L'1visible n°7 septembre 2010
L'1visible n°7 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : « Dieu a beaucoup d'humour », Anne Roumanoff

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 SOCIÉTÉ xw n°07 Septembre 2010 COUP DE CHAPEAU À RELAIS PARIS 12 CRÉTEIL L’association accueille de nombreux étudiants, étrangers pour la plupart, sans argent, sans réseau, sans bourse, logeant chez des relations, des amis... Certains n’ont pas le choix et finissent à la rue. L’aide à la recherche de logement est une activité du Relais Paris 12 (aumônerie des étudiants de Créteil) en partenariat avec le service logement du Secours catholique. Grâce à cette action, une quarantaine d’étudiants sont logés. Au-delà du logement, elle offre aussi à ces jeunes fragilisés un accompagnement personnalisé dans toutes leurs difficultés de vie (morales, matérielles, etc.), un lieu d’écoute et de convivialité. LE CHIFFRE 51,1% des étudiants ne vivant pas dans un logement familial, ne bénéficient d’aucune allocation logement. D.R. Le logement étudiant Enquête. Chaque année en France, les étudiants sont confrontés à la même difficulté : se loger est un vrai casse-tête, voire, pour certains, un chemin de croix. Chère indépendance ! Si elle est souvent désirée, elle est surtout un passage obligé pour de nombreux étudiants. Ils sont plus de 60% à quitter le domicile familial pour poursuivre leurs études, soit 1,4 millions à chercher un logement chaque année. Pour beaucoup, c’est une épreuve, en raison de la cherté de l’immobilier. Plus d’un tiers disent avoir trouvé leur logement difficilement ou très difficilement. Sans surprise, c’est à Paris que la situation est la plus tendue. Le loyer moyen des étudiants y est de plus de 550 euros. Alors que plus de la moitié d’entre eux ne perçoit aucune aide. ENJEU FONDAMENTAL Pourtant, l’enjeu d’un lieu de vie pour les jeunes est fondamental. Il est une des clés de l’apprentissage de l’autonomie, comme l’explique Fanélie Carrey-Conte, de l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (UNHAJ) : « Le logement est un élément essentiel Quel est le concept de votre association ? Elle est née en 2006, à la suite des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) de Cologne, lorsque Benoit XVI a rappelé qu’il existe « des modèles de services mutuels dont notre société a précisément un besoin urgent. Nous ne devons pas abandonner les personnes âgées à leur solitude. » L’objectif était de développer ce concept généreux du logement intergénérationnel. Plus que du logement, il s’agit de créer la rencontre entre deux personnes, basée sur la qualité de la relation « accueillant accueilli ». Malgré les difficultés à se loger pour beaucoup d’étudiants, des solutions alternatives existent. pour se stabiliser dans une période de construction. Il permet de quitter sa famille. Il fait partie du processus de socialisation. » C’est pour les moins aisés que le problème est le plus grave. Ils sont de plus en plus nombreux, notamment parmi les étudiants étrangers. Les jeunes font partie de la frange la plus précaire de la population française. 29% d’entre eux vivent dans des logements trop petits, beaucoup ne peuvent pas se chauffer ou vivent dans des appartements surpeuplés. Face à cette situation, des initiatives privées existent. L’Église catholique y apporte sa pierre. Plus qu’une simple aide matérielle, les portes qu’elle ouvre offrent un petit supplément d’âme apprécié par de nombreux étudiants dans cette période décisive. Ces multiples propositions À quels besoins répondez-vous ? À un triple besoin social. La solitude des personnes âgées, qui désirent pourtant rester à leur domicile, la pénurie du logement pour les étudiants et la baisse de leur pouvoir d’achat et la rupture entre ces deux générations qui n’ont plus l’occasion de se rencontrer. De là est née la nécessité de concevoir des idées nouvelles pour briser l’isolement des aînés en développant le logement gratuit des étudiants chez eux, en échange de présence ou de services. sont le fruit d’une longue tradition et d’initiatives novatrices : des foyers proposant un discernement de vocation, un accueil en communauté religieuse, des maisonnées d’étudiants avec une vie communautaire ; des résidences en aumônerie étudiante en échange de l’animation de l’aumônerie ; des logements intergénérationnels ; des logements sociaux pour les étudiants à la rue, etc. REJOINDRE TOUS LES JEUNES Par cette grande diversité, tous les styles d’étudiants peuvent être rejoints, des plus loin de l’Église aux plus engagés dans la foi. L’objectif de l’Église n’est pas de réaliser des projets immobiliers mais bien de rejoindre les jeunes pour les accompagner le mieux possible dans ce passage délicat et fondateur de leur vie d’adulte. a Emilie Pourbaix Chiffres : Observatoire national de la Vie Étudiante, enquête 2006 sur les conditions de vie des étudiants. Trois questions à Typhaine de Penfentenyo : « Un logement gratuit » Typhaine de Penfentenyo est la fondatrice de l’association Ensemble2générations. www.ensemble2generations.fr Son association propose à des séniors d’héberger des étudiants pendant une année universitaire. Objectif : offrir un logement aux jeunes et rompre la solitude des aînés. Duvard/Andia.fr Comment ça marche ? Nous proposons trois formules de logement : gratuit en échange de présence ou participation aux charges contre des services ou règlement d’un loyer. Nous rencontrons d’un côté les personnes âgées et de l’autre, les étudiants. Puis nous organisons une rencontre avec les binômes qui nous semblent pouvoir fonctionner. Une fois la cohabitation commencée, nous assurons un suivi tout au long de l’année, afin de s’assurer que la cohabitation fonctionne. a Propos recueillis par Émilie Pourbaix
n°07 Septembre 2010 xw FAMILLE 5 pour L’1visible LA VIE Rapprocher les générations La bonne idée. Des associations permettent aux anciens et aux jeunes de passer du temps ensemble. Une belle façon, lorsque l’on a tourné la page de la vie professionnelle, de retrouver une place dans la société. Ils étaient agriculteur, ébéniste, mère au foyer… S’ils ont maintenant du temps pour cultiver leur jardin, ils veulent aussi partager et transmettre. Des associations s’emploient à rapprocher les générations. Une aventure humaine qui fait des émules. Pourquoi rester inactif lorsque l’on possède un savoir à transmettre ? Sur Cyberpapy, l’entraide intergénérationnelle bat son plein. Pas seulement entre élèves et retraités puisque nombre de professeurs actifs et autres étudiants apportent aussi leur contribution bénévole. Après inscription, tout internaute peut intervenir sur le forum. Plusieurs sections, de type « mathématiques », « langues » ou « histoire-géo », regroupent les nombreux appels d’élèves en détresse. Les demandes d’aide sont éloquentes : UN MÉTIER À QUATRE MAINS Carreleurs, charpentiers ou tailleurs de pierre : avec l’association l’Outil en main, ils initient des enfants de 9 à 14 ans à leur métier. Pour Un site utile Soutien scolaire d’urgence les artisans à la retraite, c’est l’occasion d’enseigner un savoir-faire précieux, qu’ils ont souvent appris euxmêmes de leurs parents. Et les jeunes s’épanouissent et prennent confiance en eux. Tél. : 03 25 73 74 83. www.loutilenmain.asso.fr FAMILLES DE CŒUR L’association Grands-Parrains et petits-filleuls met en relation des personnes âgées et des en fants de 3 à 13 ans qui, « Urgent... ou je redouble ! », lance Samantha à propos de l’étymologie grecque du mot théâtre. Plus loin : « Le communisme en Allemagne : urgent, contrôle demain ! » Et dans la rubrique « lettres », la question : « Comment écrire une biographie sur des personnages de roman dont on ne connaît pas grand-chose ? » Inutile, en revanche, de rédiger la dissertation d’un élève en panne d’inspiration : un modérateur veille à ce type d’abus éventuels. a wwww.cyberpapy.com B.J. L’hebdomadaire chrétien d’actualité - www.lavie.fr rémi malingrëy pour lavie pour la plupart, n’ont pas de contact avec leurs grandsparents. « Je les aide à faire leurs de voirs, explique Janine Portier, membre de l’association depuis dix ans. Je leur raconte aussi mon enfance ; c’est important, la transmission. » Un parrainage doit s’inscrire dans la durée. Tél. : 01 45 46 60 66. grandsparrains.chez.com LA PAROLE, TRAIT D’UNION Dans des quartiers défavorisés, l’École des grands-parents européens propose à des retraités d’animer des ateliers de langage pour les enfants. « Quand ces derniers n’arrivent pas à dire les choses, ils ont parfois recours à la violence », explique Annie Sussel, l’une des fondatrices. Jeux, histoires… l’atelier dure une demiheure. Il faut être disponible chaque semaine à heure fixe et avoir de l’énergie. Tél. : 01 45 49 91 91. www.egpe.org À L’ÉCOLE DE LA RENCONTRE Des instituteurs accueillent des anciens dans leur classe, pour lire des contes ou parler d’autrefois. C’est Carole Gadet, institutrice et présidente de l’association Ensemble demain, qui en a eu l’idée. « Les personnes âgées valorisent les enfants, qui sentent leur fragilité et apprennent le respect », dit-elle. Maisons de retraite, clubs du 3 e âge et associations de résistants participent à l’aventure. www.ensembledemain.com a Fanny Normand LE CRÉDIT ENCADRÉ Plus d’information aux emprunteurs potentiels, des règles plus précises pour les prêteurs, moins de risques pour les familles. C’est ce que propose la nouvelle loi sur le crédit à la consommation votée cet été au Parlement. Elle oblige notamment les organismes financiers à signaler les crédits qui présentent le moins de risques de surendettement. Des infos que la Confédération nationale des associations familiales catholiques contribuera à diffuser auprès des familles. www.afc-france.org LES ADOS ET LEURS PAIRS Les adolescents parlent beaucoup des autres. À cet âge, chacun cherche celui ou celle qui pensera comme lui et le comprendra. Quitte à prendre des risques sous la pression du groupe. Comment comprendre et guider cette recherche de lien social ? Un colloque, « Quand l’adolescent cherche ses pairs », est organisé le 11 octobre par Fil santé jeunes, un dispositif de l’École des parents et des éducateurs www.filsantejeunes.com BIEN VIEILLIR Comment faire face aux difficultés de la vie quotidienne lorsqu’on vieillit ? Le magazine internet agevillage.com conseille les familles et l’entourage des personnes âgées. Avec de l’actualité pratique ou juridique, une sélection de services adaptés, un forum, des témoignages. C’est aussi un lieu d’échange de services, d’idées, de conseils précieux pour les aidants familiaux qui sont près de trois millions en France.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :