur. Des excès ont été commis, notamment par ceux qui ont considéré, à tort, que la réglementation était devenue caduque du fait du marquage CE. Cette époque est révolue et l’arrivée de règles claires et incontestées ne peut qu’assainir le secteur de l’ANC, ce dont je ne peux que me réjouir. L’arrêté prescriptions prévoit finalement deux procédures d’évaluation formalisées pour les microstations selon qu’elles ont, ou non, obtenu le marquage CE. Ce compromis vous satisfait-il ? Je le trouve juste. Le marquage CE est une démarche volontaire. Il est parfaitement logique que ceux qui se sont engagés dans cette démarche, sur une base volontaire je le répète, ne soient pas contraints de faire procéder à une nouvelle évaluation de leurs systèmes. Il est tout aussi légitime que ceux qui souhaitent pénétrer ou même prospérer sur le marché français mais qui n’ont pas entamé cette démarche fassent, tout comme leurs confrères, la preuve de la qualité et de la conformité des systèmes qu’ils commercialisent en se soumettant à une évaluation plus complète. Qualité et développement durable IFAA Hubert WILLIG  : « Si l’on parvient à créer une égalité de traitement, à supprimer les distorsions et à instaurer des aides, le secteur de l’Assainissement Non Collectif peut devenir une vitrine de ce que l’on peut faire en temps de crise. C’est aussi comme cela que l’on effacera le mot « crise » de la tête des gens et que l’on prouvera qu’en France on sait aussi être solidaire ». Quant à la position française qui a consisté dans ce dossier à opter pour plus de qualité et d’efficacité, je la trouve juste et légitime. Il est tout de même normal qu’un État membre comme la France, qui avec plus de 5 millions d’installations recensées, représente à elle seule plus de 50% du marché à côté de 27 autres pays, ait son mot à dire quant à la qualité des installations qu’elle accueille sur son sol. J’ajoute que l’ANC n’est pas une spécialité européenne mais française et qu’il est sain que notre pays tire le marché vers le haut. Tous les fabricants n’ont pas obtenu leur marquage CE sur la base de critères identiques. Comment régler cette difficulté ? Certains fabricants ont effectivement entamé leur démarche à une époque ou les règles du jeu n’étaient pas encore ce qu’elles sont aujourd’hui. Je pense notamment à la règle des N°14 - NOV. 2009 L’école Française de l’Eau 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 1L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 92