L'Eau Magazine n°13 jun à sep 2009
L'Eau Magazine n°13 jun à sep 2009

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
Développement durable 200 des organismes de recherche et des universités. Les évolutions structurelles de l’Etat, en cours actuellement, réduisent sensiblement le rôle technique de terrain de ses représentants. C’est en particulier pour cette raison que nous constatons une montée en puissance de l’engagement des collectivités avec par exemple l’agglomération de Nantes, qui devrait rejoindre le conseil d’administration, et serait ainsi la deuxième grande collectivité de province à y siéger, aux côtés de Lyon, en complément des collectivités franciliennes Quels ont été les temps forts du congrès de Nice ? La première journée, le mercredi 10 juin, a été dédiée aux conférences plénières. Celles des 11 et 12 juin ont été consacrées à la restitution des travaux des différentes commissions, dont les sessions se sont déroulées simultanément, mise à part celle dédiée à la ressource en eau et aux milieux aquatiques. Le 10 juin a été retenu un thème d’actualité en période d’élections européennes, « les services publics locaux de l’environnement et l’Europe  : enjeux et opportunités ». Nous savons en effet tous que les textes européens sont à l’origine de la plupart des lois et réglementation nationales adoptées dans le domaine de l’eau, de l‘assainissement et des déchets et donc impactent directement les acteurs des services publics locaux. Il nous donc apparu opportun d’analyser comment les acteurs de terrain chargés de la gestion des services publics locaux de l’environnement que sont les collectivités locales font entendre leur voix à Bruxelles, aux côtés des Etats, des ONG ou des grandes entreprises pour mieux anticiper les conséquence de leurs mise en oeuvre. Nous avons également pensé que cette réflexion pouvait nous donner l’occasion de voir comment se pose la question de l’action des « autorités locales » dans le contexte des autres états membres  : les congressistes ont été invités à une analyse des modèles de gestion territoriale au sein de l’Union Européenne. 68 L’école Française de l’Eau N°13 - JUIN 2009 Sur cette question, nous avons pu entendre le point de vue de la Commission Européenne, de l’Etat, et, bien évidemment des collectivités. Pour alimenter concrètement ces réflexions, nous avons proposé des interventions faisant le point sur l’application des textes européens en matière d’assainissement, de qualité des milieux naturels ou de gestion des déchets, et sur des aspects particuliers tels que la question du « rapportage ». Cette journée s’est attachée également à dresser une vision prospective des textes européens. Les initiatives de collectivités locales ont été valorisées, tout comme les projets précurseurs, à travers INTERREG par exemple. Mais cette première journée plénière a aussi été mise à profit pour faire le point sur le travail que nous avons initié avec les autres associations de l’eau (SHF, Académie et AFEID) sur la question « eau et territoires ». Deux questions encore avant de terminer cet entretien. Quelle analyse avez-vous faite du forum d’Istanbul et comment l’ASTEE intègre-t-elle actuellement à sa réflexion les enjeux et défis liés au changement climatique ? Il a été riche et foisonnant ! Ceci étant c’est un peu le verre à moitié vide ou à moitié plein Les médias ont fait part d’une certaine déception de n’avoir pas vu adoptée une déclaration, même non contraignante, sur le droit à l’eau de tous, et pourtant la question a été fait l’objet d’une large expression. De même pour l’affirmation du rôle des collectivités locales, question largement portée par les élus français, nombreux, et qui n’apparaît plus dans le communiqué final, alors même que ce sujet a mobilisé, et c’est important, une très large représentation d’élus de tous horizons. En fait nombre d’idées avancent, même si on ne les retrouve pas dans le communiqué ministériel final, fruit de marchandages diplomatiques dont la raison nous éloigne quelquefois de la question de l’eau ! De façon générale, la France a été très présente. Deux des cinq maires à la tribune de la session des collectivités locales étaient français. Des représentants de nos grandes DR entreprises, de diverses associations et de l’Etat bien entendu ont concouru à l’animation de nombreuses sessions. Je crois que l’on peut objectivement dire que le travail préparatoire du PFE a été excellent. Maintenant vous m’interrogez sur la vaste question du changement climatique qui, bien sûr, a été un des sujets traité au forum d’Istanbul. La question du changement climatique appelle deux types de réponse  : la réduction des impacts et l’adaptation des pratiques. Pour ce qui concerne l’ASTEE, nous avions abordé le sujet lors de notre congrès de Barcelone en 2007. La réflexion sur l'eau ne peut occulter les enjeux liés au développement durable ni à l'agriculture. En ce qui concerne l’atténuation, nous avions travaillé sur la réduction des besoins énergétiques des services de traitement et de distribution de l’eau potable ou de collecte et de traitement des eaux usées ; les enjeux sont modestes, mais à ne pas négliger. En matière d’adaptation, la question posée est celle de la gestion de la ressource question qui n’est pas en soi nouvelle ; en effet, nous connaissons déjà en France, dans certaines régions, des situations de pénurie d’eau. Ceci étant, ce qui peut sembler étonnant c’est qu’alors que les biologistes et les écologues observent déjà des « marqueurs » du changement climatique sur les végétaux et les milieux naturels, (on voit déjà le décalage du cycle naturel de floraison de certaines espèces de plantes ou la migration saisonnière de certains animaux), à ce jour, aucun programme de mesure n’a mis en évidence de façon marquée et globale un impact de cette évolution sur la ressource en eau, dans notre pays du moins. Cela n’exclut pas d’avoir à prévoir des situations de pénurie à certaines périodes et dans certaines parties du territoire français, mais il est très difficile de dire à quelle échéance. Ceci étant nous devons bien sûr nous mettre en position d’anticiper. Mais la recherche doit encore travailler ces questions, en particulier pour décliner les modèles planétaires utilisés par le GIEC (5), à des échelles plus régionales, qu’implique la gestion de la ressource en eau… La prospective reste donc difficile (6). (1) ASTEE  : Association Scientifique et Technique pour l’Eau et l’Environnement (2) AFEID  : Association Française des Eaux pour l’Irrigation et le Drainage (3) SHF  : Société Hydrotechnique de France (4) Académie de l’Eau, www.academie-eau.org (5) GIEC  : Groupement International pour l’Evolution du Climat (6) A noter  : l’UIE est membre de l’ASTEE.
DR Au service exclusif de l’assainissement non collectif depuis 20 ans DR ◗ Une plate-forme unique au monde Véritable centre nerveux du site, la plate-forme permet des tests de procédés d’épuration en conditions réelles. Grâce à un système d’électrovannes automatisé, les effluents arrivant des habitations sont répartis précisément vers les filières d’assainissement en cours de tests. Un système informatique sophistiqué permet aux techniciens d’observer à tout moment le fonctionnement de la plate-forme. Ils peuvent également visualiser et enregistrer, en temps réel, différents paramètres physico-chimiques des effluents pour chacune des filières de la plate-forme. Des prélèvements sont effectués quotidiennement  : entrée et sortie de chacun des éléments des filières, biomasse épuratrice et boues résiduelles… pour les analyses en laboratoire. La simulation des réactions d'une installation à différents cas de charge hydraulique et organique peut ainsi être effectué à tout moment et suivie en continu. UN ENGAGEMENT PRIORITAIRE À LA RECHERCHE ET AU DÉVELOPPEMENT Le Centre Technique de Recherche a développé de nombreux partenariats avec des organismes de recherche indépendants tels que le Laboratoire d'Hydrologie de Montpellier, l'Ecole des Mines de Douai, l'INSERM, ou encore, le CNRS de Marseille, et l'INRA de Toulouse. Depuis 2005, il a confié à l’Institut Scientifique pour l’Assainissement des Eaux Usées (ISAEU) l’évaluation permanente de ses recherches et de ses innovations. ISAEU est composé de personnalités scientifiques dont les compétences dans le traitement des eaux usées sont internationalement reconnues. A ce jour, les travaux du Centre ont fait l'objet de 3 thèses, 8 doctorats, 35 publications scientifiques. DR PUBLISCOPIE Le Centre de Recherche EPARCO fête ses 20 ans ◗ Des laboratoires d'essais et d'analyses permettant de mesurer les différents paramètres de pollution des eaux usées avant et après traitement. Quelques exemples de tests effectués régulièrement au Centre  : DBO5, ou la Demande Biochimique en Oxygène en 5 jours est réalisée en mesurant la quantité d’oxygène nécessaire aux micro-organismes pour oxyder l’ensemble des matières organiques d’un échantillon d’eau usée maintenue à 20°, dans l’obscurité. DCO, la Demande Chimique en Oxygène. Analyse effectuée en utilisant le dichromate de potassium comme oxydant de la matière organique. C’est une mesure plus complète et bien plus rapide que la DBO5. MES, les matières en suspension  : leur volume en sortie de filtre détermine la qualité du rejet de l’eau. L’analyse des ions par chromatographie ionique permet de vérifier l’oxydation de l’ammonium et sa transformation en nitrate à la sortie du filtre. Ce processus est essentiel au fonctionnement des systèmes de filtration en aérobie et la qualité du traitement de l’effluent. L’analyse permet de connaître aussi les concentrations en phosphates et en carbonates par exemple. L’analyse du COT, ou Carbone Organique Total se fait aussi bien sur les effluents bruts ou traités que sur les boues et permet de faire un bilan de matière tout au long du processus de traitement. L’analyse d’azote total Kjeldahl, appelée NTK. Elle détermine la concentration totale en azote dans les eaux usées, et couplée à l’analyse des ions permet de suivre l’évolution de tout les composés azotés de l’ammonification jusqu’à l’oxydation en nitrates. Mesure du pH et du Redox (potentiel d’oxydoréduction). Elle permett de caractériser l’état de fonctionnement d’un réacteur biologique vis-à-vis de l’aérobiose ou de l’anaérobiose par exemple N°13 - JUIN 2009 L’école Française de l’Eau 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 1L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 2-3L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 4-5L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 6-7L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 8-9L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 10-11L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 12-13L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 14-15L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 16-17L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 18-19L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 20-21L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 22-23L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 24-25L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 26-27L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 28-29L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 30-31L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 32-33L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 34-35L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 36-37L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 38-39L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 40-41L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 42-43L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 44-45L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 46-47L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 48-49L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 50-51L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 52-53L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 54-55L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 56-57L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 58-59L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 60-61L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 62-63L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 64-65L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 66-67L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 68-69L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 70-71L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 72-73L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 74-75L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 76-77L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 78-79L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 80-81L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 82-83L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 84-85L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 86-87L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 88-89L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 90-91L'Eau Magazine numéro 13 jun à sep 2009 Page 92