L'1visible n°26 mai 2012
L'1visible n°26 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (219 x 288) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : la crise de la quarantaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 PSYCHOLOGIE xw n°26 x mai 2012 a a a La crise de la quarantaine faut-il le nommer, l’ouvrir au désir de Dieu sur soi, si l’on est croyant. La crise de la quarantaine favorise ce changement intérieur. On part à la conquête d’aspects de sa personnalité qu’on avait auparavant négligés. Chacun est invité à passer des besoins répétitifs du moi narcissique (avoir et pouvoir) au désir comblant du moi profond (être et amour). Les questions facilitent ce passage de la découverte du désir profond, lieu de la soif et de la parole. Elles créent du sens, mettent en route, touchent le passé, le présent et l’avenir, notre place dans le monde : Où s’en va ma vie ? Ai-je fait des erreurs dans mes choix ? Pourquoi est-ce que je me fatigue tant ? Qu’estce que je veux ? Qui suis-je vraiment ? Qu’ai-je accompli d’important ? Qu’estce qui m’intéresse le plus ? Qui est Dieu pour moi ? Que sera l’avenir ? Pourquoi mourir ? Qu’est-ce qui me fait vivre ? Ces interrogations débordent les réalités physique et psychologique pour rejoindre la dimension spirituelle de l1visible.com MENSUEL GRATUIT CATHOLIQUE N°27 JUIN 2012 ACTUALITÉ - SPIRITUALITÉ - PSYCHOLOGIE - CULTURE Ne pas jeter sur la voie publique. « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Mt 10,8) DOSSIER Les grands-parents PAGE 10 CARNET DE VOYAGE SOCIÉTÉ La drogue 24 HEURES DANS une cité à Marseille PAGE 16 Florence PAGE 16 PAGE 4 PAGE 21 INTERVIEW PAGE 6 « L’héroïsme, c’est juste d’aimer » Frédérique Bedos RETROUVEZ-NOUS SUR NOTRE SITE www.l1visible.com l’être. Elles révèlent une crise du désir qui pose la question du sens de la vie et de son devenir. L’adulte fait face à ses limites et à ses masques. Il discerne un appel intérieur qui le pousse à créer et à servir, sans vouloir épater la galerie. Il suffit d’être, d’aimer et de vivre. a ALLER PLUS LOIN Pour passer commande : Vos coordonnées : Nom : Prénom : Adresse : Code Postal : Ville : Tél. : E-mail : LA CRISE DE LA QUARANTAINE Jacques Gauthier, Le Sarment, 1999 LES DÉFIS DE LA SOIXANTAINE Jacques Gauthier, Presses de la Renaissance, 2009 LA CRISE DU MILIEU DE LA VIE André Daigneault, Ed. de L’Emmanuel, 2009 LA CRISE DU MILIEU DE LA VIE Anselm Grün, Médiaspaul, 1998 www.jacquesgauthier.com Commandez le prochain numéro ! Juin 2012 Interview : Frédérique Bedos « L’héroïsme, c’est juste d’aimer » Dossier : Les grands-parents et la transmission. Choisissez votre quantité : 100 ex 200 ex 300 ex 400 ex 500 ex 36 € 72 € 102 € 136 € 170 € Communiquez-nous votre commande : Paremail : info@l1visible.com Par téléphone au 01 58 10 75 10 Par courrier, en renvoyant ce coupon sous enveloppe affranchie adressée à : L’1visible 89 boulevard Blanqui 75013 Paris Règlement par chèque à l’ordre de L’1visible. Je souhaite recevoir une facture Dix clés pour… Bien vivre la quarantaine Ne pas fuir la crise. Il faut la regarder en face pour mieux 1 la désarmer et faire le deuil des illusions. Elle nous place dans la vérité de notre être. Cela demande patience et confiance. Accepter ses limites. Ce n’est pas de la résignation, mais 2 un choix libre de se réconcilier avec notre finitude humaine. En acceptant sa mort, c’est la vie qu’on accueille. Reconnaître son insatisfaction. On remarque au milieu 3 de la vie un malaise général, une insatisfaction difficile à nommer, une angoisse qui se traduit par la perte de ce que l’on pensait acquis : jeunesse, force, popularité, argent, amour, sécurité. Reconnaître son insatisfaction est le premier pas lucide sur le chemin qui mène à la vérité du désir d’aimer. Écouter ses questions. Les questions sont des indicatifs 4 qui nous conduisent au cœur de notre individualité. On revoit nos priorités et nos schémas de pensée. Elles remettent souvent en cause les clichés de la société de consommation et elle donne une nouvelle direction à l’existence. Trouver un sens à sa vie. Contrairement à l’animal, l’humain ne trouve son désir qu’en cherchant un sens à sa vie. 5 Ce sens ne réside pas dans l’argent et les biens matériels, mais dans le risque d’aimer et la joie du don. En se tournant vers les autres, on se décentre de soi. Passer de la surface à la profondeur. L’être humain est 6 un peu comme l’océan. Il y a la surface (idées, images, rêves, souvenirs) et le fond (émotions, sentiments, peurs, espoirs). Nos émotions révèlent mieux le fond de notre être que les idées. Elles ne mentent pas, contrairement aux pensées qui peuvent cacher à nous-mêmes et aux autres ce que l’on est. Avouer ses peurs. La peur indique ce que sera notre prochaine 7 étape de croissance, ce sur quoi il faudra travailler pour grandir. Identifier ses peurs, les avouer à soi-même et à quelqu’un de proche, c’est s’accepter soi-même, sans faux-semblant. Exprimer son mal-être. Pour exorciser le mal de vivre et 8 voir un peu la lumière au bout du tunnel, il est bon de trouver un mode d’expression qui nous convient. Cela peut prendre plusieurs formes : confidences à un ami, lettres, journal intime, prière, poésie, peinture, danse, théâtre, musique, artisanat… Écrire son énoncé de mission personnelle. Ces questions 9 peuvent aider dans l’élaboration de son énoncé de mission : « Quelle est la finalité de ma vie ? Quelle est ma vocation profonde ? Comment vois-je mes différents rôles ? Comment aimerais-je que les autres parlent de moi après ma mort ? Quelles sont mes émotions ? Qu’est-ce qui me motive ? Qu’est-ce que je veux être ? Quelles sont les valeurs qui me guident ? » Se donner des temps d’intériorité et de relation. Vivre 10 une retraite dans un monastère, marcher dans la nature, goûter une musique, prier en silence, faire son jardin, cultiver l’attention amoureuse à son conjoint, jouer avec ses enfants, accueillir l’autre et Dieu comme un mystère à contempler. a
n°26 x mai 2012 xw L’ÉGLISE POUR LES NULS 13 pour L’1visible Comprendre En trois symboles 1. Jésus s’en va… Mais il ne s’éloigne pas, au contraire. Il est présent d’une autre façon, intérieurement, en chacun de nous, dans la prière, et par les sacrements de l’Église (particulièrement l’eucharistie). 2. Vers le ciel… Que le Christ, vrai Dieu et vrai homme, monte au ciel et entre dans la gloire de Dieu est le signe que tout homme est appelé à partager avec lui la vie dans l’éternité. 3. Mais il promet… Avant de s’en aller, Jésus annonce à ses disciples qu’ils vont recevoir « une force » pour les aider à être ses témoins : c’est le don de l’Esprit Saint, fêté dix jours plus tard, à la Pentecôte. Faux amis Et l’Assomption ? Même si elles peuvent se ressembler un peu, l’Ascension et l’Assomption ne doivent pas être confondues. La seconde fête (plus connue aujourd’hui sous le nom de… « 15 août » !) est celle du jour où Marie, la mère de Jésus, est à son tour enlevée au ciel. MAGNIFICAT L’Ascension Là-haut Fête. L’Ascension est fêtée quarante jours après Pâques. Elle rappelle qu’après sa résurrection, le Christ s’est élevé vers le ciel et a cessé d’être présent à nos yeux, avant son retour à la fin des temps. Dans la Bible Ac 1, 9-11 « Ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient : ‘Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel.’ » À l’Ascension le Christ monte au Ciel, quarante jour après sa résurrection. Prier avec la liturgie de l’Église « Ô Dieu, qui élèves le Christ au-dessus de tout, ouvre-nous à la joie et à l’action de grâce, car l’Ascension de ton Fils est déjà notre victoire : nous sommes les membres de son corps, Il nous a précédés dans la gloire auprès de Toi et c’est là que nous vivons en espérance. » Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com GODONG 3 En pratique 3 clés pour vivre cette fête 1 2 Un symbole Le ciel ? Le symbole du Christ qui monte au ciel ne signifie pas, comme l’a souligné le pape Benoît XVI, « un voyage dans l’espace, vers les astres les plus lointains », mais une disparition du monde physique. C’est le signe que, désormais, Jésus est tout entier auprès de Dieu. Commencer le jeudi de l’Ascension par la messe : c’est un jour qui nous invite à nous élever vers Dieu… Prendre le temps de respirer et de se reposer. Nous sommes appelés à vivre au ciel, pas à rester enchaînés à des préoccupations « terre à terre » … profitons donc de la trêve ! Anticiper la Pentecôte… Est-ce que je connais l’Esprit Saint ? Est-ce que je lui laisse une place dans ma vie ? Je peux décider de le prier chaque jour pendant les dix jours qui me séparent de la Pentecôte. Si je n’ai pas reçu le sacrement de la confirmation, le don de l’Esprit Saint, c’est le moment rêvé pour en parler avec un prêtre et – pourquoi pas ? – commencer une préparation.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :