L'1visible n°26 mai 2012
L'1visible n°26 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : la crise de la quarantaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 CARNET DE VOYAGE xw n°26 x mai 2012 Au cœur du Finistère, Locronan est un ancien haut lieu du culte druidique. Il a été christianisé au V e siècle par saint Ronan, ermite irlandais. Locronan Bretagne éternelle Locronan, en Bretagne, lieu des pardons, ces pèlerinages bretons qui redeviennent en vogue. Procession des pèlerins. Nous sommes à douze kilomètres du paradis ! Nombre et destination aussi symboliques que l’itinéraire est concret et formel. Tous les sept ans, la grande Troménie célèbre le terrain gagné par le sacré sur le profane. Chemins creux et anciennes voies galloromaines, bruyère et ajoncs engloutissent les milliers de pèlerins venus marcher dans les pas de saint Ronan. Selon la tradition, l’ermite parcourait pieds nus une fois par semaine les frontières de son asile, refuge et zone franche exemptée de certains impôts, où les criminels restaient hors d’atteinte de la justice civile. « Bon vieux temps ! » ironiseront certains... COIFFES DENTELÉES Cercle liturgique métamorphosant la terre ceinte en lieu saint ; chez les Celtes, on ne monte pas au ciel en ligne droite, mais en boucle ! Une seule circonvolution pourrait entrelacer l’Invisible et la vision du grand pardon : des visages tout droit Jeunes bigoudènes en coiffes. sortis du conte de la ville d’Ys, boucles de cheveux blondes comme l’or brodé des costumes, coiffes dentelées pareilles au clocher gothique, gris, perdu dans le ciel auquel il s’accroche. D’une volée de cloches, d’un coup de vent, le miracle d’une Bretagne ensoleillée balaie les clichés galvaudés à l’instant où la procession s’élance. Les reliquaires et les bannières dansent entre l’océan de blé et la mer d’Iroise, lourdes voiles sur la houle de talus rappelant ce qui fit l’âge d’or de la Texte et photos : Léonnard Leroux cité, quand Colombet Vasco de Gama bordaient des voiles tissées à Locronan. À la fin du XV e siècle, l’humble sanctuaire « du bois sacré » devient en effet une manufacture de toile en chanvre assez réputée pour prendre part à ces fantastiques aventures maritimes et donner des ailes aux caravelles et galions européens, sans pour autant leur transmettre un dessein pacifique. La beauté exceptionnelle des maisons de pierre du bourg, souvenir inébranlable de la prospérité à une époque où l’usage du bois caractérisait la construction laïque, a reçu les hommages du cinéma, aux temps où il préférait l’épais granit aux pixels pour habiller les films de Roman Polanski ou, plus récemment, Jean-Pierre Jeunet dans Un long dimanche de fiançailles. Ni fiction, ni folklore, mais « fête » au sens le plus noble, le pardon de Locronan continue de rassembler le croyant et le curieux, l’anthropologue et le sonneur de biniou, l’adepte du druidisme et le randonneur. a
n°26 x mai 2012 xw CARNET DE VOYAGE Locronan est célèbre pour ses processions traditionnelles, les Troménies, et leurs bannières. Le tombeau Les églises de saint de Lalibela Ronan se sont trouve taillées dans dans l’église le tuff Saint-Ronan, volcanique datant dans du lequel XV e siècle. sont les INSOLITE Troménie Puisque chacun peut accomplir sa troménie quand il le désire, autant gagner du temps sans attendre le trépas ! Un adage affirme, en effet, que « celui qui n’a pas fait la troménie de son vivant, la fera une fois mort en n’avançant chaque jour que de la longueur de son cercueil ». En bonne et due forme, il est préférable de s’y rendre chaque deuxième dimanche de juillet où la procession parcourt les cinq kilomètres de la petite troménie. Les plus patients attendront la prochaine grande troménie en juillet 2013. DATES VI e siècle Le moine irlandais Ronan établit un ermitage à l’emplacement d’un sanctuaire celtique. IX e siècle Le culte de saint Ronan se développe autour de ses reliques revenues des Côtes-d’Armor où il mourut. XIV e siècle La région se spécialise dans la production et le travail du chanvre, et du lin. 1505 Anne de Bretagne, duchesse et reine de France, vient y prier saint Ronan de lui donner un fils. XVI-XVII e siècle Âge d’or du commerce des toiles de Locronan, au service de la Marine royale de Colbert et de la Compagnie des Indes. XIX e siècle Les derniers métiers à tisser cessent de battre à la veille de la Grande Guerre, dépassés par l’évolution technique de l’ère industrielle. POUR EN SAVOIR+ www.locronan-tourisme.com D.R. INTERVIEW « La musique véhicule la joie » Ronan Perennou, pèlerin, sonneur et « hospitalier ». Serait-il tombé, enfant, dans une fontaine sacrée ? Par l’hospitalité des pèlerins, la marche et la musique, un basquo-breton qui se donne, corps et âme au pèlerinage. Quel est le rôle du sonneur pendant un pardon ? La musique véhicule la joie, favorise les rencontres, et offre une certaine prédisposition à la prière. Pour ma part, derrière mon air de breton bourru, jouer du biniou est un des moyens de partager ma sensibilité. Où que vous alliez, vous emportez un instrument ? Même sur le chemin de Compostelle ou du Tro Breizh j’emporte ce compagnon. Il permet de faire profiter les personnes rencontrées du don reçu du plus grand des chefs d’orchestre… En pèlerinage, la musique nous aide au dépassement de soi, à la réflexion, à la contemplation. a « En pèlerinage, la musique aide au dépassement de soi » Postulez uniquement sur www.erh.fr Réf : 1VI21 17 ACTUALITÉ - SPIRITUALITÉ - PSYCHOLOGIE - CULTURE recrute plusieurs DELEGUES COMMERCIAUX REGIONAUX Mission : Vous assurez principalement la commercialisation des espaces publicitaires et développez la notoriété de l’1visible, auprès des annonceurs potentiels de votre territoire. Vous êtes également chargé(e) de la prospection et de la fidélisation des centres de distribution, ainsi que du développement des relations avec les structures ecclésiales. Poste à pourvoir dans de grandes métropoles régionales. Profil : H/F, de formation commerciale (bac+3 minimum), vous avez une expérience significative en régie publicitaire. Autonome et dynamique, vous disposez d’un fort tempérament commercial. Doté(e) d’un excellent relationnel et d’un sens prononcé de l’oganisation, vous avez une bonne connaissance du tissu économique de votre région. CDD de 6 mois transformable en CDI. Rejoignez le premier mensuel gratuit catholique ! Tél. : 01 58 22 22 05



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :