L'1visible n°9 novembre 2010
L'1visible n°9 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : être heureux, ça s'apprend.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 PSYCHOLOGIE xw n°09 Novembre 2010 a a a Le bonheur, ça se construit Dès son plus jeune âge, nous pouvons apprendre à un enfant à être heureux. D’abord en choisissant nous-mêmes de l’être. En effet, le plus beau cadeau que l’on puisse faire à ceux qui nous aiment, c’est de prendre soin de notre propre bonheur car notre manque de bonheur les fait souffrir. Il est important par ailleurs d’expliquer à l’enfant qu’être heureux nécessite de savoir ce que l’on veut. Cela s’éduque. C’est même un des enjeux essentiels de l’éducation. Ainsi, il faut questionner l’enfant : « Que veux-tu ? », « Crois tu que cela est bon pour toi ? », « Est-ce que cela te fait grandir ? » Grandir est un but intermédiaire concret et parlant pour les enfants. « Que veux-tu ? » est préférable à « De quoi as-tu envie ? » En effet, le bonheur est l’aboutissement de l’exercice de ma volonté profonde. Cela me demande souvent un effort mais le fruit est bon et durable. Le plaisir, quant à lui, est procuré par la satisfaction immédiate d’une envie, d’un désir. Il est toujours agréable et éphémère. Chaque fois que le plaisir va dans le sens du bonheur, il est à favoriser. Quand il diverge, le mieux pour moi est de choisir le bonheur. a ALLER PLUS LOIN À CHACUN SA MISSION Jean Monbourquette, Bayard, 2001. MAMAN, NE ME QUITTE PAS ! : ACCOMPAGNER L’ENFANT DANS LES SÉPARATIONS DE LA VIE Bernadette Lemoine, Saint-Paul Éditions Religieuses, 2005. CESSEZ D’ÊTRE GENTIL, SOYEZ VRAI ! ÊTRE AVEC LES AUTRES EN RESTANT SOI-MÊME Thomas d’Ansembourg, Éditions de l’Homme, 2004. DE L’ESTIME DE SOI À L’ESTIME DU SOI Jean Monbourquette, Bayard, 2003. et vous NOUVEAU ! Vivez l’expérience de L’1visible, partagez-la à votre tour, commandez en ligne votre abonnement et retrouvez de nombreuses informations pratiques. Rendez-vous sur www.l1visibleetvous.com Huit clés pour… Apprendre à être heureux Croire au bonheur. Être heureux nécessite un engagement 1 de tout mon être. Et pour m’y engager, je dois y croire. Beaucoup de personnes sont prêtes à y croire pour les autres : leur conjoint, leurs enfants mais pas pour elles-mêmes. Est-ce que je crois vraiment que, moi aussi, je suis créé pour accéder au bonheur ? Choisir la liberté. Être heureux, c’est vivre dans l’amour. 2 Or, il n’y a pas d’amour sans liberté. On ne peut pas aimer sous la contrainte. Je vais donc exercer ma liberté et choisir le bonheur. Bannir les « il faut » et « je dois » et les remplacer par « je choisis », « je veux ». Construire le bonheur. Le bonheur n’est pas extérieur à 3 moi mais un chemin sur lequel j’avance pas à pas, un édifice que je construis à partir des circonstances de ma vie en leur donnant un sens. S’exercer à être heureux. Comme tout art, toute aptitude, 4 c’est en s’entraînant à être heureux qu’on progresse sur ce chemin. On peut s’exercer au quotidien à exprimer ses émotions sans jugement ni interprétation, tenter de rejoindre l’autre sans le juger, manifester ce qui va bien et dire des paroles de bénédiction, accepter les compliments avec reconnaissance, etc. Cela deviendra peu à peu une manière d’être, de regarder la vie. Apprendre à s’émerveiller. En réapprenant à voir et à 5 savourer simplement, les petits bonheurs offerts de la vie quotidienne (un sourire qui nous est offert gratuitement, un bon plat, un rayon de soleil, un bon livre, un moment d’amitié partagée, etc.), et en ayant conscience de recevoir un cadeau, nous pouvons poser une à une les pierres d’un grand bonheur. S’entraîner au pardon. Le bonheur est un état de plénitude. La blessure et l’offense introduisent une fragmentation 6 de notre intégrité que seul l’échange des pardons pourra restaurer pour nous permettre d’accéder à cette plénitude. Nourrir sa vie intérieure. Notre identité profonde est, 7 selon Jung, l’« âme habitée par le Divin ». La développer en nous laissant rejoindre par plus grand que nous favorise notre épanouissement. Accéder à sa mission. Chacun de nous est créé avec une 8 mission unique. Il nous appartient de chercher à la rejoindre au plus profond de nous et de la manifester dans notre vie. Accéder à sa mission est source d’une joie que rien ni personne ne peut nous enlever. Maîtriser ses pensées. Nous ne sommes pas responsables 9 des idées qui nous viennent mais de ce que nous en faisons. Nous pouvons choisir de ne pas entretenir et même de rejeter les pensées négatives, concernant le présent et l’avenir. Elles polluent notre esprit et notre coeur. Elles nous empêchent souvent de voir le bonheur simple qui est à portée de notre main. Nous devrions toujours nous dire que « le pire n’est jamais sûr » ! Les gens heureux sont ceux qui ont la sagesse et la volonté de cultiver les pensées positives et encourageantes. a
n°09 Novembre 2010 xw L’ÉGLISE, L’ÉGLISE C’EST POUR PAS SORCIER LES NULS ! 13 pour L’1visible Grand saint/petit saint L’Église reconnait officiellement des grands saints et nous les propose en exemple. Mais ces saints du calendrier ne représentent qu’une très faible proportion des élus. Au Ciel, il y a la foule immense de tous ceux qui, dans une vie humble et dans l’ombre, ont cru en Jésus Christ et ont vécu selon son Évangile. Vous en connaissez peut-être : une voisine, un grand-père… Ce sont eux que l’Église fête le jour de la Toussaint. Tous saints La sainteté n’est pas l’affaire d’une élite ! Nous y sommes tous appelés. Et nous recevons tous de Dieu les forces nécessaires pour être des saints. Ce qui dépend de nous est à la fois simple et radical : « Et moi, je vous laisse un commandement nouveau : aimezvous les uns les autres comme je vous ai aimé », nous dit Jésus… avant d’offrir sa vie par amour pour nous. MAGNIFICAT Fête de la Toussaint Oh when the saints ! Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com Roignant/Andia.fr 1 er ou 2 novembre ? Si le 1 er novembre est la fête de tous les saints (Toussaint), le 2 est marqué par la commémoration des défunts : nous nous souvenons des morts qui nous sont chers, nous leur rendons hommage et nous prions pour que Dieu les accueille parmi les saints, en son Paradis. Et l’Église ? Bien sûr, dans l’Église, tout le monde n’est pas saint. Si seuls les saints avaient le droit de faire partie de l’Église, qui d’entre nous mériterait d’y entrer ? Malgré les faiblesses de ses membres, l’Église ne cesse de transmettre l’appel à la sainteté de Jésus. Et, par les sacrements, elle nous donne les forces pour y répondre et nous relever quand nous tombons. Citation « La sainteté est une aventure, elle est même la seule aventure. Qui l’a une fois compris est entré au cœur de la foi catholique… », Georges Bernanos.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :