L'1visible n°9 novembre 2010
L'1visible n°9 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : être heureux, ça s'apprend.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 PSYCHOLOGIE xw n°09 Novembre 2010 Le bonheur, ça se construit D.R. Virginie Tesson Après avoir exercé la médecine générale pendant huit ans, Virginie Tesson a prolongé sa formation pour devenir psychothérapeute et consultante en relations humaines. Elle exerce à Roubaix (Nord), où elle reçoit adultes et enfants ; anime des groupes de croissance psychospirituelle, en lien avec Jean Monbourquette ; intervient auprès de chefs d’entreprise (experte APM) ; participe à des chroniques et donne de nombreuses conférences. www.cabinetvirginietesson.com PAROLE DE SAGESSE « Bien-être. Pour beaucoup, le bonheur semble être un objectif difficile, voire impossible à atteindre. Sans doute parce que nous attendons souvent qu’il tombe du ciel. Et si être heureux demandait des choix et des efforts ? Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l’entendre comme récompense et non comme but », assure Antoine de Saint-Exupéry. En effet, contrairement à une idée reçue, le bonheur n’est pas un produit prêt à consommer mais plutôt l’aboutissement d’un travail, d’un apprentissage et d’un entraînement. C’est à force d’y croire et de nous y engager de tout notre être, que nous pouvons construire peu à peu notre bonheur. Il ne peut être le fruit du hasard, tant la souffrance fait partie de notre vie. Ainsi, être heureux demande de faire un choix : ne pas rester replié sur soi et s’ouvrir à l’amour de soi et des autres. Car l’homme est un être de relation. Il est fait pour l’amour. Fondamentalement, ce qui nous rend heureux, c’est d’aimer et d’être aimé : nous sommes faits pour un amour parfait et sans limite. Mais nous constatons que sur terre, humain parmi les humains, nous ne vivons qu’un amour limité. Nous sommes donc tous des êtres plus ou « Choisis la vie » « Je te propose aujourd’hui de choisir ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Écoute les commandements que je te donne aujourd’hui : aimer le Seigneur ton Dieu, marcher dans ses chemins, garder ses ordres, ses commandements et ses décrets. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession. Je te propose de choisir entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve la vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. » a Livre du Deutéronome, chapitre 30 moins blessés par ces manques d’amour. Mais malgré nos blessures, nous pouvons choisir d’être heureux. Il nous faut pour cela accepter les frustrations - dont la plus grande est ce ressenti de manque d’amour - et leur donner un sens. Certains les refusent, les enfouissent, se révoltent ou se résignent et ne parviennent jamais à être vraiment heureux. D’autres ne sont pas heureux parce qu’ils ont perdu la confiance en l’amour, en la vie et en eux. Cela est lié à l’histoire de chacun dans ses premières années de vie. En effet, certaines souffrances de la vie vécues très jeunes viennent nous fragiliser. La confiance se perd et, plongé dans l’angoisse et le doute, il est alors difficile d’être heureux. Mais il n’est jamais trop tard pour retrouver cette confiance, socle du bonheur. MA CONTRIBUTION AU MONDE La question du sens est fondamentale aussi à l’échelle de notre vie : je ne peux être heureux sans donner du sens à ce que je vis. Cela signifie trouver ma mission, savoir pour quoi j’existe, quelle est ma contribution au monde - aussi petite soit-elle. Chacun de nous a une mission inscrite en lui, liée a son identité profonde. Notre mission ne nous est pas révélée d’emblée. Pour la plupart même, trouver sa mission nécessite un travail qui engage tout l’être et peut parfois justifier de se faire accompagner. La mettre en œuvre permet un plein épanouissement, dont le bénéfice touchera aussi ceux qui nous LEXIQUE Liberté La liberté, ce n’est pas « je fais ce dont j’ai envie, comme je le veux et quand je le veux ». C’est faire ma volonté profonde, ce qui est souvent différent de ce dont j’ai envie. Par exemple, si j’ai très rarement envie de faire les courses alimentaires pour ma famille, le plus souvent, je le veux. En effet, je donne sens à ce temps passé à choisir ces denrées. J’ai parfois envie de fumer mais rarement, je le veux. Accéder à son envie aboutit au plaisir, toujours agréable mais éphémère et parfois destructeur. Au contraire, accéder à sa volonté profonde mène au bonheur, profond, durable. Lorsque mon envie et mon bonheur sont compatibles, je n’ai qu’à m’élancer et me réjouir ! entourent et plus largement le monde. Trouver sa mission procure une joie que rien ni personne ne peut nous enlever. Malgré tout, nous savons qu’en dépit de nos efforts, toute vie est traversée d’épreuves, parfois immenses. Ces malheurs viennent nous percuter, nous questionner, nous déstabiliser. Il est même possible de douter alors de pouvoir être heureux. Cependant, si nous sommes prêts à nommer notre blessure, à la voir, à l’affronter et enfin à chercher à lui donner un sens, nous pourrons
n°09 Novembre 2010 xw PSYCHOLOGIE 11 « C’est à force d’y croire que nous pouvons construire notre bonheur » Dès son plus jeune âge, nous pouvons apprendre à un enfant à être heureux. trouver ou retrouver le chemin du bonheur. Au contraire, si nous comprenons le bonheur comme une absence de douleurs, il nous demeure inaccessible : la souffrance fait partie de la vie. Je ne la choisis pas, je ne suis pas responsable de tout ce qui m’arrive, mais je peux choisir de donner du sens à ce que je vis, en en faisant une occasion de grandir, de devenir meilleur. VIVRE L’INSTANT Être heureux au quotidien, c’est aussi apprendre à vivre l’instant présent. Cela nécessite d’être à la fois connecté à soi et en lien avec notre extériorité. C’est par exemple entendre chanter les oiseaux, voir les fleurs sur les arbres au printemps, capter un sourire, en donner, vivre une relation de qualité avec une personne rencontrée, etc. a a a TÉMOIGNAGE « Je redoutais la vie sans lui… » Catherine croyait au bonheur… Mais un jour, son mari est tombé malade. Elle s’est retrouvée face à un choix qui a changé sa vie. J’ai toujours cru que Dieu voulait notre bonheur. Pourtant, des difficultés extérieures faisaient vaciller cette certitude. Ainsi, à l’annonce du cancer de mon époux, en 2000, l’angoisse m’a laminée et je pensais ne plus pouvoir être heureuse. Une thérapeute m’a fait alors découvrir une « pépite » : j’avais le choix, soit de m’enfermer dans le rôle de l’épouse d’un cancéreux, soit de continuer la route avec un époux atteint d’un cancer. Pendant neuf ans, Jean-Yves a mené un combat exemplaire contre un cancer incurable. L’horreur est facile à imaginer mais il y eut aussi du bonheur pur. Si c’est lui qui était sur le ring, ce combat, nous l’avons mené ensemble. Trois semaines avant sa mort, il a demandé à entrer en soins palliatifs. Nous avons été témoins de son total abandon dans les bras du Père. Un beau soir, en mai 2009, il m’a offert son dernier souffle : impression de l’accoucher à l’autre vie… Alors que, depuis des années, je redoutais la vie sans lui, à ce jour, si je ressens le manque, je n’ai connu ni l’effondrement, ni la tristesse. Je me sens portée par Dieu et Jean-Yves à mes côtés, et remplie d’une force et d’une paix qui ne viennent pas de moi mais que j’accueille avec gratitude. J’ai mis quelque temps à oser me dire puis dire aux enfants que j’étais heureuse. Aujourd’hui, à 61 ans, choisir d’être heureuse m’apparaît comme la fidélité à cet homme qui aimait tant la vie. a Anne van der STEGEN/Fedephoto



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :