L'1visible n°5 juin 2010
L'1visible n°5 juin 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de juin 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : carnet de voyage... le désert du Hoggar.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 PSYCHOLOGIE xw n°05 Juin 2010 a a a Sagesse L'art de bien vieillir l’esprit, si l’on ne s’est pas tourné vers sa source. Renaissance, éclosion, tels sont les termes qui viennent sous la plume de nos poètes, lorsqu’ils évoquent cette mutation de l’âge. Ce voyage vers l’intériorité se prépare très en amont. Il y a des prises de conscience qui arrivent malheureusement trop tard. C’est pourquoi il importe d’affronter ses peurs et de chercher le chemin qui permet de les dépasser et de retrouver confiance dans les forces vitales qui nous portent. MÛRIR À CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE L’image de la vie comme œuvre s’impose. Une vie pleinement vécue jusqu’à son terme, travaillée, mûrie, ciselée par les pertes et les lâcherprises, traversée par le souffle de la vie intérieure, est comparable à une œuvre d’art. Dans l’élaboration de cette œuvre, tout compte, la fin ALLER PLUS LOIN Ann. 99x132 12/05/10 11:16 Page 1 DONNER DU SENS 236 Fréquences en France et en Belgique comme le commencement. Et chaque étape nous invite à mûrir, à descendre dans les profondeurs de notre être et à devenir de plus en plus conscient. a UNE VIE POUR SE METTRE AU MONDE Marie de Hennezel, Bertrand Vergely, Carnets Nord, 2010 LA CHALEUR DU CŒUR EMPÊCHE NOS CORPS DE ROUILLER Marie de Hennezel Pocket, 2008 L'ÂGE DE VIVRE Colette Nys-Mazure, Desclée de Brouwer, 2007 POUR PRÉPARER LE TEMPS DE LA RETRAITE Session "Re-traiter ma vie", avec la communauté Fondacio, à Besançon. www.fondacio.fr à la vie www.rcf.fr Dix clefs pour… Bien vieillir Vivre sereinement la vieillesse ne s’improvise pas. Mieux vaut prendre conscience de certaines choses fondamentales. Méditer sur sa finitude, car vieillir, c’est se rapprocher de 1 sa mort. Dans toutes les traditions, cette méditation conduit à vivre mieux, plus profondément, plus authentiquement. S’alléger, se mettre en paix avec sa vie, soi-même et 2 les autres. Il importe de défaire l’écheveau de sa vie, de la relire pour se libérer des entraves d’un passé douloureux, se pardonner ses échecs. La rancune, les regrets, les remords, la culpabilité sont des poisons. Des valises lourdes à traîner derrière soi, qui empêchent d’avancer. Accepter la mutation psychique qu’impose le passage 3 à la deuxième moitié de sa vie. Laisser mourir le vieil homme pour laisser advenir l’homme intérieur. Assumer une certaine solitude, à distinguer de l’isolement 4 qui est un fléau, contre lequel il importe de lutter. La « bonne solitude », la solitude ontologique désigne cette capacité à être un bon compagnon pour soi-même. Elle signifie que l’on a contacté son noyau d’être, que l’on a son « jardin intérieur ». Lâcher prise, s’éveiller, s’ouvrir au nouveau. Pour Robert 5 Misrahi, la personne âgée peut rester désirante, dans un élan vital qui va vers du neuf, un vouloir vivre, même quand l’avenir se dérobe. La vieillesse peut être une ouverture, et non pas une fermeture. En ce sens, elle peut être une nouvelle jeunesse. Lâcher son passé, accepter d’être diminué sur certains 6 plans pour grandir sur d’autres. Par ce travail de détachement, nous nous en remettons à une dimension plus profonde de notre être. S’émerveiller, comme les enfants, des petites choses que 7 ceux qui courent n’ont pas le temps de voir : la joie des enfants, une belle fleur, la gentillesse des gens, un bon repas, un beau paysage, etc. Ce regard amoureux sur la vie protège de la tristesse et de l’ennui. Goûter les plaisirs simples de la vie, sans artifices : 8 réfléchir, écouter de la musique, contempler des œuvres d’art, marcher, méditer, lire, savourer un rayon de soleil, apprécier d’avoir du temps, réunir ceux qu’on aime, savoir être reconnaissant de ce qu’on reçoit, etc. Apprendre à faire les choses avec plus de simplicité : accepter, par exemple, de ne plus pouvoir recevoir 9 avec autant de soin qu’avant, mais préparer des choses très simples, en reconnaissant humblement qu’on ne peut plus tout faire. Accepter aussi de se faire aider et de demander de l’aide. Faire ce que l’on fait de tout son cœur. À défaut de 10 force physique, on peut mettre une intensité d’être dans toutes ses actions, des plus petites au plus grandes, en réalisant chaque chose avec amour : le repas, le coup de fil aux enfants, la lecture, les rencontres, les promenades, etc.
n°05 Juin 2010 xw L’ÉGLISE, L’ÉGLISE C’EST POUR PAS SORCIER LES NULS ! 13 pour L’1visible À l’origine du monde C’est Dieu lui-même qui a fondé le mariage, dès la création de l’être humain : « Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. » La Bible ajoute : « L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu’un. » Pourquoi se marier ? On se marie parce qu’on s’aime, et surtout parce qu’on veut s’aimer chaque jour davantage ! Dans le mariage, un homme et une femme prennent l’engagement que leur amour sera plus grand que ce que la vie leur réserve, dans la joie comme dans les épreuves. Vivre à deux L’unité et la fidélité dans le mariage ne concernent pas que les relations physiques. Toutes les dimensions de la personne sont engagées : les époux sont un de corps, de cœur, d’âme et d’esprit. Cependant, ils ne sont pas appelés à fusionner. L’unité du couple s’enrichit des différences et des richesses propres de chacun. MAGNIFICAT Se marier à l’Église À quoi on s’engage ? Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com Didier Goupy/Signatures À l’Église ? Se marier à l’Église veut dire que Dieu a une place importante dans notre vie, dans notre couple et dans ce que nous voulons transmettre à nos enfants. Nous comptons sur son aide pour réussir notre mariage. Dieu est Amour À une fête de mariage, à Cana, le Christ a changé l’eau en vin. Cela signifie que le jour de notre mariage, le Christ reçoit l’eau de notre amour humain et la change en vin de l’amour divin. Ainsi, malgré nos limites et nos faiblesses, le Christ nous donne part à son amour. C’est pourquoi le prêtre ose dire aux nouveaux époux : « Désormais, vous êtes l’un pour l’autre sacrement (signe) de la présence du Christ. » Une citation Jésus dit : « Le Créateur, dès l’origine, les fit homme et femme. Eh bien, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :