L'1visible n°6 jui/aoû 2010
L'1visible n°6 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,0 Mo

  • Dans ce numéro : 7 clés pour l'harmonie sexuelle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 PSYCHOLOGIE xw n°06 Juillet-Août 2010 a a a La richesse d’une sexualité harmonieuse l’empathie, les sexologues nomment l’ocytocine « hormone de la fidélité ». Du point de vue de l’espèce, les rapports qui ne sont pas directement à visée reproductive servent à fabriquer de la complicité et du couple durable. Cette possibilité de rapports sexuels complets (avec orgasmes) et tendres, hors de la période de fécondité, est exclusivement humaine : les singes n’y ont pas droit ! De plus, une sexualité solitaire ou un rapport trop vite accompli ne procure que très peu d’ocytocine. Il faut savoir aussi que l’ocytocine ne continue à produire son effet que pendant trois ou quatre jours : ce qui expliquerait la fréquence habituelle des rapports dans les couples en état de marche. Ainsi, depuis que les chercheurs ont enregistré les comportements des couples, ils ont découvert des règles sur les raisons de durer ensemble, et donc sur la sérénité des foyers. Les connaître et en tenir compte peut aider à trouver dynamisme, soutien mutuel, joie de vivre et fécondité, tant charnelle que spirituelle. Aussi surprenant que cela puisse paraître, aimer s’apprend ! a ALLER PLUS LOIN NE GÂCHEZ PAS VOTRE PLAISIR, IL EST SACRÉ Olivier Florant, Presses de la Renaissance, 2006. AMOUR ET SEXUALITÉ – CONTRIBUER DANS LE QUOTIDIEN À L’HARMONIE SEXUELLE DU COUPLE Gary Chapman, Éditions Farel, 2009. LA RELATION CONJUGALE, LITURGIE DE L’AMOUR Olivier Belleil, Éditions des Béatitudes, 2009. BONNE NOUVELLE POUR LA SEXUALITÉ DVD du père Denis Sonet, Studio Jouslin, 2008. Pour trouver un conseiller conjugal et familial : www.cler.net FID_PUB L'1VISIBLE 99-132 14/04/10 11:35 Page 1 PARTEZ POUR 1 OU 2 ANS DE MISSION HUMANITAIRE ! SOYEZ VOLONTAIRE FIDESCO ! www.fidesco.fr Quelle que soit votre formation ou votre expérience professionnelle, il est possible de partir avec Fidesco jeune ou retraité, seul, en couple ou en famille ! Participez à une journée de présentation ! CONTACTEZ- NOUS ! contact@fidesco.fr 5 rue du Bourg l'Abbé 75003 Paris Tél : 01 47 45 96 60 Sept clefs pour… Trouver l’harmonie sexuelle Le désir. Pour être désirant(e) il faut se sentir soi-même 1 désirable et désiré, mais pour l’être, il faut être (ou paraître) désirant. Un homme a besoin de se sentir désiré plus encore que d’avoir un rapport génital ! La délicatesse. La sexualité mature a besoin de véritable 2 attention et de délicatesse. Si la passion amoureuse rend aveugle aux manques de délicatesse, ces derniers endormiront rapidement le désir. Connaître les goûts et peurs de son conjoint dans ce domaine demande dix ans, le temps pour un couple de trouver sa maturité et limiter les frustrations. 3Se demander pardon. Les baisses et pannes de désir sont fréquentes mais non sans remède. La première vérification qui s’impose c’est celle de griefs entre les conjoints. C’est la cause principale du non-désir. La solution consiste à cultiver un regard bienveillant sur l’autre mais aussi à se demander réciproquement pardon. Un pardon explicite fort, accompagné des mesures concrètes pour éviter la récidive. Prendre en compte les différences homme-femme. Les 4 rapports au plaisir et au désir sont sensiblement différents entre homme et femme. Contrairement à la pensée commune, c’est la femme qui, par un signe suffisamment clair, déclenche le désir d’un homme. Le problème c’est qu’il ne s’agit pas nécessairement de la sienne : ce peut être une inconnue dans la rue. Certaines femmes, ne trouvant aucun plaisir à la sexualité, s’abstiennent de manifester à leur conjoint un désir quelconque. Cela aboutit à une grande frustration de l’homme qui, à force de demander, finira par n’obtenir qu’un ersatz insatisfaisant, source d’irritation, larvée ou non. C’est l’un des chemins de l’adultère. Le plaisir. Le plaisir sexuel d’un homme n’est pas dans son 5 orgasme (simple revenu minimal d’insertion prévu par l’espèce) : c’est de ressentir le plaisir de sa femme dans ses bras. Or celle-ci peut très bien se sentir pleinement satisfaite sans orgasme. Ce n’est pas l’homme qui donne un orgasme à sa femme : c’est elle qui offre le sien à son mari. Elle ne doit pas tout attendre de son mari et ne doit pas hésiter à prendre des initiatives en amour. Un homme n’a pas le pouvoir de deviner systématiquement les attentes de sa femme, comme celle-ci le souhaite souvent secrètement. Le temps. Tout d’abord en quantité. L’union des corps et 6 des âmes ne se fait pas à la va-vite, au risque pour l’épouse de ne pas en profiter pleinement et de ne pas trouver le plaisir qui plait tant à son mari. Il faut aussi que ce temps soit de qualité. On ne s’embarque pas dans une union sexuelle quand on a sommeil ou trop mangé ! La volupté demande du calme extérieur pour mieux goûter l’excitation intérieure. La fidélité. C’est l’essentiel ! La joie sexuelle la plus complète 7 est dans le don de soi irrévocable, sans mesure : ce qu’on appelle la fidélité (c’est la confidence que m’a faite un jour une ex-star du porno, hors antenne…).
n°06 Juillet-Août 2010 xw L’ÉGLISE, L’ÉGLISE C’EST POUR PAS SORCIER LES NULS ! 13 pour L’1visible La maison de Dieu Au cœur de nos villages, au milieu de nos quartiers, sur les routes de nos vacances, les églises sont souvent des petits bijoux d’architecture. Mais elles sont avant tout le signe de la présence de Dieu au cœur de nos vies. Un lieu privilégié Il n’est pas indispensable de visiter une église pour penser à Dieu, lui parler, le prier. Mais une église demeurera toujours un lieu privilégié pour échapper au brouhaha du monde, entrer en soi-même et éprouver combien est vraie la promesse de Jésus Christ : « Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde. » Un lieu sacré À l’entrée des églises, le bénitier nous invite à tremper nos doigts et à faire un beau signe de croix. Par ce geste, on renouvelle les promesses de son baptême. En effet, le premier geste qu’ont fait nos parents le jour de notre baptême a été de tracer un signe de croix sur notre front. MAGNIFICAT Pendant les vacances Visiter une église Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com Sylvie DUVERNEUIL/CIRIC Un lieu habité Ensuite, on va saluer la présence réelle de Jésus dans le Saint-Sacrement, le tabernacle. Celle-ci est toujours signalée par une petite lumière rouge. En passant devant, on se met à genoux et on se recueille un instant. La maison de la prière Pendant la visite d’une église, on peut prendre un temps de prière pour confier à Dieu ses questions, ses problèmes, ses joies et ses peines. Je ne sais pas prier Si nous ne trouvons pas les mots, nous pouvons prier par l’intermédiaire de la Vierge Marie ou d’un saint. Ils sauront parler à Dieu en notre nom. Et n’oublions pas ce que disait sainte Thérèse de Lisieux : « Prier, ne consiste pas à parler beaucoup, mais à aimer beaucoup ». Un cierge Le cierge que l’on allume ne remplace pas la prière qui vient du cœur, il l’accompagne et la prolonge. La lumière du cierge nous rappelle que Jésus est notre lumière sur la route de la vie.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :