L'1visible n°5 juin 2010
L'1visible n°5 juin 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de juin 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : carnet de voyage... le désert du Hoggar.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 CARNET DE VOYAGE xw n°05 Juin 2010 « J’ai peine à détacher mes yeux de cette vue admirable, dont la beauté et l’impression d’infini rapprochent tant du Créateur », Charles de Foucauld. Sahara algérien Le désert, lieu de l’essentiel Au cœur du massif désertique du Hoggar, l’ermitage où vécut Charles de Foucauld attire les hommes en quête d’absolu. La chapelle de Charles de Foucauld. D.R. Il est cinq heures quand nous émergeons de la chaleur de nos duvets. Chacun s’affaire à s’habiller et préparer son sac. Le vent est tombé. Étonnamment, la nuit est douce. La lune encore grosse vient tamiser de sa douce lueur la pénombre. Voilà cinq jours que nous avons quitté Tamanrasset, accompagnés d’une caravane de touareg. Tout à l’heure, nous arriverons au but de notre périple : l’ermitage du père de Foucauld, tout en haut de l’Assekrem, à 2 726 mètres d’altitude. NULLE DISTRACTION, LE SILENCE ENVAHIT TOUT À cinq heures trente, nous commençons notre ascension. Nul besoin de torches. Le halo lunaire suffit à distinguer le relief chaotique du chemin. La montée se fait bien. Ces quelques jours au désert auront passé trop vite. Je commençais à peine à me désintoxiquer de notre civilisation si bruyante et trépidante. La terre nue, « Mon Dieu, si vous existez, faites que je vous connaisse. » Charles de Foucauld le ciel immaculé. Le désert est le lieu du dépouillement. Point de bruit. Nul artifice. Nulle distraction. Le silence envahit tout. « Il faut passer par le désert et y séjourner pour recevoir la grâce de Dieu », explique Charles de Foucauld. « C’est là qu’on chasse de soi tout ce qui n’est pas Dieu. » Après une petite heure de marche, un dernier raidillon nous conduit Archives Postulation jusqu’à la maison de frère Charles. Nous entrons. À gauche du couloir, une chapelle en pierre sèche, quelques peaux de moutons jetées à même la terre, de la poussière. Au fond, un autel, simple pierre plate posée sur trois prismes basaltiques. Derrière la chapelle, une petite bibliothèque, avec quelques livres et des instruments de météorologie. L'ASTRE SOLAIRE IRISE L'HORIZON Par Hubert de Torcy Le soleil va bientôt faire son apparition. Je sors. Petit à petit, une lueur vient percer au lointain. Telle une hostie suspendue au-dessus d’un vase, l’astre solaire irise l’horizon. Charles de Foucauld ne se lassait pas d’admirer ce spectacle : « La vue est plus belle qu’on ne peut le dire ni l’imaginer. Rien ne peut donner une idée de la forêt de pics et d’aiguilles rocheuses qu’on a à ses pieds : c’est une merveille. On ne peut le voir sans penser à Dieu. » a
n°05 Juin 2010 xw CARNET DE VOYAGE 17 DRÔLE D'ERMITAGE C’est en 1910 que Charles de Foucauld, qui s’est installé cinq ans plus tôt à Tamanrasset pour vivre au milieu des touareg, fait bâtir un refuge en haut de cette montagne. Il viendra y habiter en juillet 1911. Pas tant pour s’isoler que pour être plus proche de ce peuple qu’il n’a cessé d’aimer et de vouloir côtoyer. C’est sur ces hauteurs, en effet, que les touareg viennent chercher un peu de fraîcheur en été. Il n’y restera que cinq mois. L’ermitage de Charles de Foucauld, en haut de l’Assekrem. À DÉCOUVRIR Sur le plateau de l’Assekrem, se trouve une station de veille atmosphérique qui fait partie d’un réseau mondial d’une trentaine de stations. Les experts ont retenu ce site en raison de son éloignement de toute source de pollution liée à l’activité humaine. Pour les frères qui résident là, c’est la garantie d’être à jamais préservé de tout projet de construction de sites touristiques. Le désert est le lieu du dépouillement. INSOLITE POUR EN SAVOIR+ www.l visible.com En contrebas de l’ermitage, les Petits frères de Jésus ont installé une citerne. Les 15 000 litres d’eau se remplissent en ¼ d’heure au moment de la saison des pluies, ce qui leur laisse une autonomie complète tout au long de l’année. INFOS PRATIQUES Pour un trek ou un pèlerinage dans le Hoggar : Ictus voyages www.ictusvoyage.com Terralto www.terralto.com Stéphane Berger Stéphane Berger D.R. INTERVIEW « Nous vivons simplement » Le père Ventura est un disciple de Charles de Foucauld, un Petit frère de Jésus. Les religieux de cette fondation cherchent à imiter la vie très simple de Jésus à Nazareth. Depuis combien de temps vivezvous ici ? Cela fait sept ans. Nous sommes trois frères : un Polonais, un Français et un Espagnol. Le plus ancien d’entre nous vit là depuis trente ans. Que vivez-vous concrètement ? Ce que vivait Charles de Foucauld : l’accueil. Nous restons proches des rares touareg qui vivent encore dans la montagne et disponibles à tous les visiteurs qui passent ici. C o m b i en de p e r s on ne s accueillez-vous ? Nous recevons 12 à 15 000 visiteurs chaque année. La moitié est composée de pèlerins qui suivent les traces de Charles de Foucauld. L’autre moitié, ce sont des Algériens qui viennent visiter leur pays. a « Notre vocation, c’est l’accueil, comme Charles de Foucauld. » Soutenons l’Église partout où elle a besoin de nous AED AIDE A L'ÉGLISE EN DÉTRESSE AED - 29 rue du Louvre, 78750 Mareil-Marly www.aed-france.org informer - Prier - Partager



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :