L'Eau Magazine n°14 nov 09 à avr 2010
L'Eau Magazine n°14 nov 09 à avr 2010

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
DR Recyclage des eaux La solution réside moins dans « le partage de la rareté » que dans l'emploi de ressources alternatives A l'instar de son Directeur général Antoine FRÉROT, qui a consacré un ouvrage au recyclage des eaux usées, Veolia Eau multiplie les initiatives pour se renforcer dans ce secteur d'avenir qui réunit toutes les conditions liées aux enjeux planétaires de développement durable. Doha et Chartres en sont de parfaites illustrations. Antoine FRÉROT, Directeur général de Veolia Eau 30 L’école Française de l’Eau N°14 - NOV. 2009 Antoine FRÉROT, Directeur général de Veolia Eau, s'est longuement penché sur les eaux usées recyclées dans son ouvrage, L'Eau, pour une culture de la responsabilité. Il y estime notamment que « là où l'eau est en quantité insuffisante, la solution réside moins dans « le partage de la rareté « que dans l'emploi de ressources alternatives ». Deux techniques sont aujourd'hui en pleine expansion car elles ouvrent l'accès à des ressources non conventionnelles  : le recyclage des eaux usées et le dessalement d'eau de mer. Ces procédés sont employés depuis des siècles mais les avancées techniques survenues au cours des dernières décennies ont considérablement étendu leur champ d'application. Les eaux usées ont ainsi gagné le statut de ressource. Si ce que l'on croyait pléthorique est devenu moins abondant, ce que l'on regardait comme un déchet s'est transformé en ressource. L'eau usée, cette « eau hostile », est désormais jugée utile. « Recycler les eaux usées est sans nul doute une piste prometteuse susceptible de fournir de gros volumes d'eau. Aussi prévoit-on, au cours de la prochaine décennie, un quadruplement des infrastructures mondiales installées pour leur recyclage. Sur le plan financier, le recyclage est source d'économies pour la collectivité. En effet, dans les régions arides, l'eau recyclée coûte moins cher que l'eau dessalée ou importée. Cette technologie est doublement gagnante. En réinjectant tout de suite les eaux usées recyclées dans le cycle local de l'eau, d'une part on crée une nouvelle ressource qui permet d'instaurer une consommation plus « soutenable « de l'eau, d'autre part on diminue l'impact environnemental de l'assainissement », ajoute Antoine FRÉROT. Le recyclage des eaux usées traitées est un secteur d'avenir pour lequel Veolia déploie d'ores et déjà toute son expertise. Le groupe a de nombreux exemples à son actif  : à Singapour, des usines de microélectronique sont alimentées en eau ultra pure produite à partir d'eaux usées DR retraitées. Autour de Berlin, il recycle l'eau pour la recharge de nappes phréatiques. Windhoek, capitale de la Namibie, est une autre de ses références. Veolia Eau et ses partenaires y exploitent une usine de recyclage des eaux usées qui alimente la population en eau potable. Sans elle, il manquerait à Windhoek 35% des ressources pour satisfaire la demande. Aujourd'hui, la conception et la mise en œuvre de procédés poussés de retraitement est plus que jamais une piste de développement. Veolia a, dans ce cadre, signé en Australie, avec AquaNet Sydney, le plus important projet privé de recyclage des eaux usées du pays, destiné à alimenter un réseau de clients industriels. Doha, capitale du Qatar, mise sur le traitement des eaux usées Veolia Eau a signé avec Ashghal, l'autorité en charge des travaux publics de la ville de Doha, un contrat portant sur l'exploitation et la maintenance de deux usines de traitement d'eaux
Photothèque VEOLIA - Alexis Duclos usées qui, une fois recyclées, seront intégralement réutilisées pour l'irrigation et l'agriculture. Conclu pour une durée ferme de sept ans - avec option complémentaire de trois ans - ce contrat représente un chiffre d'affaires total (hors option) cumulé estimé à 44 millions d'euros. La première usine, Doha South STP, dispose d'une capacité de traitement des effluents domestiques de 112 000 m 3/jour. Construite en deux tranches, elle s'est dotée d'une installation de traitement des boues activées par aération de surface, puis d'un réacteur de type SBR, « Sequenced Batch Reactor ». La seconde usine, « Industrial Area STP », traite 12 000m 3 d'effluents par jour. Egalement construite en deux tranches, elle dispose d'une usine SBR et aura bientôt un espace dédié au traitement des boues (digesteurs/centrifuges). Durant toute la durée de ce contrat basé sur la performance, Veolia Eau apportera son savoir-faire managérial pour garantir le maintien en bon état des installations de l'usine et le respect des normes de qualité TSE (Treatment Sewage Effluent) à 95%. Elle assurera la gestion des pannes et des urgences, mais aussi celle des interfaces travaux pendant la future phase d'agrandissement de Doha South STP. Ce nouveau contrat confirme notre position de leader dans une région du monde où, depuis quelques années, les défis liés à l'assainissement et à la réutilisation des eaux usées sont au cœur des préoccupations des autorités locale », déclare Antoine FRÉROT. « Ces défis imposent de se doter de savoir-faire professionnels afin d'optimiser la gestion des infrastructures et de valoriser au mieux les ressources en eau. » Une empreinte écologique réduite pour Chartres Métropole Chartres Métropole a adhéré au concept du recyclage des eaux usées. La nouvelle station de traitement des eaux usées mise en place par Veolia au sein de la communauté d'agglomération intégrera les enjeux de réduction des émissions de gaz à effet de serre grâce à la production d'énergies renouvelables. La partie conception et construction de ce projet sera confiée par Veolia Eau à un groupement d'entreprises associant OTV/Veolia Eau Solutions & Technologies (filiale de Veolia Eau), mandataire du groupement, et la société Ternois. Lors de sa mise en service (trentequatre mois après l'ordre de service de lancement des études), la station aura une capacité de traitement de 164 000 Équivalents Habitants, qui pourra être étendue à 200 000 d'ici la fin du contrat. La nouvelle installation mettra en œuvre des solutions technologiques éprouvées, sélectionnées à partir d'une Analyse de cycle de vie menée par Veolia Eau. La technologie des boues activées à très faible charge a été retenue par Chartres Métropole en raison de son impact limité sur l'environnement. Ce procédé permettra d'obtenir une excellente qualité d'eau traitée et participera à une diminution de l'empreinte écologique globale du site  : faibles consommations énergétiques, moins de réactifs utilisés. Les boues seront stabilisées par digestion. Le biogaz issu de la digestion alimentera une cogénération favorisant ainsi la production d'une énergie totalement renouvelable. Cette énergie permettra, d'une part, de chauffer les locaux et, d'autre part, de revendre l'électricité à EDF à un tarif préférentiel. Une chaudière, alimentée par du Recyclage des eaux Miscanthus (graminée) cultivé en partie sur le site de la station, viendra compléter le dispositif de production de chaleur. Les boues seront transformées sur site en compost normalisé par une unité entièrement confinée. L'intégration architecturale et paysagère de la station a fait l'objet d'études approfondies, le site devant s'intégrer parfaitement dans le cône de vision depuis la Cathédrale de Chartres. Pour ce faire, un travail de végétalisation des bâtiments sera réalisé. Le traitement architectural inclura un circuit pédagogique conçu pour respecter le fil de l'eau et séparé de l'exploitation pour assurer la sécurité des visiteurs. Enfin, la maîtrise des nuisances olfactives sera assurée par la présence d'unités de traitement biologique et physico-chimique de l'air. L'ensemble des ouvrages sera conçu suivant la Charte de Haute Qualité Environnementale Ecolia 21, une démarche d'éco-conception définie par OTV/Veolia Eau Solutions & Technologies. « La nouvelle usine de Chartres Métropole combinera des technologies durables, une empreinte écologique réduite et une intégration sans nuisance pour les riverains. Il s'agit d'un engagement fort et déterminant dont Veolia Eau souhaite faire un exemple au service du développement durable, pour ses clients collectivités publiques », souligne Antoine FRÉROT. Dans le cadre du contrat, Veolia Eau a pris des engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de développement de la biodiversité. Des suivis de l'évolution de l'impact carbone par habitant et de la qualité des écosystèmes aquatiques seront réalisés. N°14 - NOV. 2009 L’école Française de l’Eau 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 1L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 14 nov 09 à avr 2010 Page 92